Sur les traces de l'Ours - Immersion pyrénéenne équestre (du 6 au 16 (...)

La version itinérante des séjours « Sur les traces de l'Ours ». Pour la première fois cette saison, les Pyrénées accueillent un (...) Voir descriptif détaillé

Sur les traces de l'Ours - Immersion pyrénéenne équestre (du 6 au 16 (...)

La version itinérante des séjours « Sur les traces de l'Ours ». Pour la première fois cette saison, les Pyrénées accueillent un (...) Voir descriptif détaillé

Menez à bien d'incroyables projets scientifiques !
Des voyages scientifiques qui changent le monde
Des aventures hors du commun, des projets réels pour le développement durable

Introduction

Ce sont 9 participants âgés de 16 à 56 ans, de France et de Belgique, qui vont profiter de leur été pour venir suivre les traces de l’ours au coeur du Cagire ! Au programme : randonnée équestre, suivi animal, soleil et bonne humeur !

Le Journal de Bord

Mercredi 6 août

Premier jour, les participants arrivent tranquillement jusqu’à la commune de Chein dessus dans le Comminge. Nos 9 nouveaux prennent leur marque et découvrent leur chevaux.
Nous profitons le soir du traditionnel repas spécialité avec bonnes bouteilles et des mets sympathique.

Jeudi 7 août

Randonnée à pied de 4 heures autour du campement pour découvrir les environs.
C’est également le même tracé que le début de la rando à cheval, nous permettant d’ouvrir le débat sur l’intérêt du cheval dans le suivi animalier. Florian et Jason nous attendaient à Arbas, pour un déjeuner typique du Sud Ouest (Canard confit et lentilles) cuisiné sur le camping gaz.

L’après-midi, nous avons fait connaissance avec nos chevaux, grâce à un espèce de colin maillard, avant une très courte mise en selle.

Ensuite, nous avons fait nos sacs pour le début de l’itinérance. Et oui à partir de demain, nous partons pour 6 jours en semi-autonomie car tous les soirs nous aurons un contact voiture pour la nourriture et le couchage.

Après le repas, nous mettons en place les derniers préparatifs, c’est bon les sacs sont prêts mais nous...

Bonne nuit à demain.

Vendredi 8 août

Le ciel est bien noir ce matin et l’orage ne tarde pas à nous offrir un joli spectacle d’éclairs ainsi qu’un magnifique double arc en ciel. Bref, la pluie a juste rincé les tentes ce qui ne nous affole pas plus que ça car le soleil pointe déjà sont nez et nous annonce une belle journée.

Nous sellons les chevaux, chargeons le camion de nos affaires et c’est parti pour l’aventure sur les traces de l’ours des Pyrénées. Youpi.

Superbe randonnée sur les estives de Paloumère, arrivé au col la vue est immense sur les Pyrénées espagnole. Maladetta et Aneto s’individualisent dans le ciel.

Nous déposons nos montures au col du Portet d’Aspet qui sera aussi notre bivouac au camping des Asphodèles. Le temps tourne rapidement et nous avons à peine le temps de manger (sauf le dessert) que le vent souffle fort et nous amène des grêlons gros comme des balles de ping-pong, heureusement les tentes étaient déjà plantées.

La nuit sera douce et nos cavaliers auront nous l’espérons un repos réparateur car oui le cheval ça fait un peu mal aux fesses.

Samedi 9 août

Réveil sous le ciel bleu, l’orage n’aura finalement pas trop duré. Préparation des montures, remplissage des gamelles et hop tout le monde en selle pour une nouvelle étape jusqu’à la cabane d’Artigascou. Nous rentrons de plein pied dans le territoire de l’Ours...

Après un pique-nique ensoleillée, nous reprenons tranquillement notre route. C’est alors que notre regard se pose sur l’écorce d’un arbre portant vraisemblablement les traces de griffures d’ours brun.

C’est sans conteste, une belle découverte et l’assurance que nous chevauchons en territoire du plantigrade.

Griffures d’ours ?

Après contact avec l’Adet, nous restons dans l’attente de l’authentification de ces traces.

Dimanche 10 août

La journée a été dure, nous avons traversé avec succès différents cols et estives, à plus de 2000m d’altitude. Le passage du Pas-de-l’âne a bien effrayé quelques uns d’entre nous, mais c’était sans compter sur nos montures hors du commun qui ont franchi l’étape avec brio.

Nous sommes bel et bien en haute montagne, la folie des grands espaces nous guette ! Quelques myrtilles sauvages viennent compléter notre déjeuner, au pied des névés !! Accompagnés du vol des gypaètes, et des cavalcades d’isards, nous chevauchons jusqu’au refuge de l’étang d’Araing. Un repas montagnard et convivial nous y attends, et c’est l’occasion de se retrouver entre cavaliers, randonneurs, bergers, ... et autres passionnés de montagne.

Le refuge de l’étang d’Araing, à l’intérieur du nuage !


Arrivée au refuge de l’etang d’Araing


Arrivée au refuge n°2

Lundi 11 août

Nous redescendons de l’Etang d’Araing dans le brouillard, le sentier abrupt et caillouteux nous fait apprécier une fois encore le pied sûr de nos chevaux. Peu de visibilité, seules les myrtilles et fraises des bois sont visibles et...accessibles aux plus gourmands ! Après un pique nique rapide dans la cabane d’Illau, nous retrouvons la forêt. Etape dans un camping à Sentein. Les chevaux ont un pré à côté des tentes, ce qui nous permet d’installer un piège photos côté pré , un autre côté tentes, la problématique scientifique n’étant pas oubliée.

piege photos {JPEG}

Mardi 12 août

Matinée en sous bois. Arrivés au Col de la Croix nous faisons une pause. Toute l’équipe part explorer un « transect ». Nous observons une coulée, avec accroché à l’entrée un long poil, type crin, des buissons abroutis, signalant la présence de chevreuils, plus loin ce sont des terriers de blaireaux qui seront découverts. Nos regards s’aiguisent peu à peu.

Arboutis de chevreuil


le voyez- vous ?

Pendant le pique nique, nous pouvons observer dans le ciel vautours, corbeaux, buses. Profitant que cette étape est courte, nous faisons même un jeu sur les Intelligences émotionnelles et relationnelles avant de repartir. Le camping prévu étant complet, nous poussons jusqu’au village suivant, Galley, où Madame la Maire nous accueille très gentiment sur un terrain municipal. Une belle tempête, rafale de vent, pluie, vient animer la nuit.

Mercredi 13 août

Nous nous excusons pour le manque de nouvelle sur le site, ces derniers jours se sont bien passés, mais la connexion est difficile a trouver en terre sauvage ... Les images viendront compléter le journal de bord à la fin d’ici quelques jours.

Au matin, tout le monde se réveille humide, ou franchement mouillé ! Mais après le petit déjeuner, le campement est rapidement plié...nous avons été invité par les voisins, un couple d’un certain âge, à prendre le café. Quelle surprise, ils nous avaient préparé une table magnifique, avec café, gâteau, et tasses en porcelaine ! Nous avons même eu droit à la « goutte ». Chaleureux moment en pays ariégeois....qui nous a permis d’entamer joyeusement cette dernière journée de randonnée.

Aujourd’hui c’était la dernière journée à cheval, au total , il nous aura fallu un peu moins de 6 heures pour cavaler les 35 km qui nous séparaient de la ferme équestre de Cavalcagire, notre point de départ.

A la vue de l’écurie, et des prés verdoyants, notre cœur était tiraillé entre le plaisir de rentrer et la mélancolie de la fin de l’aventure.

De la verdure bien méritée.

Et c’est ensuite emplies à la fois de fierté et d’amertume que nous avons rendu nos chevaux à la verdure de leur pré, sous l’œil aguerri des milans royaux -hôtes désormais habituels du lieu !

Jeudi 14 août

Ce matin, la grasse matinée est programmée, et finalement, tout le monde ne traîne pas à se lever et le petit déjeuner se prépare doucement dès 9 heures.

Après quelques rangements et nettoyages, il est temps de retranscrire notre itinéraire exacte sur la carte, et faire le bilan des données récoltées.
Demain, de 15 heures à 17 heures 30, la mairie de la ville d’ARBAS, nous accueille, en compagnie de l’association Adet-pays de l’Ours, pour une intervention sur le compte-rendu de l’expédition.

http://paysdelours.com/fr/communes-...

L’après midi, nous randonnons à pied pour aller voir la "Tute de l’ours, les gouffres. De nouveau, nous parcourons certains sentiers suivis à cheval. Voyons-nous plus de traces ou de faune sauvage ?

Vendredi 15 août

La matinée se passe à terminer notre retransmission : une carte légendée de notre randonnée, un jeu de l’oie sur ses principaux moments, des empreintes d’animaux sauvages, un diaporama.

Tracé de la randonnée


Légende de la carte


Jeu de l’Oie Rando

Retransmission présentation du parcours

Retransmission

Notre présentation a accueilli une vingtaine de personnes.
Nos amis belges nous ont quitté après ce moment de partage.

Nous avons fêtez la fin de cette expédition joyeusement dans une auberge de Fougaron qui nous accueillait également pour la nuit dans son gîte.
Retour à la civilisation : tables, chaises, lits...!!!

Samedi 16 août

Le départ .....la tête dans les montagnes !!

Photos / Vidéos

Nos partenaires

Voir également