Séjour Sur les traces du loup - Mercantour - Automne 2012

La faune alpine et ses secrets... Et le loup dans tout ça ?! C'est dans le Mercantour que nos 10 jeunes viennent d'arriver, plus exactement à (...) Voir descriptif détaillé

Séjour Sur les traces du loup - Mercantour - Automne 2012

La faune alpine et ses secrets... Et le loup dans tout ça ?! C'est dans le Mercantour que nos 10 jeunes viennent d'arriver, plus exactement à (...) Voir descriptif détaillé

Menez à bien d'incroyables projets scientifiques !
Des voyages scientifiques qui changent le monde
Des aventures hors du commun, des projets réels pour le développement durable

Le Journal de Bord

Dimanche 28 octobre 2012

Une fois tout le monde embarqué dans les deux minibus, nous partîmes pour Berthemont les Bains, ville de notre centre pour la semaine. Sur notre route, la nuit nous rattrapa, et nous arrivâmes dans une obscurité rendue brillante par un drap de flocons. Nous nous installâmes rapidement, puis nous descendîmes nous régaler d’un bon dîner. La veillée de ce soir nous permit de faire connaissance grâce à des petits jeux. La fatigue du voyage alourdissant nos paupières, nous allâmes nous coucher dans nos nouveaux lits.
A demain pour le début de notre semaine scientifique !

Lundi 29 octobre 2012

Ce matin, le drap de flocon s’était transformé, dans le froid de la nuit, en couverture éblouissante... Au fur et à mesure de la marche du soleil, elle se découvrait, nous montrant l’autre visage du Mercantour.



Notre centre
Petit aperçu de l’arrière du centre

Une fois le petit déjeuner pris, nous commençâmes la journée par le forum. Chaque jour, nous ferons ce temps de forum qui nous permet de partager nos ressentis, nos besoins et annoncer les activités de la journée.

Le temps des activités scientifiques est arrivé !

Phase Contact

Dans un premier temps, nous apprenons à connaître l’environnement du loup. Une mission nous est attribuée : trouver 15 plantes différentes, 3 habitations d’oiseaux et d’insectes et 4 empreintes.

Notre première empreinte : celle d’un renard !


Un creux dans l’arbre ? Surement la demeure d’un oiseau nocturne...








Notre mission achevée, nous retournâmes au centre pour positionner toutes nos découvertes sur un grand tableau. Nous pûmes ainsi nous rendre compte des relations trophiques dans cet environnement. C’est-à-dire qui mange qui ?comment ? enfin, pour simplifier, les chaînes alimentaires. Puis, nous vîmes qu’en enlevant le loup de ces chaînes alimentaires, beaucoup de dysfonctionnements de l’environnement sont occasionnés. Néanmoins, la présence du loup provoque également de sérieux problèmes pour les éleveurs.

Les enjeux étant énoncés, nous allâmes reprendre de l’énergie pour l’après-midi. Le repas fut fort apprécié et nous nous reposâmes quelque peu avant de redémarrer.

La première activité post méridienne fut une succession de petites épreuves en équipe. Tout le monde put se dégourdir. Cela se termina par une balle au prisonnier, réclamée à l’unanimité, et qui nous entraîna jusqu’au goûter.

Phase Découverte 1

La deuxième activité scientifique de la journée consista à se mettre dans la peau d’un loup pour mieux l’étudier. Nous fîmes d’abord des bd, dessins et histoires retraçant la vie d’un loup.

Ensuite, nous nous transformâmes en véritables loups pendant que le crépuscule se transformait en ombres disproportionnées. Nous sortîmes donc en suivant un parcours durant lequel nous avons chassé, couru, fui des hommes, gratté la terre pour marquer notre territoire, et nous nous sommes grattés allègrement le dos contre les troncs et rochers, sans oublier bien sûr, de faire nos besoins.

Marquage de territoire
Ici nous apprenons à déposer notre odeur grâce à nos coussinets en grattant le terre.

Ensuite, grâce au « trans-formator », nous nous sommes changés en scientifiques, et nous avons parcouru le chemin inverse.

Le Trans-formator !

Nous récoltâmes alors tous les indices de présence laissés par nous-mêmes, anciennement loups. Quelle ne fut pas notre surprise, quand nous tombâmes sur une vraie empreinte de loup !!!

Vraie empreinte de faux loup

Après toutes ces péripéties, nous fîmes quelques petits jeux avant de dîner. Nos faims satisfaites, nous nous habillâmes chaudement. Ce soir, profitant d’un ciel dégagé, nous avons contemplé la voute étoilée, éblouis par une lune presque pleine. Nous nous émerveillâmes devant notre satellite naturel qui brillait de mille feux. Nous reconnûmes quelques constellations, et pour les plus courageux, nous eûmes la chance d’observer les satellites et les bandes marron de Jupiter.

Ici Jupiter et 3 satellites visibles.



Il ne faisait pas chaud !

La fatigue ayant raison de nos forces, nous rejoignîmes nos lits avec joie. Demain sera une autre journée pleine de surprises, nous l’espérons.

A demain donc, pour la suite des aventures !

Mardi 30 octobre 2012

Ce matin, le petit déjeuner se prit un peu plus tard que la veille. La soirée astronomie n’y était surement pas pour rien.

Ensuite, nous nous apprêtâmes pour partir en randonnée. Hélas, la ballade vivement recommandée par les gens du coin, fut inaccessible. La route qui monte jusqu’au départ de la ballade n’était pas déneigée. Nous sommes donc redescendus dans la pittoresque bourgade de Saint Martin Vésubie où nous avons fait quelques emplettes.

Après le pique-nique, nous rentrâmes au centre depuis lequel nous partîmes sur un secteur de randonnée directement accessible à pieds pour éviter les routes enneigées.



Phase Découverte 2

Cette rando fut ponctuée d’épreuves à propos du loup (longévité, nombre de dents, capacités sensorielles,…) qui nous permirent d’obtenir des lettres... une énigme à reconstituer peut-être...

Nous rencontrâmes sur notre itinéraire de nouveaux indices de présence d’animaux non humain dont un terrier de blaireau avec une belle empreinte devant.


Ainsi que des oiseaux discrets.



Un rouge-gorge

La forêt traversée recelait bien des mystères… Comme cet arbre aux contours peints par les siècles.

Il nous fallut franchir une rivière ravissante et monter jusqu’à ce que les arbres rapetissent en raison de l’altitude. Ce qui nous permit d’apprécier la vue.



Toutes les épreuves accomplies et l’ensemble des lettres récoltées, nous découvrîmes qu’elles composaient le vrai nom du loup : Canis lupus (nom binomial scientifique).


Nous criâmes ce nom à la montagne qui nous le renvoya en bribes dispersées à la manière de la pluie dans le feuillage des arbres.

Nous redescendîmes au pas de course pour l’heure du goûter. Nos estomacs ragaillardis, nous jouâmes à l’ambassadeur. Deux équipes furent composées et un ambassadeur par équipe fut désigné. L’ambassadeur avait pour mission de mimer un mot ou une expression, son équipe devait deviner le plus vite possible. L’issu de la partie se joua sur l’expression « avoir d’autres chats à fouetter ».

Nous terminâmes l’après-midi par d’autres petits jeux, dont l’immuable loup-garou, mais légèrement remanié : cette fois-ci, ce sont les loups qui devaient se défendre des humains !

Suite à un bon dîner, nous partîmes directement en veillée. Ce soir c’est contes ! Tout d’abord l’histoire de quelques constellations nous fut dévoilée. Puis, nous voyageâmes dans l’espace grâce à un logiciel projeté sur le mur. Deux contes à propos du loup mirent fin à la veillée de ce mardi. Les paupières et les jambes lourdes, nous rejoignîmes nos oreillers douillets.

Rendez-vous demain pour la suite !

Mercredi 31 octobre 2012

La nuit fût bonne pour tous et, c’est reposés, que nous sommes arrivés au petit déjeuner. Notre forum coutumier terminé, nous passâmes directement à la première activité de la journée.

Phase Approfondissement 1

Nous nous remémorâmes tout d’abord les différents indices de présence que peuvent laisser les loups et leurs proies, à savoir : les empreintes, les traces de grattage, les « images » de ces animaux, leurs poils et leurs fèces (=crottes). Nous en déduisîmes les moyens de relever ces indices de présence : les moulages et le calque sur support pour les empreintes, les pièges à poils et les pièges à empreintes.

Nous fîmes alors deux groupes. L’un, avec Michela, commença par construire un piège à poils avec un paillasson et découvrit une technique utilisée pour extraire l’ADN des fèces !

Ici, les fèces furent remplacées par une banane qui fut broyée, mélangée à du produit vaisselle et du sel, puis de l’éthanol. Ainsi, nous obtenons une belle suspension blanche d’ADN.

Préparation de la mixture extractrice d’ADN.



Les filaments blancs du haut sont les brins d’ADN.












Pendant ce temps, l’autre groupe, avec Maxime et Tifany, apprenaient à reconnaître les empreintes.

Puis, il a réalisé un vrai moulage d’empreinte de loup ! Ensuite, ce même groupe construisit un petit cadre en bois dans le but de faire un support pour le calque. Il continua par apprendre le fonctionnement complet d’un piège-photographique.


Construction du cadre pour le support du calque.













Ces deux ateliers terminés, les groupes intervertirent de salle et d’activités.
Les deux groupes ayant réalisé l’ensemble des manipulations, nous partîmes nous restaurer. Une fois encore le repas fut apprécié à sa juste valeur.

Phase Approfondissement 2

La première partie de l’après-midi fut consacrée à l’élaboration de notre protocole opérationnel et du choix de nos méthodes.

Protocole opérationnel relevé par Yvan.

Ensuite, nous essayâmes d’aller poser nos pièges-photos et le reste sur le terrain. Hélas, la pluie rafraîchit nos ardeurs scientifiques.

De retour au centre, nous fîmes quelques petits jeux avant le goûter.
Dehors, la pluie dégoulinait de toute part, nous faisant apprécier d’être rentrés.

La suite de l’après-midi s’orienta vers la journée de demain et notre visite du Parc Alpha. Nous nous rescindâmes en deux pour écrire toutes les questions à propos du loup qui nous trottaient dans la tête. Une bonne trentaine de questions germèrent.

Enfin, le moment tant attendu de la préparation de déguisement pour Halloween arriva !

Voici quelques aperçus de la nouvelle collection Automne Objectif Sciences 2012…


Vêtus de cette manière, nous descendîmes nous régaler d’un bon dîner. En sortant de table, nous allâmes ranger à la perfection nos chambres, en raison de la venue d’un « inspecteur ».

La visite de « l’inspecteur » terminée, quelques perfections furent ajoutées aux costumes avant de faire différents jeux. Dont un qui a eu beaucoup de succès : le fameux singes-bananes.

Le temps filant sans ménagement, il est déjà l’heure d’aller se coucher…

Espérons que, demain, le soleil soit au rendez-vous pour visiter le parc !

Jeudi 1er Novembre 2012

A peine la journée commencée que voilà Yohan, Thomas et Maxime partis pour poser des pièges-photos et deux pièges à poils sur les hauteurs de Berthemont les Bains. Tout au bout de la route, après les dernières maisons, la route se transforme en piste forestière... Bordé de châtaigniers, ce sentier à plus de 1000 m d’altitude regorge d’animaux sauvages. Ces pièges nous permettront-ils de capturer des indices de présence des loups ? des sangliers ? des cerfs ? qui sait ? nous verrons cela demain...

Aujourd’hui, plusieurs rendez-vous nous ont tirés vers le fond de vallée, tout près de St Martin de Vésubie dans un endroit historique. En effet, non loin du Boréon, c’est en 1992 que le loup est revenu officiellement en France par l’Italie sous les yeux ébahis du garde du parc national du Mercantour Gérard Millisher, que nous avons rencontré le soir à la maison du Parc, à St Martin Vésubie. Depuis 1992, les loups ne sont jamais repartis. Mais ce ne sont pas les loups sauvages avec lesquels nous avions rendez vous, difficiles à approcher dans leur milieu naturel ; mais avec ceux du Parc Alpha. C’est un parc de vision qui permet aux enfants et aux grands de mieux comprendre la biologie du loup et d’observer quelques spécimens captifs. Pour la plupart, il s’agit de loups d’Europe qui ne sont pas présents dans nos campagnes, néanmoins, les enfants auront le privilège d’observer le seul couple de loups italiens captifs, ceux qui vivent dans nos montagnes depuis 20 ans.

Phase Approfondissement 3 : connaissance de l’espèce

Les soigneurs, à l’heure du nourrissage, ont permis aux enfants de comprendre les notions de couples Alpha, l’importance du travail de chasse chez ces animaux, leur extrême prudence à l’égard de l’homme et de leur régime alimentaire...


La neige, tombée quelques jours auparavant, donnait un caractère magique et festif avant l’heure aux vacheries du Boréon. Nous nous sommes même égarés en arrivant sur les sentiers enneigés pour trouver l’accès au parc ! les empreints d’écureuils et de renards démasquaient déjà l’activité de ces animaux en quelques jours !


A la recherche d’indices de présence dans la neige fraîche.


Empreinte d’écureuil.

Nous partîmes ensuite de l’affût pour aller regarder une scénovision sur le métier d’éthologue. Puis, nous allâmes nous restaurer et surtout nous réchauffer les pieds !

Au chaud ! j’ai les pieds trempés !

Nous regardâmes, après le déjeuner, deux autres scénovisions sur le métier de berger, puis, sur l’image du loup.

Ensuite, nous rencontrâmes les loups européens en meute, parfois importantes (plus de 10 loups !), dans d’autres affûts.


Meute de loup du parc Alpha. Ici des loups d’Europe.


Des loups plein la tête, nous sommes repartis vers la ville, où nous avons rejoint Gérard Millischer qui nous expliqua tout le travail scientifique de suivi du loup au parc, les contraintes du loup sur les troupeaux de brebis en estive...

Exposé de Gérard Millisher à la maison du Parc de St Martin Vésubie.

Le soir tombé, nous rentrons nous mettre au chaud pour dîner et finir par un petit jeu. Bonne nuit ! Demain, chasse aux empreintes !

Vendredi 2 novembre 2012

Le soleil nous réveilla de ses doux rayons. Une belle journée d’automne s’annonce !

Le petit déjeuner terminé, nous nous sommes rendus dans la salle d’activité pour faire le forum. Une journaliste de BFM TV nous a rejoints. Elle nous a suivis dans nos activités de la journée. Ces activités commencèrent par la restitution de quelques histoires de la vie d’un loup qui avaient été réalisé lundi.

Phase Projet

Ensuite, la mission du jour était de retrouver, grâce à des coordonnées GPS, les pièges photos et à poils déposés jeudi matin. Nous traduisîmes ces coordonnées sur la carte IGN ou en passant par Google Earth.


Après un récapitulatif du matériel à prendre, nous allâmes manger plus tôt que d’habitude pour pouvoir partir très vite.

Le déjeuner bien au chaud dans nos estomacs, nous partîmes, et grâce à nos cartographes, sur le bon chemin !

Le chemin serpentait sous les couleurs pourpres et jaunes des feuilles sur le point de se séparer de leurs supports ligneux. Hélas, une mauvaise nouvelle nous attendait au premier point GPS… Le piège-photos avait disparu… Surement « emprunté » par un promeneur...

Nous continuâmes jusqu’au prochain piège-photos. Afin de voir si nous avions pris en photo quelque chose, il nous fallut le décrocher, retirer la carte SD et l’insérer dans notre petit ordinateur.



Ici un piège à poils placé dans une coulée (passage d’animaux).
















Nous observâmes de nombreuses empreintes et fèces de chevreuils, sangliers, brebis et chiens de bergers.


Sur les deux pièges-photos nous observâmes des brebis. Ceci nous montre bien que l’humain et ses activités, ici comme presque partout ailleurs, est omniprésent !


Arrivés au dernier piège-photos, nous fîmes une petite pose jeux et interview.
Une demi-heure plus tard, nous commençâmes la descente. Tout ceci avec une vue imprenable !


Sur le trajet, nous ramassâmes une crotte ou une pelote de réjection que nous étudierons demain à la loupe binoculaire.

Nous découvrîmes aussi une belle empreinte de cerf que nous entreprîmes de mouler. Le sol et l’air étant assez humide, nous laissâmes le plâtre sécher et nous continuâmes notre route. Pierre, un des éducateurs scientifiques, se dévoua pour retourner la chercher plus tard dans la soirée.

Au centre, un bon goûter nous attendait. Nous fîmes quelques parties de loup-garou (y a rien à faire, c’est notre jeu préféré). Puis, nous commençâmes à préparer la retransmission de samedi.

La faim se faisant sentir dans le fond de nos ventres, nous allâmes dîner, après nous être lavés.

Ce soir, nous avons fêté le 14e anniversaire d’Alexis.

Et bien sûr ce soir… c’est la BOUM !
Nous nous sommes couchés petit à petit, selon la fatigue de chacun…
Demain est un grand jour, car c’est la retransmission !

Samedi 3 novembre 2012

Le réveil se fut plus tardif. Cependant, nous étions tout de même tous en forme à 9h30 pour le forum ! Ensuite, nous nous sommes mis au travail. Trois groupes se sont formés, un travailla sur les indices de présences, un autre sur le loup en général et le dernier sur la meute et son fonctionnement.



La matinée fut vite passée et nous allâmes prendre notre dernier déjeuner à la semeuse.

Retransmission

Nous finîmes rapidement les préparatifs et arriva la retransmission. Tout d’abord, Julie, Thomas et Yoann nous présentèrent les comportements hiérarchiques au sein de la meute, les techniques de chasse du loup et l’environnement du loup.

Ensuite, Eloïse, Yvan et Paul nous expliquèrent les caractéristiques du loup, à savoir son régime alimentaire, sa classification…

Enfin, le dernier groupe composé de Paul, Félix, Arthur et Alexis nous retransmirent ce qu’ils avaient appris à propos des indices de présences, comment les relever et à quoi ils servent.

Paul, Félix, Arthur et Alexis.


Julie, Thomas et Yoann.


Eloïse, Paul et Yvan


Nous avions la chance d’avoir comme invité Gérard Millischer, les parents de Yoann, et quelques autres résidents de la Semeuse.

Après les questions, nous débâtîmes sur la place du loup et de la nôtre au sein de la nature…

Nos neurones ayant beaucoup donnés nous prîmes un bon goûter. Quelques jeux plus tard, nous rangeâmes nos affaires et nous aidâmes les éducateurs scientifiques à ranger le matériel de la semaine.

La douche prise, nous avons dîné dans l’excitation de la dernière soirée. La veillée fut organisée autour d’un film sur les attaques de loups des troupeaux et leurs défenses par les patous, et tous cela filmé en nocturne !

Nous terminâmes cette soirée par quelques dernières parties de billards et baby-foot.

Ca y est, nous allons nous coucher et demain c’est le départ !

Bonne nuit et à très bientôt dans le Mercantour ou ailleurs, sur la piste du loup ou d’autres prédateurs !

Documents de la retransmission

Retransmission Caractéristiques du loup


Retransmission Indices de présences


Retransmission la Meute de loup

Photos / Vidéos

Nos partenaires

Voir également