Séjour sur les traces du loup du Mercantour ! Automne 2011

Le loup tient une place prépondérante dans la vie sauvage du Parc Naturel du Mercantour. Dimanche soir, 7 jeunes pisteurs-naturalistes âgés de 7 (...) Voir descriptif détaillé

Séjour sur les traces du loup du Mercantour ! Automne 2011

Le loup tient une place prépondérante dans la vie sauvage du Parc Naturel du Mercantour. Dimanche soir, 7 jeunes pisteurs-naturalistes âgés de 7 (...) Voir descriptif détaillé

Menez à bien d'incroyables projets scientifiques !
Des voyages scientifiques qui changent le monde
Des aventures hors du commun, des projets réels pour le développement durable

Le Journal de Bord























Dimanche 23 Octobre

Après un long périple en train, voiture, ou encore avion, nous sommes arrivés dans la soirée à l’hôtel du Prieuré, à St-Dalmas-de-Tende, en pleine vallée de la Roya, fantastique joyaux situé à la frontière entre la France et l’Italie. Un bon dîner copieux nous a requinqué avant une petite soirée tous ensemble, pour commencer à mieux nous connaitre. Et puis, très vite, il a été l’heure d’aller se coucher pour récupérer de notre longue journée, avant cette sacrée semaine qui nous attend.

Lundi 24 Octobre

Ce matin, dès 8h nous nous réveillons, les uns après les autres... Petit déj’, petite toilette, un peu de lecture pour certains, et il est déjà l’heure de partir en activité scientifique avec Anne, notre éducatrice.

Phase Contact :

Au programme pour la matinée, un Rallye Nature ! Et bien oui, parce que Anne, qui est habituée à partir sur les traces de la panthère des neiges au Kirghizstan, a besoin de recruter une super équipe de Naturalistes-Pisteurs pour étudier maintenant le loup et tout son écosystème dans le Mercantour... Il faut donc que nous fassions nos preuves !

Alors c’est partie pour 2 h de recherches d’éléments naturels tout autour du Prieuré, agrémentées d’énigmes à résoudre, de reconnaissance de photos et autres questions loufoques auxquelles nous avons tous réussi à répondre !

Parfait, l’équipe est opérationnelle pour découvrir et devenir responsable de tout le matériel nécessaire au suivi animal.

Après un bon déjeuner, nous voici ensuite en route vers le Musée des Merveilles de la ville de Tende. Nous nous trouvons en plein cœur de la magnifique vallée de la Roya, il nous faut donc en savoir un peu plus sur l’histoire géologique et archéologique des lieux... Le Musée des Merveilles est étroitement lié à la région montagneuse du Mont Bégo, site patrimonial exceptionnel où des populations agro-pastorales ont laissé près de 40 000 gravures sur plus de 3600 roches, entre 3200 et 1700 ans avant notre ère.

Le parvis du Musée des Merveilles



C’est donc une visite tactile qui nous a emmené à la découverte des graveurs de la vallée des Merveilles : leurs origines géographiques, leurs modes de vie, mais également leurs pensées spirituelles et symboliques. Nous avons ainsi pu manipuler des reconstitutions d’objets archéologiques permettant d’appréhender les techniques inventées ainsi que les matières utilisées.

L’équipe de choc !

Phase Découverte (1re partie) :

Et ensuite, après le gouter et notre retour vers l’hôtel, c’est un activité cartographie qui nous attendait ! En effet, pour étudier la faune sauvage, nous avons besoin de savoir où nous sommes et où nous allons... Il nous a donc fallu apprendre à nous repérer sur une carte, à utiliser une boussole et un GPS, et à tester tout ceci, sur le terrain !

Nous sommes maintenant fin prêt pour la suite de l’aventure...

Allez, une bonne douche pour se réchauffer (il commence à pleuvoir ici, et la température baisse...), puis un bon dîner, et une veillée « choco » tous ensemble avec l’équipe des géologues-archéologues , avant un gros dodo !

Voici la soirée en images... on vous laisse trouver vous-mêmes le but du jeu !?!!??

Felix et ses vêtements trop grands !


Ah... et Mathilde ! Sacré accoutrement !



















Vinh, en pleine action


Kenneth, la bouche pleine...

















A demain !

Mardi 25 Octobre

Phase Découverte (2e partie) :

Depuis hier soir c’est le déluge ici ! Il pleut, il pleut, il pleut.... mais alors vraiment IL PLEUT des cordes !
Bon... il faut donc prendre notre mal en patience... une minute dehors suffisant à être à essorer en entier la minute qui suit !
Ce matin, nous devions partir découvrir nos 1ers indices de présence de la faune sauvage (empreintes, grattages, fèces, restes alimentaires, poils,...etc...), mais à ce temps, les animaux ne sont pas tous de sortie ! et la pluie ruisselant, les traces sont bien vite effacées.

Donc nous décidons de rester au chaud, et c’est tant mieux, parce que notre Kit de détermination d’empreintes reste à faire.
Nous nous attelons donc à la tache. Il s’agit de reproduire des empreintes grandeur nature sur un papier souple transparent, avec les noms français et latin de leur propriétaire ; pour ensuite les assembler les unes avec les autres...
Une fois dans la poche, lorsque nous découvrirons une trace dans la nature que nous ne saurons pas reconnaitre, alors nous pourrons sortir notre petit Kit, et hop, en superposant chacune des empreintes reproduites sur papier sur la réelle empreinte se trouvant au sol devant nous, nous pourrons déterminer l’espèce à laquelle elle appartient...

En plein atelier...

Sao-Maï, concentrée


Calista, appliquée !

















Mais nous vous montrerons de toute façon tout ça en rentrant à la maison, vous verrez... c’est très pratique !

Il est déjà midi passé, nous partons déjeuner au restaurant de l’hôtel... miam !

Un petit temps calme, lecture et repos, et arrive le grand jeu extérieur ! que l’on fera en intérieur.... et oui, il pleut toujours, et le débit de ce qui tombe est toujours aussi impressionnant !

Attention aux yeux... vous n’avez certainement jamais vu vos enfants se servir d’un balai avec tant d’empressement... ! :)

Une partie de l’équipe des géologues

Allez Zoé, allez !


Vinh contre Joseph, serpillière en jeu !

Xuân contre Mathilde, joli !

Phase Approfondissement (1re partie) :

Après un bon goûter brioché, nous voilà de retour à nos préoccupations scientifiques.

Quelles sont les techniques de suivi animal que nous pouvons imaginer...?! et les spécialistes du loup, que font-ils eux, pour en savoir plus sur les déplacements, les comportements et l’évolution de la population de l’espèce ?

De quel matériel avons-nous besoin pour mettre en place tout ceci ?

Notre chère équipe a une imagination débordante... nous avons tout de même renoncé à la technique de déguisement en mouton, avec parfum « mouton » et haut-parleur diffusant « nos » bêlements, Kenneth nous ayant fait remarquer que les loups chassant en meutes nous auraient certainement attrapés avant même que nous les ayons vu venir... En effet...

Nous sommes donc repartis sur des idées plus mesurées...
Suivi des indices de présence et prélèvements d’échantillons biologiques pour analyses, pose de pièges-photographiques en des lieux de passage (appareils à déclenchement automatique au passage de la faune), affûts nous permettant peut-être d’observer la faune sauvage, écoute active de hurlements de loups, pose de collier GPS...

Demain, la météo étant normalement plus clémente, nous pourrons enfin aller repérer nos 1res traces et mettre en pratique une partie de toutes ces méthodes énoncées ! Une rando est prévue sur la journée avec pique-nique et goûter. Tout ceci, sous le soleil, nous l’espérons !

Nous vous raconterons toutes nos découvertes demain soir !

Ce soir, il est l’heure d’aller prendre une bonne douche avant le dîner, puis la veillée « Loup Garou » menée par notre ami Erwan, du séjour des Rencontres de l’excellence .

A demain, pour la suite de nos aventures !

Mercredi 26 Octobre

Phase Approfondissement (2e partie) et Phase Projet (1re partie) :

Aujourd’hui, le soleil est enfin au rendez-vous !
Alors c’est parti pour une journée de folie, dans des paysages magnifiques. Dès 10h30, nous sommes au Lac des Mesches à 1365 m d’altitude, et nous partons doucement, mais sûrement, vers la belle vallée des Merveilles, sur les traces des loups pour nos 7 pisteurs, et sur les traces des gravures rupestres et autres roches emblématiques des lieux pour l’équipe des géologues-archéologues .


Nous passons la journée dans ce décor à la fois minéral et forestier, où le mélèze nous aura gâté de ses couleurs chatoyantes.

Point de traces de loup, mais quelques unes de ses potentielles proies sauvages telles que le chevreuil, bouquetin, mouflon.
Il faut bien dire que la pluie torrentielle de la veille ne nous a pas beaucoup aidé dans nos recherches, ayant lessivé tous les indices de présence sur son passage...
Nous avons tout de même réussi à placer un piège-photo... que nous retournerons chercher d’ici quelques jours, en espérant avoir de belles surprises...


Avec notre guide, sur les gravures rupestres

Vers 14h30 nous atteignons enfin notre sommet, 2150 m d’altitude, où nous retrouvons notre guide et les gravures rupestres.
Puis arrive l’heure de redescendre, car la nuit ne nous attendra pas pour tomber ! A 19h tout le monde est au chaud, un bon repas s’impose puis une bonne douche avant un sommeil des plus réparateur après une telle journée !

L’équipe au complet

Jeudi 27 Octobre

Phase Projet (2e et 3e partie) :

Aujourd’hui, c’était le grand jour… une première rencontre avec les loups !
Le Parc Alpha , situé à St-Martin-Vésubie, nous a accueilli après 2h de route et une bonne dizaine d’arrêts « petits maux des transports »… Nous sommes devenus les « pro » des virages en lacets, mais nous sommes arrivés heureux et excités par les rencontres qui nous attendaient... !

Tout d’abord, Gégé et Gérard, deux gardes du Parc National du Mercantour, spécialistes du suivi scientifique du loup sur l’intégralité de parc, nous attendaient depuis un moment et nous ont accueilli chaleureusement ! Toutes nos questions allaient enfin pouvoir trouver des réponses...

Après une première scénographie, nous avons eu la chance de pouvoir observer 3 meutes de loups, chacune sur son territoire de quelques hectares. Nous avons été spectateurs ébahis devant des comportements sociaux que les loups n’offrent pas à tous les visiteurs : des jeux, l’arrivée des jeunes de l’année devant les affûts d’observation (cabane construite pour pouvoir les observer plus facilement sans les perturber), des tests de soumission entre eux, etc... Quelle chance nous avons eu !


Après tout ça, nos chers Gégé et Gérard nous ont présenté leur travail de suivi dans le Parc naturel, photos à l’appui :
- les équipements de colliers GPS après capture des loups à l’aide de pièges à mâchoires protégés (pour ne pas les blesser) ou grâce aux envois de fléchettes anesthésiantes via un survol par hélicoptère,
- la recherche des carcasses de leurs proies fraîchement tuées pour étudier leur régime alimentaire (conditions sanitaires des proies),
- le suivi des indices de présences l’hiver (plus facilement visibles dans la neige),
- le prélèvement d’échantillons biologiques tels que les fèces pour analyses génétiques,
- la pose de pièges-photos,
- les hurlements imités par l’homme afin d’en savoir plus sur le nombre de reproductions de l’année,
- etc...

Nous avons pu les « harceler » de questions ! Mais si vous voulez vous aussi connaitre toutes les réponses, il faudra venir nous voir à notre retransmission de samedi après-midi ! Nous gardons encore le secret...

A 17h il était déjà l’heure de quitter nos amis et le parc... Et pour le chemin du retour, nous avons éviter quelques uns des virages en prenant une autre route, plus longue, mais plus sûre pour nos 7 petits estomacs fragiles à l’arrière du minibus... !

A l’arrivée, nos copains géo-archéo nous attendaient pour le dîner bien chaud.

Veillée « Za Panthera » !

Une petite douche ressourçante, et le film Za Panthera, Carnet d’expé de l’expédition Panthera au Kirghizstan nous a été présenté par Anne. Nous avons bien entendu tous rigolé lors de sa chute dans le torrent, et après cette bonne rigolade et quelques questions, il était grand temps d’aller au dodo !

Mais avant ça, nous avons encore eu la surprise de nos amis les géo-archéo, qui avaient moulu eux-mêmes dans l’après-midi de la farine avec les outils de la protohistoire, puis avaient fait des galettes qu’ils ont ensuite fait cuire sur une pierre, dans les braises, comme autrefois ! Nous avons donc eu la chance d’une dernière petite dégustation de ces fameuses galettes, agrémentées d’un peu de miel...!

Maintenant c’est vraiment l’heure de retrouver nos lits douillets...
Alors bonne nuit à tous, et à demain pour la suite de nos aventures !

Vendredi 28 Octobre

Phase Projet (4e et 5e partie) :

Ce matin, le réveil se décale un peu dans le temps... Ce sont les vacances tout de même ! nous en profitons aussi pour nous reposer !

Après un petit-déj’ copieux, il est temps de nous retrouver tous ensemble dans la salle pour commencer à faire un point sur tout ce qu’il nous reste à faire avant la retransmission de demain après-midi.
Nous nous séparons ensuite en petits groupes, et tandis que certains commencent à retranscrire toutes les questions posées la veille à Gégé et Gérard avec leurs réponses sur l’ordinateur, d’autres commencent leurs posters de présentation, et d’autres encore finissent leur Kit à empreintes.

L’après-midi commence elle aussi de manière studieuse, à continuer tous nos posters de présentation du lendemain.
Ensuite, vers 15h, le soleil est toujours au rendez-vous, nous en profitons donc pour partir récupérer notre piège-photos posé lors de notre randonnée dans la Vallée des Merveilles. Ce sera en même temps l’occasion de faire quelques tests de sensibilité de l’appareil, mais également quelques moulages d’empreintes et encore un affût au crépuscule... Nous partons avec tout notre matériel sous le bras, nous jambes et nos sourires !

Kenneth concentré sur son plâtre à moulage

Un goûter fort sympathique ! en attendant que le plâtre sèche...

Sao-Maï et notre piège-photos « test »


Mesure de distances nécessaires au déclenchement de l’appareil photos... Sacrés zouaves !






















En effet, nos pièges-photos ne se déclenchent pas forcément de la même manière selon la hauteur à laquelle ils sont fixés dans la nature, mais également en fonction de la distance à laquelle passent les animaux...
Sachant que beaucoup d’animaux empruntent bien volontiers les sentiers ou chemins déjà tracés, cela facilitant leurs déplacements, si nous savons à quelle distance notre piège semble se déclencher préférentiellement, nous saurons alors comment le positionner les prochaines fois pour qu’il soit le plus efficace possible.

C’est donc ce que nous avons pu tester, avant de voir le résultat sur l’ordinateur, en rentrant ce soir.

Mise en place du mètre-ruban et quelques pitreries avant les mesures ! Vue du piège !

Il est déjà 17h30, la nuit commence à tomber, et il nous faut trouver un emplacement idéal pour notre affût !
C’est parti pour un peu de marche à la recherche de notre « nid » pour la soirée...!













Et le voilà, notre « nid douillet » !
Un gros rocher fendu, un peu de mousse pour le confort, un filet camouflage, nos appareils d’optique : longue-vue, jumelles, lunette infra-rouge, et le tour est joué !
Si on ajoute à tout ça un peu de « maquillage camouflage » (enfin, l’idée était là...! mais Halloween faisant des siennes, ce sera du camouflage pas très camouflé...)... nous sommes parés !



Et puis sonne l’heure du retour... Le début de soirée aura été bien animé ! même si la faune sauvage ne s’est pas bousculée devant notre porte, cela aura été l’occasion de bonnes crises de rigolades !!!

Ah... Retour d’une belle épopée en équipe !

Il faut donc rentrer... Le diner chaud nous attendant, avant la veillée Halloween surprise préparée par le groupe des géologues-archéologues cet après-midi !

Veillée Halloween

Nous rentrons dans la grande salle décorée de toute sorte de branches, feuilles, pommes de pins, et autres citrouilles et bougies. Ambiance automnale !
Max et Erwan ont lancé la musique d’entrée. La boum peut commencer ! Les boulettes de sarbacanes et bonbons sont pris d’assaut. Les boulettes volent et tout le monde se prend au jeu... même les invités (personnel de l’hôtel) !
A 22h30 c’est l’heure de se glisser sous les draps ! Les plus jeunes tombent de sommeil alors que les ados ont besoin d’un petit temps calme avant de se mettre au lit... Mais la journée de demain s’annonce encore riche, il faut donc se reposer d’ici là...!

Samedi 29 Octobre

Préparation de la retransmission :

Ce matin au programme, la finalisation de la retransmission ! Il nous faut compléter les derniers posters, les installer au mur. Préparer tout notre matériel à exposer au public et l’agencer sur nos tables de stands. Et enfin, faire un petit récapitulatif des rôles de chacun.

Puis après le déjeuner, un petit temps calme avant l’arrivée de nos invités pour la retransmission.

Retransmission :

A 14h30 nous sommes fin prêts !
Nous allons ainsi pouvoir expliquer à toutes les personnes présentes ce que nous avons découvert durant cette semaine sous le signe de l’étude de la faune sauvage !
- Techniques de suivi animal,
- Interview questions/réponses de spécialistes du Parc National du Mercantour,
- Historique et caractéristiques du loup,
- Différences entre loups et chiens,
- Les proies du loup et leurs empreintes,
- Le comportement à adopter face aux Patous (chiens de bergers vivant avec les troupeaux de brebis)
- Le matériel nécessaire au suivi animal.







Le groupe des géologues-archéologues nous a également présenté ses travaux réalisés durant la semaine sur les roches de la Vallée de la Roya et les différentes techniques utilisées dans la vie quotidienne de nos ancêtres du néolithique (galettes de pois chiches, feu, gravures, plantes,...).

Protohistoire


Représentations des gravures rupestres


Roches de la Vallée de la Roya


Felixou en pleine démonstration d’allumage du feu au néolithique

Après toute cette activité cérébrale, un bon goûter et des jeux dehors pour se défouler !

Assemblée Générale des participants

Puis en fin d’après-midi, nous avons assisté à la retransmission de Erwan, du séjour des Rencontres de l’excellence . Durant toute la semaine, sa mission a été de préparer une Assemblée Générale des participants aux Vacances scientifiques d’Objectif Sciences International avec Michèle, sa formatrice. Il nous avait donc préparé un questionnaire à remplir pour mieux connaître notre satisfaction par rapport aux séjours OSI. Que devons-nous absolument garder à OSI, ou au contraire que devons-nous améliorer ?
Nous avons donc pu débattre de cela pendant une heure avec les adultes présents.

Erwan, face à son public



Puis est arrivée l’heure où nos estomacs crient famine !

Veillée « Parc National à préserver »

Après un bon diner en compagnie de Jean-Marie, garde moniteur du Parc national du Mercantour, nous avons passé la soirée avec lui devant un diaporama photos des différentes espèces animales et végétales (parfois endémiques) de ce magnifique parc où nous venons de passer une semaine !

Puis après cette soirée, il nous faut boucler nos valises et dire au revoir à tous ceux qui partiront tôt demain matin...

Voilà, cette semaine de vacances scientifiques s’achève. Plein de bons souvenirs en tête...
Alors à très bientôt !


C’est pas Sorcier ! Diffusé le 26 Novembre 2011

Après notre séjour de la Toussaint dans le Mercantour, l’émission de Jamy, Fred, et Sabine, C’est pas Sorcier nous invite à reparcourir les forêts du Parc Naturel où nous nous trouvions...! Et tout ceci en compagnie de Gégé et Gérard, gardes du parc avec qui nous avions travaillé sur place !

Diffusion sur France 3 le samedi 26 Novembre 2011 à 20h10.

A revoir ici !

Alors.... ces loups ne vous disent rien...?!

Bons souvenirs !

Photos / Vidéos

Nos partenaires

Voir également