Expédition 2016 : Journal de bord en direct de la vallée de SARYCHAT

Édition 2016 - 10 ans de collaboration avec la Réserve naturelle d’État de Sarychat-Ertash ! Et 11e édition pour le programme PANTHERA en (...) Voir descriptif détaillé

Expédition 2016 : Journal de bord en direct de la vallée de SARYCHAT

Édition 2016 - 10 ans de collaboration avec la Réserve naturelle d’État de Sarychat-Ertash ! Et 11e édition pour le programme PANTHERA en (...) Voir descriptif détaillé

Menez à bien d'incroyables projets scientifiques !
Des voyages scientifiques qui changent le monde
Des aventures hors du commun, des projets réels pour le développement durable

Le Journal de Bord













Pré-camp 2016

Préparation et précamp 2016 à Musiflore, l’équipe Panthera s’étoffe, se renouvelle et vient mettre les pieds dans les starting blocks de la nouvelle édition.

Deux vallées verront les équipes de panthéristes fouler la steppe de montagne, à dos de cheval, pour de fabuleuses aventures naturalistes et scientifiques.

Bastien se pose dans la Réserve naturelle de Naryn dès le mois de juin avec une première équipe, pendant que Stéphanie et Sylvain, deux nouveaux dans l’équipe Panthera, et Pierre, encadreront sur la Réserve naturelle de Sarychat-Ertash, entre itinérance du nord au sud, itinérance sur la partie nord, et « expé » en étoile autour du camp d’Eshegart à 3000 m d’altitude.

Transects, affûts, repérage, rando à cheval, à pied, pose de pièges photos, prélèvements, observations diurnes des proies de la panthère, moulages d’empreintes, veillées, lectures, jeux, ... attendent les participants pour cette XI ème édition !
Salam ! Salam ! Kyrgyzstan !

EXPÉDITION DU MOIS DE JUIN

Mardi 21 Juin 2016

Ce soir un message de Stéphanie et Sylvain me guette, nos deux éducateurs scientifiques sont arrivés quelques jours avant le début de l’expédition afin de terminer les derniers préparatifs. Il en ont profité pour faire connaissance avec Belek, leur interprète, qui a déjà participé à une de nos expéditions en juin 2015.

La première équipe Panthera de l’année 2016 à destination de Sarychat est au complet ! Claire, Daphné, Emilie, Iliane, Sophie, Jérôme et Julien ont été accueillis par Sylvain, Stéphanie et Belek à l’aéroport de Manas. Le voyage s’est bien passé.
Une fois installés chez nos hôtes, Norgoul et Mirgoul, ils ont profité d’un bon petit déjeuner pour faire connaissance.

Après une petite sieste, ils sont partis arpenter le centre ville de Bishkek (capitale du Kirghizstan, située à 800 m d’altitude). Nos amis sont ensuite partis visiter le grand marché d’Osh bazar : un des plus grand du pays, qui nous émerveille toujours visuellement et olfactivement ! C’est l’occasion d’acheter quelques fruits secs qui serviront d’encas pendant les transects dans la réserve !

En fin de soirée, nos « panthéristes » ont dégusté les mets kirghizes au « Djalalabbad Café ». Avant de rentrer se reposer de cette première journée riche en émotion, ils ont fait un détour par la grande foire de Bishkek.

L’ambiance a l’air excellente et le groupe est prêt à prendre la route demain matin pour rejoindre le village de Chon Jarguilchak sur la rive sud du lac Issyk Kul, situé à 1600 m d’altitude.

Mercredi 22 Juin 2016

Ce matin l’équipe est partie tôt de la capitale !

En effet, il ont rejoint le village de Chon Jarguilchak sur la rive sud du lac Issyk Kul, ce qui nécessite une bonne demi journée de minibus !

En route pour étudier la panthère des neiges !

Le lac Issyk Kul est le second plus grand lac d’altitude du monde, après le lac Titicaca situé entre le Pérou et la Bolivie. Il se situe à 1600 m d’altitude, mesure environ 180 km de long pour 60 km de large. Je vous laisse imaginer ce que l’on ressent face à cette mer intérieure entourée de hauts sommets enneigés... On comprend vite pourquoi de nombreuses légendes kirghizes existent autour de ce lac !

En route, le groupe a profité d’une pause restauration pour goûter la boisson locale qu’est le Koumiz (lait de jument fermenté auquel on donne de nombreuses propriétés, certains parlent même de « Koumyzothérapie » au printemps !). Malgré le goût surprenant pour nos papilles, Sophie semble être une adepte !

Dans le village voisin de Chon Jarguilchak se trouve le bureau de la réserve de Sarychat-Ertash où Muktar, le directeur de la réserve, les attendait afin de leurs remettre les visas militaires nécessaires à l’accès dans la réserve.
Ce fut également l’occasion de récupérer un peu de matériel stocké l’année précédente, et surtout d’aller chercher les courses que nous avions commandé à une petite épicerie du village. En effet, pas question de se laisser affamer pendant les 13 jours qu’ils vont passer dans la réserve !

Beka et Dima, 2 adolescents de l’orphelinat de Karakol les ont rejoint pour participer à l’expédition.

Après avoir fait connaissance, il a fallu préparer les bagages, notamment les répartir dans les sacoches pour les chevaux, car demain c’est le grand jour... les jeeps viennent chercher nos amis à 7h00 du matin pour rejoindre au plus vite la réserve et les gardes qui les attendent déjà à côté de la mine d’or de Kumtor !

Samedi 25 Juin 2016

Premier message depuis que notre petite équipe a pénétré dans la réserve !

Jeudi matin, après environ 3h de cheminement en jeep sur la route qui mène à la mine d’or de Kumtor et après avoir franchi le col de Barskoon (situé à 3800 m), l’équipe a retrouvé les gardes qui les attendaient face à la mine. La mine d’or de Kumtor est une mine à ciel ouvert accolée au glacier Petrovitch. Elle est située à plus de 4000 m d’altitude ce qui en fait l’une des plus hautes du monde. Sur l’autre versant du glacier Petrovitch se trouve la réserve d’Etat de Sarychat-Ertash.

Veuillez cliquer ici pour accéder à la carte dynamique Panthera (celle-ci vous permettra d’effectuer un zoom vers les différents lieux parcourus lors de notre expédition)

Après avoir fait connaissance avec les gardes chasses qui vont les accompagner durant toute leur expédition, ils ont équipé les chevaux des sacoches dans lesquelles l’ensemble du matériel personnel mais aussi scientifique, ainsi que la nourriture a été chargé la veille. Le petit groupe a ensuite fait son entrée dans la réserve par le côté Nord-Ouest. Environ 6 h d’équitation sont nécessaires pour rejoindre le camp d’Atcha où se trouve une petite maisonnette en bois. Ils ont malheureusement fait ce trajet sous la grêle puis la neige... L’avantage est qu’ils auront eu le temps de faire connaissance chacun de leur côté avec leur monture qui les accompagnera tout le long de l’expédition !

Déplacement vers le camps d’Atcha

Hier (vendredi), le groupe a fait un premier transect d’acclimatation autour du camp d’Atcha qui se situe à environ 3100 m d’altitude. Malgré la pluie, ce fut l’occasion d’observer aigle royal (Aquila chrysaetos), renard (Vulpes vulpes) et mouflons (Ovis ammon karelini et parfois Ovis ammon polii) ainsi que des empreintes de bouquetins (Capra sibirica).

Aujourd’hui, ils sont partis faire un nouveau transect en direction du lac, puis du glacier d’Atcha. En chemin ils ont pu observer quelques marmottes. Puis, dans les limons déposés par le torrent glaciaire, ce fut l’occasion pour l’équipe d’observer ses premières empreintes de panthère des neiges (Panthera uncia) et de loup (Canis lupus chanco) !

Le groupe a l’air en forme ! Ils ont apparemment déjà fait des veillées mimes et langue des signes. Était-ce dans le but de trouver une langue commune aux kirghizes et aux francophones ?!

Ils profitent de l’occasion pour vous dire qu’ils ont bien reçu les messages de plusieurs familles !

Mardi 28 Juin 2016

Les 3 gardes chasses qui accompagnent notre groupe sont Urmat et Mishka, deux jeunes qui ont grandi dans le village d’Ak chirak, voisin de la réserve, et Oemourbek, chef des gardes depuis quelques années. Ils peuvent ainsi partager leur connaissance du terrain et de la faune avec notre équipe.

Hier, le groupe a fait le trajet du camp d’Atcha jusqu’à celui de Bordou, environ 5 heures de cheval en longeant la rivière Ertash vers l’aval. A Bordou, le camp est un peu plus sommaire qu’à Atcha, c’est un vieux wagon métallique qui sert d’abris, équipé d’un ancien poêle. Ils ont, semble-t-il, fait le voyage sous le soleil mais c’est la pluie qui les a accueilli au camp... La météorologie semble capricieuse en ce début de saison !

Les jours précédants, ils ont eu l’occasion d’observer un/des loups(s) ! En été, ce sont généralement de petites meutes de quelques individus, celles-ci deviennent plus conséquentes en hiver.

Depuis Bordou de nouvelles vallées adjacentes à l’Ertash s’offrent à eux, notamment le vallon de grand Bordou. Aujourd’hui, l’équipe a arpenté les crêtes environnantes, ce fut l’occasion de poser un piège-photographique à détection de mouvement.

Échantillon de fèces de panthère des neiges

Transect en crête

A grand Bordou, ils en ont profité pour récupérer un piège-photographique qui a passé l’hiver seul, là haut. En visionnant le contenu de la carte SD, ils ont entre autre découvert de belles photos de panthères des neiges alors qu’ils venaient d’en observer de belles empreintes !!!

Marquage olfactif

Mercredi 29 Juin 2016

Notre petite équipe vient de migrer vers le camp de Koilou, encore un peu plus en aval, vers le sud de la réserve. Là, ils vont pouvoir découvrir les vallons de Grand et Petit Koilou.

Cette fois-ci, le beau temps les a accompagnés sur le trajet où ils ont eu l’occasion de découvrir de nouveaux grattages de panthère.
En effet, les panthères des neiges marquent leur territoire de différentes manières. Ceci peut-être olfactif et/ou visuel. Elles peuvent notamment faire un jet d’urine sur un obstacle à environ 1 m de haut. Elles peuvent aussi venir frotter leurs joues et leur cou sur un obstacle, ou encore laisser leurs fèces apparentes. Enfin, le plus fréquent et surtout le plus simple des indices de présence à repérer, pour nous humains, sont les grattages qu’elles effectuent avec leurs pattes arrières, dans les sols meubles. Tous ces comportements permettent aux différents individus de communiquer entre eux. Ils laissent ainsi des « messages » aux individus suivants, notamment pour prévenir qu’un territoire est occupé ou qu’une femelle est en chaleur.

Après ces 5 h d’équitation, le groupe a décidé de se faire une petite séance de yoga à 3000 m d’altitude, afin de se détendre un peu ! Chouette !!!

Jeudi 30 Juin 2016

Aujourd’hui, à Koilou le groupe a découvert 12 indices de présence de panthère des neiges dont un grattage datant à peine de la veille !
Ils ont l’air de se réjouir d’avoir une météorologie enfin favorable.

Demain, au programme, traversée de la rivière Ertash de bonne heure, afin de passer sur la rive droite et ainsi de pouvoir accéder au sud de la réserve.

Traversée de rivière

Dimanche 3 Juillet 2016

Nos amis sont bien arrivés à Eshegart, unique camp sur la rive droite de la rivière Ertash. Là, une maisonnette, un peu plus confortable que les camps du Nord de la réserve, est à leur disposition pour cuisiner, prendre les repas, et partager des moments conviviaux avec toute l’équipe !

La météo de ces derniers jours est également plus favorable dans cette zone de la réserve où le climat est plus continental qu’au Nord.

Aujourd’hui, le groupe a fait un transect sur les crêtes environnantes où ils ont, entre autre, enregistré de nouvelles empreintes de panthère des neiges pour enrichir notre base de données.

Team Panthera Sarychat Juin 2016

Ils ont également récupéré les images d’un piège-photo ayant passé l’hiver en fond de vallée et là SURPRISE ! Il y a notamment des photos d’une femelle lynx avec 2 jeunes et d’un loup ayant capturé une proie !

Femelle lynx et ses 2 jeunes !


Loup avec une proie

Samedi 9 Juillet 2016

Je vous prie de nous excuser pour le retard, voici quelques informations sur la fin d’expédition de notre équipe !

Mardi 5, il était temps de se diriger vers la sortie de la réserve et le tout petit hameau de Koyendou (3400 m d’altitude) où vit une famille à l’année. Environ 6h de trajet sont nécessaires en passant le col d’Eshegart (à quasiment 4000 m d’altitude) sous une météorologie encore et toujours capricieuse. Le beau temps est néanmoins revenu à leur arrivée au camp et les participants les plus téméraires et ayant déjà de l’expérience à cheval ont pu, en présence d’Oemourbek (chef des gardes), s’adonner à un petit galop pour leur plus grand plaisir.

Mercredi 6, fut marqué par le retour à Karakol et à la « civilisation » !
Le matin, les jeeps de la réserve sont venues récupérer le groupe. Après une longue traversée des hauts plateaux, ils ont rejoint la piste faisant la liaison entre la mine d’or de Kumtor et le village de Barskoon. En route, ils se sont arrêtés pour manger un délicieux repas sous une yourte qui les a replongé dans la culture et la générosité gastronomique kirghize. Les estomacs bien remplis, ils sont retournés chercher les quelques affaires stockées à Chon Jarquilchak et en ont profité pour se baigner dans le lac Issyk-kul.

Baignade à 1600 m d’altitude !

Arrivés à Karakol, petite ville à l’extrême Est du lac Issyk kul, 3 magnifiques yourtes traditionnelles les attendaient pour se reposer et prendre une bonne douche bien méritée. Ils sont ensuite parti prendre un bon repas au Asman café. La nuit en yourte semble avoir été une belle expérience pour l’équipe.

Yourte

Jeudi 7, le groupe a fait une visite de la ville de Karakol : église orthodoxe, mosquée chinoise, derniers achats de souvenirs et dernières courses au bazar, etc.

Église orthodoxe

Jérôme est parti en début d’après midi en direction de l’aéroport et le reste du groupe s’est rendu au camp d’été où se trouvaient les enfants de l’orphelinat (à une demi heure de Karakol). Là, nos 2 adolescents kirghizes, Dima et Beka, ont pu faire une retransmission de leur séjour à leurs amis : photos des camps et des animaux aperçus dans la réserve, explications des techniques de suivis et de collecte des indices de présence, explication des pièges photos et présentation des moulages d’empreintes effectués pendant l’expédition.
Les filles et les adolescents en ont ensuite profité pour se baigner une fois de plus dans le lac Issyk kul. En milieu d’après-midi, il était temps de quitter Dima, avec beaucoup d’émotion, tandis que Beka a continué son aventure avec eux jusqu’à Bishkek. Ils ont également récupéré 2 très sympathiques jeunes filles, Sacha et Diana. Ces 3 jeunes participeront à une nouvelle aventure dans la réserve de Naryn.
En route, peu de temps avant la tombée de la nuit, le groupe a fait un dernier pique-nique non loin du lac. Enfin, avant de rejoindre l’aéroport, ils sont passés à la guest-house de Bishkek. Là, ils ont déposés nos trois adolescents kirghizes, Sophie (qui repart pour un treck dans les montagnes kirghizes !) et du matériel.
Le groupe a également dit au revoir à leur formidable interprète Belek !
Et les voici de retour à l’aéroport de Manas pour clôturer cette formidable aventure.

EXPÉDITION DU MOIS DE JUILLET

Dimanche 10 Juillet 2016

Pierre, arrivé hier au Kirghizstan, a rejoint Clément (déjà installé à la guest-house pour découvrir le Kirghizstan quelques jours avant l’expédition) et le groupe de Naryn.

Aujourd’hui, ils ont eu l’occasion de rencontrer Zairbek et Rahim de l’organisation américaine « Panthera (Partners in wild cat conservation) » qui étudie également la panthère des neiges au Kirghizstan. Cette organisation a récemment équipée 2 panthères des neiges de colliers émetteurs dans la réserve de Sarychat-Ertash.
Cette réunion fut l’occasion de conclure le partenariat entre nos deux structures pour l’été. Nous allons en effet mettre à profit notre présence sur le terrain pour les aider à suivre et étudier les 2 félins équipés !

Lundi 11 Juillet 2016

Aujourd’hui Clément part avec le groupe de Naryn pour faire un petit allez-retour au lac de Song-Kul où le groupe va entamer des observations ornithologiques.

Pierre est rejoint par Dastan qui sera l’interprète des expéditions de juillet et août à Sarychat. C’est un jeune étudiant kirghize très dynamique avec qui nous aimons travailler.
Ils ont ainsi pu continuer les préparatifs d’expédition.

Mardi 12 Juillet 2016

Pierre et Dastan, ont accueillis nos participants très tôt ce matin à l’aéroport. Maximilien est arrivé en premier dès 03h, il s’est reposé avant d’être rejoint par Camille, Philippe, Jean-Philippe. Emmanuelle est arrivé quelques heures plus tard suite à un petit retard de son avion.

Enfin complet, le groupe est parti s’installer à notre guest-house de Bichkek et surtout profiter du bon petit déjeuner qu’Aida, leur hôte, a préparé.

Ils se sont un peu reposés avant de partir arpenter la capitale kirghize. Ils ont ainsi pris contact avec cette culture méconnue, notamment à travers les mets qu’ils ont dégustés, mais aussi avec les animations du centres villes tels que les galeries d’art en plein air, et les jeux traditionnels tels que le tir à l’arc.

Tir à l’arc

Ils sont ensuite rentrés préparer leur matériel et continuer à discuter du programme Panthera et de l’expédition. La soirée s’est terminée au restaurant accompagnée de musique kirghize.

Premier repas kirghize !

Mercredi 13 Juillet 2016

Ce matin le groupe a quitté la capitale kirghize en direction du grand lac Issyk Kul. Arrivés à la pointe Ouest du lac où se trouve la ville de Balikshi, ils ont tourné à droite pour longer le lac par sa rive Sud.
5-6 heures de routes, avec un arrêt pour se restaurer, ont été nécessaires pour atteindre le village de Barskoon où se trouve le bureau de la réserve d’Etat de Sarychat-Ertash. Là ils se sont arrêtés saluer l’équipe de la réserve et son directeur, Muktar baike.

Ils sont ensuite allé s’installer chez nos hôtes dans le petit village de Chon Jarguilchak (à 10 min de Barskoon). Là, la famille de Bakubai baike les a accueilli comme il se doit au Kirghizstan : avec du thé et une table remplie de confiseries !
Le groupe est resté à Chon Jarguilchak se reposer, découvrir le village et surtout aller se baigner dans le second plus grand lac d’altitude au monde. Rappelons qu’Issyk Kul est situé à 1600 m d’altitudes et est entouré par de très hauts sommets enneigés.
Pendant ce temps, Pierre, Dastan et Clément (très intéressé par l’organisation logistique de l’expédition) sont partis régler les quelques formalités administratives nécessaires au bureau de la réserve.

La soirée fût clôturée par un des merveilleux repas qu’Elisa, leur hôte, sait confectionner !
Demain il faudra partir de très bonne heure pour rejoindre la réserve en jeep car la mauvaise météo de ces derniers jours peut compliquer certaines traversées de torrents. Pas d’inquiétude, le chauffeurs de la réserve sont expert sur ces routes !

Jeudi 14 Juillet 2016

Ce matin le groupe est onc parti tôt du petit village de Chon Jarguilchak. Après avoir récupéré toutes les denrées nécessaires à la vie en autonomie pendant près de deux semaines, les jeeps ont entamées la montée vers la mine d’or de Kumtor. Ils ont passé le col de Barskoon situé à 3800 m d’altitude, puis, avant d’arriver à proximité de la mine ils ont bifurqué sur la droite au milieu des hauts plateaux et ont contourné le glacier Petrovich par le Sud.

La pluie les a accueilli à Koyendou, petit hameau et porte d’entrée dans la réserve, situé à 3600 m d’altitude. Là, ils ont rencontré les gardes qui vont les accompagner pendant l’expédition : Joki et Elmir. Ils ont ensuite préparé l’expédition à l’aide de quelques jeux sur la faune, mais aussi sur les techniques scientifiques de suivi animal.

Demain matin, si la météorologie le permet, ils ont prévu de se réveiller à 6h pour une première sortie d’acclimatation à l’altitude et d’observation animalière.

Veuillez cliquer ici pour accéder à la carte dynamique Panthera (celle-ci vous permettra d’effectuer un zoom vers les différents lieux parcourus lors de notre expédition)

Vendredi 15 Juillet 2016

Ce matin le groupe est parti de bonne heure du camp pour faire une première randonnée d’acclimatation. Emmanuelle a été un peu dérangée par l’altitude mais cela semble déjà s’arranger.

Au cours de cette première sortie dans la vallée de Koiendou, ils ont observé leurs premières empreintes de loup (Canis lupus chanco) mais aussi un gypaète barbu juvénile (Gypaetus barbatus) facilement déterminable par sa silhouette et sa couleur très sombre chez les juvéniles.

Les gardes ont rassemblé et préparé les chevaux. Demain ce sera le grand départ vers le cœur de la réserve de Sarychat-Ertash et le camp de Eshegart, situé à 2900 m d’altitude.

Samedi 16 Juillet 2016

Aujourd’hui, le groupe a fait environ 6h d’équitation sous le soleil, ce fut l’occasion d’apprendre à connaitre leur monture ! Il ont quitté le camp de Koiendou où vivent quelques gardiens de la réserve pour rejoindre le camp d’Eshegart.

En franchissant le large col d’Eshegart, situé à environ 4000 m d’altitude, ils ont eu la chance d’observer les premiers mouflons (Ovis ammon karelini et parfois Ovis ammon polii) , bouquetins (Capra sibirica) mais aussi tadornes Casarca (Tadorna ferruginea) qui apprécient les petits étangs présent au col pour l’élevage des jeunes.

Après avoir installé le camp, en soirée ils ont fait une première ballade autour du camp. Puis ils ont fêté l’anniversaire de Jean-Philippe !
Tout le monde va bien et s’apprête à faire un premier transect en bord de rivière demain.

Mardi 19 Juillet 2016

Notre petite équipe est parti bivouaquer un peu plus au Nord dans la réserve. Ils ont remonté la rivière Ertash sur sa rive droite pendant environ 1h30 - 2h, jusqu’à croiser le torrent de Jaman suu. Là, ils ont installé leur nouveau camp qui va leur permettre d’accéder tôt le matin à la vallée de Jaman suu et aux transects se trouvant à proximité.

Ils ont eu la chance d’observer une centaine de mouflons.
Ces gros troupeaux sont souvent très impressionnant et soyons honnête, ils sont rares à l’heure actuelle en dehors de la réserve d’Etat de Sarychat-Ertash...
A cette période de l’année les sexes sont souvent séparés et on observe de gros troupeaux principalement composés de femelles accompagnées de la descendance de l’année et de quelques jeunes mâles ou alors d’un autre côté des troupeaux de plusieurs dizaines de mâles matures.

Pendant ses prospections journalières, la groupe a également découvert une/des empreinte(s) fraiche(s) de panthère des neiges (Panthera uncia) ayant foulé ce même sol quelques heures / jours avant eux !

« Tout va bien », m’ont-ils écrit !

Jeudi 21 Juillet 2016

Le groupe vient de rentrer de Jaman suu et s’est réinstallé au camp d’Eshegart.

Les jeunes ont semble-t-il eu besoin de se prendre une journée de repos (Clément semble avoir pris un petit coup de froid et se repose en conséquences) pendant que le reste du groupe est parti faire le transect d’Uch baital. Là, ils en ont profité pour inspecter le piège photographique installé en crête en juillet 2015. Malheureusement, il ne semble avoir rien photographié d’intéressant.

Il ont fait une observation de renard (Vulpes vulpes) et surtout de 160 mouflons !
C’est une très belle observation !

Samedi 23 Juillet 2016

Hier, le groupe est parti installer le camp au Sud-Est de la réserve, dans la zone de Solomo. Clément va beaucoup mieux après quelques jours de repos, il avait semble-t-il pris un coup de froid.

Arrivés à Solomo ils ont récupéré un des pièges photographiques qui renfermait des images de femelles mouflons avec des jeunes.
Par chance, cette année un nid d’aigles royal (Aquila chrysaetos) situé dans cette zone était occupé. Ils ont donc pu observer, à distance raisonnable, un aiglon dans le nid. Celui-ci ne devrait plus trop tarder à prendre son premier envol !
Et enfin ils ont identifié et enregistré des terriers de marmottes défoncés par un ours. Quand il est affamé peut creuser sur plusieurs mètres de profondeur. Les empreintes et traces de griffes du prédateur restent souvent figés dans la terre meuble.
Le soir au camp ils ont fait quelques jeux avant de filer se reposer au creux de leurs duvets !

Ce matin, ils sont parti faire un transect en bord de torrent en direction de Kocheuteuk, vers la limite Est de la réserve.

Dimanche 24 Juillet 2016

Le groupe est rentré de Solomo à la cabane d’Eshegart sous un grand soleil ! Ils en ont profité pour se baigner / doucher dans la rivière, hihi !

Ce matin ils ont fait un affût pour observer des oiseaux, ils ont installé un nouveau piège photographique et continué à observer l’aiglon encore au nid.

Après une belle veillée astronomie autour du feu hier soir, il prévoient une nuit à la belle étoile ce soir.

Mardi 26 Juillet 2016

Ce matin le groupe a dit au revoir aux gardes après une bonne nuit au hameau de Koyendou.
Ils ont repris la route, en jeep, en direction de la rive sud du lac Issyk kul et du village de Chon Jarguilchak.
La voyage était long et poussiéreux mais les rapaces étaient au rendez-vous : Vautour de l’Himalaya, Aigle royal et Gypaète barbu !

Le groupe c’est arrêté au niveau de la cascade de Barskoon, ils ont déjeuné sous la yourte avec une dégustation de mantis (raviolles à base de mouton) accompagnés du thé noir habituel.
Ils ont ensuite découvert les fameux kourout très apprécié par les kirghizes, qui sont en fait du fromage roulé en petites boules et séché au soleil sur les estives.

Ils ont été accueilli, à Chon Jarguilchak, comme le veut la tradition avec une magnifique table remplie de mets !
Après une après-midi de baignade au lac Issyk kul, ils ont fait une petite soirée vidéo-projection.

Jeudi 28 Juillet 2016

Hier le groupe est parti rejoindre la ville de Karakol à la pointe Est du lac Issyk kul. Anciennement cette ville était nommée Przewalski du même nom que les chevaux. On raconte que celui-ci serait mort à Karakol après avoir bu l’eau du lac... Ne vous inquiétez pas nous n’avons jamais eu le moindre soucis en 10 ans d’expéditions et de très très nombreuses baignades !

Dans cette petite ville le groupe s’est installé au camp de yourtes pour profiter d’une belle nuit sous cet habitat nomade.
Ils sont allé visiter l’église orthodoxe caractéristique par son architecture en bois et son histoire peu commune.
Ils ont également fait un tour au marché couvert où ils ont trouvé des magasins de souvenirs avec de nombreux produits de l’artisanat kirghize et des villages alentours du lac Issyk kul. Ils en ont profité pour visiter la galerie d’art d’un artiste proposant des tentures en feutre, uniques !
Le soir un petit restaurant dansant leur à permis de gouter de nouveaux mets kirghizes.

Ce matin la pluie a poussé le groupe a trainer sous la yourte mais ce fut de courte durée ! Ils sont ensuite partis arpenter le bazar de Karakol à la recherche d’autres trouvailles !
Après un petit restaurant, le groupe s’est séparé en deux.
Pierre est rentré en direction de Bishkek avec tous les participants prenant l’avion demain matin.
Clément, Philippe et Jean-Philippe qui restent encore quelques jours au Kirghizstan et/ou qui vont enchainer sur l’expédition de Naryn ont décidé d’aller découvrir la belle vallée de Jeti Oguz avec ses légendes !

L’équipe rentrée sur Bishkek a profité d’un dernier restaurant kirghize avant de prendre le taxi en direction de l’aéroport... C’est déjà l’heure pour eux du grand retour en France !

EXPÉDITION DU MOIS D’AOUT

Mardi 2 Août 2016

Fern, Nicolas et Arthur sont bien arrivés, très tôt ce matin au Kirghizstan.

Pierre, Arthur, Fern et Nicolas à Bishkek

Le bagage de Fern est encore en transit, tout est mis en place par Pierre (leur éducateur) et Dastan (leur interprète) pour le récupérer.

Le groupe est parti à la découverte de la capitale kirghize : Bishkek.Ils ont fait un tour au grand parc d’attraction du centre ville, ils ont visité une galerie de peintres locaux et découvert la culture kirghize.
Un peu fatigués de cette grosse journée ils ont décidé de se faire livrer à domicile des plats locaux tels que le kourdak (à base de pommes de terre, d’oignons et de mouton), le beshbarmak (signifie « 5 doigts » en référence à la technique utilisée pour le manger ! Il est composé de pâtes,mouton et oignons) et le lagman (pâtes et légumes de saison avec de la viande, en bouillon ou revenus à la poêle). Ils ont ainsi eu plus de temps pour faire un échange linguistique avec l’une de leurs hôtes Mirgoul et Dastan, leur interprète.

Mercredi 3 Août 2016

Bonne nouvelle ce matin ! Le bagage de Fern l’attend au bureau de Pegasus !

Fern a retrouvé son sac !

Le groupe a donc pris la route en direction de la rive sud du lac Issyk kul (second plus grand lac d’altitude du monde). Ce lac entouré par les montagnes et leurs glaciers, est situé à 1600 m d’altitude et mesure environ 180 km de long sur 70 km de large, je vous laisse imaginer !

Ils sont bien arrivés au petit village de Chon Jarguilchak au bord du lac Issyk Kul. Là, ils ont été accueillis par la famille de Bakubai.
Les deux adolescentes de l’orphelinat de Karakol : Macha et Zouma les ont rejoins. L’ensemble du groupe a donc fait connaissance avant de transférer tout le matériel personnel et scientifique dans les sacoches. Ces sacoches permettent plus de confort pour les chevaux et les cavaliers lors des gros déplacements !

Jeudi 4 Août 2016

Ce matin l’équipe a quitté ses hôtes de bonne heure.
Les jeep de la réserve sont venues les chercher pour les amener au point de rendez-vous avec les gardes de la réserve et leurs montures.
Après environ 2h30 de route sur une piste de bonne qualité et le passage d’un col à 3800 m d’altitude, les jeeps se sont arrêtées à proximité de la mine d’or de Kumtor (l’une des plus hautes du monde !), au nord ouest de la réserve.
Le groupe a fait connaissance avec les 3 gardes qui vont les accompagner : Teshka, Tiepa et Ulan.
En cette agréable compagnie, le groupe devrait se régaler et faire de belles découvertes dans la réserve !

C’est parti, les montures sont équipées, ils ont environ 6h de déplacement à cheval avant de rejoindre le camp de Atcha.

Vendredi 5 Août 2016

Le groupe est bien arrivé au camp de Atcha après avoir traversé les fabuleux paysage au Nord-Est de la mine d’or de Kumtor. Ils ont déjà observé des mouflons (Ovis ammon karelini et parfois Ovis ammon polii dans cette parti du Kirghizstan).
Aujourd’hui, la pluie les a accompagné toute la journée ce qui les a poussé à rester un peu au camp avant d’aller faire des observations ornithologiques.
Comme il a pas mal neigé sur les sommets pendant la nuit, les gardes préfèrent déplacer le camp, dès demain matin, vers le camp de Bordou afin de ne pas être bloqué par la montée des eaux pour la traversée de rivière.

Dimanche 7 Août 2016

Samedi le changement de camp vers Bordou a été annulé à cause de la pluie. Le groupe a donc remonté la vallée d’Atcha jusqu’au petit lac glaciaire et de l’imposant glacier d’Atcha. Ils ont fait beaucoup d’observation ornithologiques et référencé de nombreuses fèces de loups (Canis lupus chanco).

Aujourd’hui le beau temps leur a permis de traverser le torrent. Ils ont ainsi pu rejoindre le camp de Bordou où se trouve un vieux wagon pouvant abriter quelques personnes.
Ils ont fait une observation de renard (Vulpes vulpes) et ont enregistré une fèces d’ours (Ursus arctos isabellinus).

Lundi 8 Août 2016

Aujourd’hui avec le beau temps, la petite équipe est parti faire un transect dans la vallée de Bordou.
« Magnifique » me précisent-ils !

Ils ont découvert des empreintes très fraiches de panthère des neiges (Panthera uncia) et de nombreuses fèces (excréments) dont nous faisons de petits prélèvements en vue d’analyse génétiques. Nous travaillons en collaboration avec un laboratoire de génétique canadien. Ces analyses permettent de savoir si l’individu est un mâle/ femelle. Mais aussi de dénombrer les individus présents dans la réserve de Sarychat-Ertash.
Ils ont également relevé un piège-photographique posé par l’équipe de juin. Il semblerait que celui-ci ait une panne. Ils l’ont donc remplacé par un nouvel appareil qui passera l’hiver seul au milieu des montagnes kirghizes.

Dastan, leur interprète a fait une petite chute à cheval hier. Ils lui ont donc accordé une journée de repos aujourd’hui, même s’il n’a pas de blessure.

Mercredi 10 Août 2016

Le groupe a reçu la visite d’autres gardes qui patrouillaient dans la réserve.

Ils se sont déplacés jusqu’au camp de Koilou. Là, deux nouvelles vallées s’offrent à eux : Grand et Petit Koilou.
Ulan, un garde, et Nicolas sont partis en crête installer un piège-photographique du WWF et relever un des nôtres. Pendant ce temps, l’autre parti du groupe est parti prospecter dans le vallon de petit Koilou où ils ont observé plus de 60 bouquetins (Capra sibirica) sur une falaise.
La pluie est de retour, ils ont finit trempe aujourd’hui.

Jeudi 11 Août 2016

Aujourd’hui l’équipe a traversé à cheval le torrent de l’Ertash. Ils sont passés rive droite de cette frontière naturelle au sein de la réserve.
Il ont ainsi eu accès à la vallée de Jaman suu où ils sont allés contrôler un piège-photographique.
En prospectant la vallée ils ont découvert des empreintes fraiches d’ours (Ursus arctos isabellinus), mais aussi des empreintes fraiches de manul ou chat de Pallas / Chat des steppes (Otocolobus manul) . Connaissez-vous ce petit félin Félin
Félidés
Les Félins ou Félidés, Felidae, sont une famille de carnivores féliformes. On y distingue les grands félins (Pantherinae) des petits félins (Felinae). Parmi leurs traits caractéristiques figurent leur tête ronde au crâne raccourci, leur mâchoire dotée d’environ trente dents, et leurs griffes rétractiles, exception faite du guépard, du chat viverrin et du chat à tête plate. Les félins sont digitigrades, c’est-à-dire qu’ils marchent en appuyant sur leurs doigts (la plante du pied ne se pose pas sur le sol).
très discret et pourtant lui aussi ayant une aire de répartition limitée à l’Asie centrale ?

Vendredi 12 Août 2016

Petit transect le long de l’Ertash ce matin et un autre transect à Sirdibai 2 cet après-midi, où le groupe pensait relever un piège-photographique mais ils n’ont pas mis la main déçu...
Il ont observé et filmé un tétraogalle de l’Himalaya (Tetraogallus himalayensis).
Ils ont également recensé un gypaète barbu (Gypaetus barbatus), des vautours de l’Himalaya (Gyps himalayensis), une faucon crécerelle (Falco tinnuncullus), un aigle royal (Aquila chrysaetos) et une vieille empreinte de panthère des neiges.
Ce soir ils ont prévu un affût.

Samedi 13 Août 2016

Le groupe a fait un transect au niveau de Solomo aujourd’hui, au sud de la réserve.
Ils en ont profité pour vérifier les 2 pièges-photographiques présents dans cette zone. Ils ont observé les 2 jeunes aigles nés cette année et qui ont enfin pris leur envol.
l’équipe a également fait un prélèvement d’une vieille fèces de panthère des neiges.

Mardi 16 Août 2016

Hier le groupe a pris le chemin de retour entre Eshegart et Koiendou (hameau d’entrée et sortie de la réserve). Pour cela ils ont franchi le col d’Eshegart, à 3800 m d’altitude.
Tepa, l’un des gardes, a chuté et s’est blessé à un bras, ils lui ont donc fourni les premiers soins.

Aujourd’hui, le groupe est rentré sur la rive sud du lac Issyk kul, après la longue traversée en jeep des hauts plateaux. Ils en ont profité pour se baigner à 1600 m d’altitude, entourés par les hauts sommets enneigés.
Le soir ils ont fêté l’anniversaire de Dastan, leur interprète qui faisait 19 ans.

Jeudi 18 Août 2016

Le groupe est arrivé dans la ville de Karakol, situé à la pointe Est du lac Issyk Kul. Les jeunes adolescentes kirghizes ont dit au revoir à tout le monde et sont rentrées à l’orphelinat. Hier, mercredi, tout le monde a visité Karakol. Ce fut l’occasion de voir l’incontournable église orthodoxe en bois, le petit bazar et d’acheter de nombreux souvenirs locaux, produits dans les villages environnant du lac Issyk kul.

Après une bonne nuit aux yourte camp, ils ont pris la route de Bishkek en passant par la rive sud et en récupérant le matériel de l’ONG laissé à Chon Jarguilchak. Une petite panne les a fait patienter le temps qu’un nouveau véhicule vienne les chercher. Ils sont arrivés en milieu d’après-midi à Bishkek.

Un dernier repas kirghizes et quelques heures de repos chez leurs hôtes et tout ce petit monde prendra déjà la direction de l’aéroport pour rentrer en France !

Nos partenaires

Voir également