Rapport 2007 - Sur les traces de la panthère des neiges

Voir descriptif détaillé

Rapport 2007 - Sur les traces de la panthère des neiges

Voir descriptif détaillé

Menez à bien d'incroyables projets scientifiques !
Des voyages scientifiques qui changent le monde
Des aventures hors du commun, des projets réels pour le développement durable

Le Journal de Bord

Sensibles à la préservation de la faune et de son environnement et toujours curieux d’en savoir plus, nous nous sommes arrêtés sur les traces de ce félin Félin
Félidés
Les Félins ou Félidés, Felidae, sont une famille de carnivores féliformes. On y distingue les grands félins (Pantherinae) des petits félins (Felinae). Parmi leurs traits caractéristiques figurent leur tête ronde au crâne raccourci, leur mâchoire dotée d’environ trente dents, et leurs griffes rétractiles, exception faite du guépard, du chat viverrin et du chat à tête plate. Les félins sont digitigrades, c’est-à-dire qu’ils marchent en appuyant sur leurs doigts (la plante du pied ne se pose pas sur le sol).
, peu connu, qu’est l’ Uncia uncia.
En effet, vivant dans un milieu peu accessible aux hommes, elle garde encore une part de son mystère.
Toutefois, aperçue par quelques chanceux, dissimulée parmi les rochers des hautes montagnes d’Asie centrale, nous savons que la panthère des neiges est un prédateur fascinant. Courte sur pattes et munie d’une longue queue lui servant de balancier, elle se déplace habilement sur les pentes abruptes qui constituent son habitat.

Avec votre aide, nous tenterons d’en savoir un peu plus sur sa situation au Kirghizistan. Et au moyen de diverses techniques, nous réaliserons une base de données qui enrichira un constat de plus en plus précis au service de cette espèce menacée d’extinction.

L’observation de cet animal discret est une réalité délicate à mettre en place.

A très bientôt,

Charlotte et Olivier


Journal de Bord

6 août 2007

Nous voici à Bishkek, sains et saufs, après un avion pris de justesse et une longue escale à Moscou.

Ici il fait très chaud ( > 30 °C) et il a pourtant fallu faire nos courses pour les trois semaines à venir. Autant vous dire que nous serons bien chargés. Nous avons également fait connaissance avec Tchirana, notre guide-interprète pour la durée du séjour. Ce soir, nous passons la nuit dans une charmante « guest house » de Bishkek.

Demain matin, départ à 8h pour faire notre petit marché fruits et légumes et rejoindre ensuite un village de yourtes sur les bords du lac Issik-Kul. Entre lac et montagne, le paysage s’annonce superbe.

Le lendemain, nous prendrons la route a bord de 4X4 pour la grande aventure. Arrivés à la réserve de Sary-Tchat Ertach, nous partirons dans les montagnes, direction « la recherche (de traces) de la panthère des neiges » accompagnés de trois charmants chevaux porteurs.

Empreinte de la panthère


Empreinte du loup

Voila, nous n’allons pas tarder à nous coucher car un long périple nous attend. Nous ne pourrons malheureusement reprendre contact avec internet qu’aux alentours du 27 août. Donc pas d’inquiétude, nous vous ramènerons plein de belles histoires.

Bises à tout le monde,

Les 5 aventuriers du Kirghizistan : Maëlle, Anne-lise, Quentin, Olivier et Charlotte !

(Nos belles photos dans un prochain épisode !)

31 août 2007

Un premier jet, pour vous informer de notre glorieux retour du Kirghizistan. En effet le bilan est très positif, 125 indices de présences de la panthère des neiges trouvés, dont environ la moitié de frais. Une belle cartographie rendue possible par nos déplacements à cheval.

Une collaboration préalable signée entre la réserve d’état de Sary Tchat Ertach et l’association ; Des contacts officiels et un compte rendu très satisfaisant que nous ramenons du directeur de la réserve. Une très bonne formation auprès des gardes chasses locaux. Des petits bobos sans conséquences, très peu d’ampoules, et des participants ravis et désireux de revenir.


Il y a une vraie volonté de travailler ensemble, sur le projet de sauvegarde de la panthère, et sur d’autres projets qui pourraient peut être intéresser Objectif Sciences dans d’autres domaines scientifiques tels que la botanique, l’hydrologie, les glaciers, la climatologie des montagnes, ...
Nous vous préparons un compte rendu logistique et scientifique avec Charlotte.

Chaleureusement,

Olivier et Charlotte


Bilan du Séjour du 4 au 30 août 2007

L’équipe d’expédition : 3 participants adolescents, un responsable d’expédition, une responsable scientifique, deux scientifiques kirghizs, un palefrenier garde-chasse kirghiz, une interprète français-kirghiz.


Il s’agissait cette année de pérenniser nos actions de contribution à la conservation de la panthère des neiges en collaboration avec nos contacts kirghizs. La réussite du projet « PANTHERA 2007 » passait donc par l’officialisation d’une collaboration avec un organisme d’état local pour faciliter les démarches de l’association, par une récolte de données scientifiques riches et utiles à la connaissance et à la sauvegarde de la panthère des neiges (cartographie) et enfin par la récolte de contacts locaux dans l’optique d’une organisation future plus autonome.

I. Bilan

Le bilan est positif. Nous avons pu rencontrer les responsables et représentants du gouvernement de la réserve d’état de Sary Tchat Ertash, avec qui nous avons travaillé quotidiennement pendant 3 semaines. Les 2 scientifiques de la réserve nous ont accompagnés sur le terrain afin de nous former au repérage des indices de présence et au mode de vie de la panthère. S’en ai suivie une très bonne récolte de données scientifiques (125 indices de présences, 45 empreintes dont 27 fraîches, 33 fèces dont 4 fraîches, 48 grattages dont 12 frais). Ces résultats obtenus entre 3200 et 4000m d’altitude ont mis en valeur notre intervention et l’intérêt commun de travailler ensemble. Le directeur et son adjoint ont donc officialisé au nom de la réserve une collaboration préalable avec notre association Objectif Sciences.

Ce travail scientifique de terrain nous a permis de mieux cerner les informations utiles à la sauvegarde du léopard des neiges, reste à présent à confirmer sa présence par l’image. Cette année, nous ne disposions hélas que d’un seul piège photo pour un habitat aussi vaste. La vie du groupe en autonomie s’est bien organisée. L’altitude et quelques longues ascensions à pied apportent de la fatigue, mais chacun a su trouver sa place et rester solidaire. Nous avons établi de nombreux contacts avec divers partenaires cette année (chauffeur, interprète, garde chasse). Au vu du bilan moral et scientifique, l’association a véritablement fait un investissement en montant cette expédition PANTHERA 2007. Le projet PANTHERA sous sa forme actuelle pourra faire appel à d’autres projets qui pourraient intéresser l’association et de source sûre la réserve d’état du Kirghizstan. Ces projets toucheraient la botanique, les glaciers, la géologie, l’éthologie, et autres. C’est-à-dire toutes études scientifiques dans une région vierge et peu connue de l’homme révélant des curiosités endémiques à hautes valeurs scientifiques.

II. La logistique

Notre équipe composée de 9 personnes a nécessité la présence de 10 chevaux. Nous nous déplacions vers les différents transects (lieu de passage présumé de la panthère, type crêtes et arêtes rocheuses) tout d’abord à cheval puis nous montions à pied vers le transect choisi pour y prospecter les indices de présences. Les nuits fraîches se faisaient sous tente ou wagon (cabane/refuge) selon l’itinéraire. Les chevaux se sont donc révélés absolument indispensables au bon déroulement de cette expédition scientifique.


En ce qui concerne l’équipement, il est important d’avoir du bon matériel, et de bons vêtements. Un très bon duvet, un plus gros réchaud à essence, de bonnes vestes voire gants pour certaines sessions à cheval. Dans la même journée le temps change rapidement et radicalement. Les transports enfin, de Bishkek, vers la réserve ou encore Karakol ont été efficaces et adaptés. Nous disposions d’un véhicule et d’un chauffeur (minibus, puis 4X4) qui ont pu répondre à nos exigences spontanées (visite, repas, pause, courses,…). Le trajet est de plus très long jusqu’à le réserve et ce mode de transport à la carte fut bien accueilli par notre équipe surchargée de sacs (matériels scientifiques, nourriture pour 3 semaines, sacs personnels). Les 2 nuits chez l’habitant (première nuit après l’avion et dernière nuit) sont également à remettre en place, une petite douche ne faisant jamais de mal… Côté repas, tout a été acheté à Bishkek, car ensuite, seul le pain, la confiture, le sucre, le miel et le thé sont trouvables auprès des gardes chasses dans la réserve. En résumé, la logistique du séjour passé a été bonne et le planning fut apprécié par les participants.

III. Panthera 2008

L’association par son action apporte beaucoup à la sauvegarde de la panthère des neiges en justifiant sa présence par un monitoring de terrain précis. Ce félin Félin
Félidés
Les Félins ou Félidés, Felidae, sont une famille de carnivores féliformes. On y distingue les grands félins (Pantherinae) des petits félins (Felinae). Parmi leurs traits caractéristiques figurent leur tête ronde au crâne raccourci, leur mâchoire dotée d’environ trente dents, et leurs griffes rétractiles, exception faite du guépard, du chat viverrin et du chat à tête plate. Les félins sont digitigrades, c’est-à-dire qu’ils marchent en appuyant sur leurs doigts (la plante du pied ne se pose pas sur le sol).
méconnu dévoile ainsi de plus en plus de ses secrets. Notre apport de matériel scientifique et nos connaissances transversales vont permettre d’enrichir encore la base de données kirghizes dans l’intérêt du félin. Il y a de belles choses à faire avec le Kirghizstan. Ce petit pays qui renaît d’une difficile occupation soviétique est tourné vers le développement durable. Ils ont une conscience forte de leur environnement et souhaitent malgré leurs faibles moyens mieux le connaître pour mieux le protéger. Ce n’est pas une volonté marginale, mais bien une volonté d’état. L’association, en se positionnant aujourd’hui, est à leurs yeux une représentante de la France sur leur terre comme McCarty le scientifique américain représente les États-Unis. De plus avoir dans notre équipe un représentant belge et un second suisse a donné une valeur européenne à notre expédition. Le Kirghizstan est tourné vers l’international et nous avons si nous le souhaitons la possibilité de partager, en tant que premiers scientifiques européens venus dans cette réserve, de nombreuses choses avec eux. Les études scientifiques de terrain sont réellement une chance pour tout chercheur et les multiplier ne peut que valoriser davantage les projets scientifiques de l’association.

Olivier

Photos / Vidéos

Nos partenaires

Voir également