Colloque PANTHERA 2010 - Introduction

Voir descriptif détaillé

Colloque PANTHERA 2010 - Introduction

Voir descriptif détaillé

Le matin du 25 Novembre 2010, l’Auvergne est sous la neige, et il n’en est que plus honorable de la part de tous les intervenants et participants au colloque de s’être déplacés jusqu’à nous !
Malgré des routes difficiles d’accès jusqu’à St-Anthème, puis jusqu’à Prabouré, tout le monde est arrivé à bon port au Centre de Séjours Scientifiques pour partager ces instants de réflexions et de discussions.

Programme du Colloque

Afin de visualiser le programme de ces 2 journées de colloque, veuillez cliquer sur l’image ci-dessus.

Mots de Bienvenue :

Jérôme GOUIN, Président de l’association Centre de Séjours Scientifiques de la Vallée de l’Ance :

Bonjour à toutes et à tous, et bienvenue à ce colloque.

Je voulais vous faire part du plaisir personnel que j’ai à ouvrir ce Colloque en tant que Président du Centre de Séjours Scientifiques de la Vallée de l’Ance au coté des forces vives de ce centre que sont les personnes qui travaillent à la direction ainsi que les scientifiques. C’est en effet le 1er colloque de cette association, qui est membre du Réseau Objectif Sciences Internationale et qui met en œuvre les objectifs de l’ONG d’éducation des enfants, mais aussi des adultes, à la recherche scientifique.

A savoir que ce réseau offre aussi aux adultes la possibilité de participer au développement des programmes de recherche de l’association au travers des activités de partenariats ou des Congés Science Solidaire ouverts à tous.

C’est dans ce cadre d’activités pour les adultes et les scientifiques que s’inscrit modestement ce colloque sur la défense des espèces en danger et dont le Programme de Recherche PANTHERA, dont nous parlera plus précisément Anne OUVRARD par la suite, représente un exemple d’actions menées par des scientifiques et amateurs investis pour la protection de la Panthère des neiges (animale très attachant pour peux qu’on soit sensible à la « félinité »).

Je tiens à vous remercier, vous, intervenants et participants qui avez répondu à l’appel et souhaitent échanger sur ces points, mais aussi les personnes initiatrices et organisatrices de l’évènement : l’équipe dirigeante d’OSI [1], son service Sciences et Pédagogie ainsi que celui de la Communication, l’équipe de direction du CSSVA [2] pour la logistique, représenté à mes cotés par le directeur, Sébastien CORRE, et l’assistante de direction, Delphine DUMARCHÉ, sans qui rien ne serait possible ici .
Et un remerciement tout particulier, pour la mise en place et les contacts ainsi noués, à Anne OUVRARD qui a organisé ce colloque avec passion et avec beaucoup d’investissement personnel.

Afin de mieux comprendre qui nous sommes, et le contexte dans lequel nous avons organisé ce colloque, voici quelques éléments concernant l’organisation de notre structure :

Présentation de l’Association



Anne OUVRARD, Responsable du Programme de Recherche et d’Éducation PANTHERA du CSSVA, Coordinatrice du colloque :

Bonjour à toutes et à tous,

Sans reprendre ce qu’a abordé précédemment Jérôme GOUIN, notre président, je tiens tout de même moi aussi à vous souhaiter la bienvenue ici, pour ce colloque, qui je l’espère sera riche en échanges, discussions, et peut-être même solutions...
En tant que coordinatrice de ce colloque, c’est avec moi que vous avez échangé par mail ou par téléphone pour la préparation de votre venue, mais je suis également la Responsable du Programme PANTHERA, l’un des 6 programmes de recherche de notre association, qui celui-ci contribue à l’étude et à la protection de la panthère des neiges, ce félin Félin
Félidés
Les Félins ou Félidés, Felidae, sont une famille de carnivores féliformes. On y distingue les grands félins (Pantherinae) des petits félins (Felinae). Parmi leurs traits caractéristiques figurent leur tête ronde au crâne raccourci, leur mâchoire dotée d’environ trente dents, et leurs griffes rétractiles, exception faite du guépard, du chat viverrin et du chat à tête plate. Les félins sont digitigrades, c’est-à-dire qu’ils marchent en appuyant sur leurs doigts (la plante du pied ne se pose pas sur le sol).
emblématique d’Asie centrale.

Pour introduire ce Colloque intitulé « S’associer pour protéger - État des lieux de la protection des espèces menacées » , je tenais à rappeler certains points qui ne vous sont certainement pas inconnus, mais qu’il me semblait nécessaire de mentionner.

C’est donc une première, l’année 2010 a été proclamée année mondiale de la Biodiversité par les Nations Unies, invitant ainsi chacun à prendre des mesures pour sauvegarder la diversité de la vie sur Terre : la biodiversité.
En effet, depuis quelques décennies, les activités humaines bouleversent à grande vitesse une biodiversité qui existe et évolue depuis 3,8 milliard d’années. D’après le bilan réalisé par l’Unesco, le taux d’extinction des espèces est actuellement de 100 à 1000 fois supérieur au taux naturel dont témoigne l’histoire géologique, et ce même taux est bien plus élevé que le taux de spéciation*.
Pour citer quelques chiffres publiés par le WWF dans l’ouvrage Planète vivante**, en 35 ans (plus exactement entre 1973 et 2008), la population humaine mondiale a augmenté de 70% alors que l’ensemble des mammifères a diminué de 30% en moyenne. Aujourd’hui, d’après l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN), le tiers des amphibiens, le quart des mammifères, et 1/8e des espèces d’oiseaux sont menacés d’extinction au niveau mondial.
Dans ce même temps, les forêts tropicales ont été réduites en moyenne de 35%, les prélèvements d’eau ont doublé et appauvri nombre d’écosystèmes aquifères**, et 75% de la diversité génétique des cultures agricoles ont été perdus***.
Que l’on parle de milieux ou d’espèces, un grand nombre semble menacé.

Une coopération entre tous les acteurs, que ce soient les gouvernements, les élus, les institutions internationales, les laboratoires de recherche, les gestionnaires de réserves, les ONG, les associations, ou bien encore les entreprises privées et les citoyens, cette coopération est essentielle pour la sauvegarde de ce patrimoine mondial commun. D’où l’intitulé de ce colloque : « S’associer pour protéger » !

Aujourd’hui vous êtes ici d’horizons divers ; que vous soyez là en tant qu’intervenant ou comme participant, chacun porte d’une certaine manière une partie de ce « capital nature » et souhaite le protéger ou tout du moins participer à sa protection.
C’est donc dans l’optique de solutionner, d’arrêter, l’érosion de la diversité biologique, que les chercheurs et scientifiques sont appelés à une étroite collaboration avec les gestionnaires d’espaces naturels, le monde associatif, le monde de l’éducation, et plus largement l’ensemble des acteurs de la société.
Vous l’aurez compris, ce colloque est donc l’opportunité d’une rencontre et d’un dialogue entre tout un panel d’acteurs. Ce premier rassemblement, à la mesure de notre association - nous ne sommes en effet qu’un petit nombre par rapport à certains colloques internationaux regroupant des centaines de personnes, mais nous sommes déjà nombreux pour un 1er rassemblement ! - augure de belles perspectives … !

Concernant le programme de ces 2 journées, nous avons séparé la grande thématique : « La protection des espèces menacées » en 3 sous-thèmes :
- Les actions de réintroduction
- Le suivi animal : outils, techniques, méthodes
- La gestion durable des espèces

Bien sûr tous ces thèmes sont « interdépendants », puisque l’on retrouve le suivi animal comme un indicateur de gestion des espèces, que la réintroduction ne serait viable sans suivi animal, et qu’elle est également un élément de gestion durable. Nous ne nous mettons donc pas de barrière vis-à-vis de ces regroupements de présentations dans une thématique ! Bien entendu, en parlant de réintroduction nous parlerons de gestion, et ainsi de suite.

Nous avons l’honneur d’accueillir en ouverture de ce colloque Gilles RAYE, que je remercie et à qui je vais laisser la place d’ici quelques minutes. Gilles nous vient de Chambéry et nous présentera son intervention intitulée « Jusqu’où restaurer l’écosystème alpin ? »

Juste un dernier mot, au sujet de personnes qui se seraient volontiers jointes à nous mais qui n’ont pas pu, faute de temps, et notamment Mme Éveline DURIEUX du programme LIFE (L’Instrument Financier pour l’Environnement). Elle nous a envoyé un grand nombre de publications sur les thématiques que le programme a abordé jusqu’à aujourd’hui. Les exemplaires seront à votre disposition sur le bar de la cafétéria, et si certaines publications vous intéressent particulièrement, venez m’en parler et je pourrais vous en donner quelques unes. Et pour ceux qui souhaitent en savoir plus sur ce programme, un document introductif en français, est également à votre disposition sur le bar.

Pour finir, j’espère qu’au travers de nos échanges, nous allons mettre en œuvre toutes les qualités humaines nécessaires pour répondre à cet immense défi : la sauvegarde de la biodiversité.

Je vous souhaite à tous un EXCELLENT COLLOQUE !

Sources :
*Fondation Nicolas Hulot et Unesco.
**Claude Martin, ancien directeur général du WWF-International, Planète vivante
***Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture (Unesco)

Redirection vers chaque Intervention :

Jusqu’où restaurer l’ecosystème alpin ? - Gilles RAYE

Faisabilité et stratégies de réintroduction des canidés : l’exemple du loup en Russie - Laetitia BECKER

Dis-moi comment tu accélères et je te conterai ta vie... - Sylvie VANDENABEELE

Suivi écologique des populations de phacochères dans la forêt classés de Wari-Maro au Bénin et implications pour la conservation de l’espèce - Mireille HOUENOU AGASSOUNON

L’expédition PANTHERA dans la réserve d’Etat de Sarychat-Ertash : un outil de suivi animal - Anne OUVRARD

La présence de l’ours et du loup en France : problèmes écologiques, socio-économiques et acceptation par la population - Didier MULNET

Les Congés Science Solidaire : un outil au service de la gestion des espèces - Jérome MATHEY & Jonathan SIGNOR

Le Plan National d’Actions pour la Loutre d’Europe - Rachel KUHN

Enseignement et place de l’écologie dans le secondaire : des filières axées sur l’environnement - Elèves du LEGTA de Neuvic

Posters, Films et Stands

Table ronde finale : Synthèse et Perspectives

Notes:

[1OSI : Objectif Sciences Internationale

[2CSSVA : Centre de Séjours Scientifiques de la Vallée de l’Ance

Photos / Vidéos

Nos partenaires

Voir également