Expédition 2016 : Journal de bord de la vallée de NARYN

Édition 2016 - 1re équipe officielle de Panthéristes à Naryn pour cette 11e édition du programme PANTHERA en Kirghizie ! Programme (...) Voir descriptif détaillé

Expédition 2016 : Journal de bord de la vallée de NARYN

Édition 2016 - 1re équipe officielle de Panthéristes à Naryn pour cette 11e édition du programme PANTHERA en Kirghizie ! Programme (...) Voir descriptif détaillé

Menez à bien d'incroyables projets scientifiques !
Des voyages scientifiques qui changent le monde
Des aventures hors du commun, des projets réels pour le développement durable

Le Journal de Bord













Pré-camp 2016

Préparation et précamp 2016 à Musiflore, l’équipe Panthera s’étoffe, se renouvelle et vient mettre les pieds dans les starting blocks de la nouvelle édition.

Deux vallées verront les équipes de panthéristes fouler la steppe de montagne, à dos de cheval, pour de fabuleuses aventures naturalistes et scientifiques.

Bastien se pose dans la Réserve naturelle de Naryn dès le mois de juin avec une première équipe, pendant que Stéphanie et Sylvain, deux nouveaux dans l’équipe PANTHERA, et Pierre, encadreront sur la Réserve naturelle de Sarychat-Ertash.

Transects, affûts, repérage, rando à cheval, à pied, pose de pièges photos, prélèvements, observations diurnes, moulages d’empreintes, veillées, lectures, jeux, ... attendent les participants pour cette XI ème édition kirghize !
Salam ! Salam ! Kyrgyzstan !

EXPÉDITION DU MOIS DE JUIN

Dimanche 19 Juin 2016

Hier soir un message de Bastien, notre éducateur scientifique, nous attendait.
C’est fait, la première équipe Panthera de l’année 2016 est enfin formée !

Bastien a accueilli Justine, Catherine, Myriam, Fanny, Bruno, Baptiste et Dominique dès leur sortie de l’aéroport.

Toute l’équipe a bien voyagé. Ils se sont installés chez Norgoul et Mirgoul, nos hôtes, qui les ont accueillis avec un bon petit déjeuner pour bien démarrer cette première journée au Kirghizstan. Nos amis sont ensuite partis visiter le grand marché d’Osh bazar : un des plus grands du pays, riche en couleurs et en odeurs ! Ils en ont profité pour faire les dernières courses nécessaires à leur approvisionnement avant de partir en montagne.

Après un petit repas dans un café de la place Ala Too (l’équivalent de nos Champs Elysées), Bastien a donné un premier aperçu de la faune kirghize à nos « panthéristes » grâce à des livres et surtout quelques images de pièges-photos positionnés dans la Réserve naturelle de Sarychat-Ertash les années précédentes.

En fin d’après-midi, ils ont tranquillement découvert le centre ville de Bishkek avec ses nombreux parcs et sculptures, avant d’aller déguster les mets kirghizes au « Djalalabbad Café ».

Le groupe apprend à se connaitre et la bonne humeur semble les entrainer vers de belles aventures ! Demain ce sera le départ pour le lac de Song Kul et de possibles jolies observations ornithologiques...

Lundi 20 Juin 2016

Aujourd’hui nos amis ont fait la route en minibus de Bishkek jusqu’au lac de Song Kul, situé à 3016 m d’altitude.
Un passage par le col de Kalmak Ashu est nécessaire avant que ce magnifique plateau ne se dévoile aux yeux de la petite équipe.

Un premier pique-nique à proximité du lac et une petite marche d’acclimatation leurs ont permis d’observer de nombreux petits passereaux et des troupeaux de yacks en estive.

Mardi 21 Juin 2016

Aujourd’hui, c’était une journée de prise de contact avec les chevaux kirghizes. Pour cette mise en jambe, nos participants ont randonné dans les collines qui entourent le lac de Song Kul.

Là, ils ont eu le plaisir d’observer leurs premiers vautours de l’Himalaya (Gyps himalayensis), les plus grands représentants des Gyps, impressionnants par leurs 2 m 60 à 2 m 90 d’envergure ! Ces belles observations ornithologiques ont continué avec l’apparition de cigognes noires (Ciconia nigra) dans les jumelles de l’équipe. Elles aussi sont impressionnantes avec leur envergure d’environ 1 m 50 !

L’équipe est enfin rentrée passer une agréable soirée en yourte en compagnie des bergers locaux toujours aussi accueillants, comme le veut la tradition.

Mercredi 22 Juin 2016

Encore de merveilleuses observations pour notre équipe qui ce matin a, entre autre, eu l’honneur d’observer le fameux Ibisbill ou Bec d’ibis-tibétain (Ibidorhyncha struthersii) sur la route du retour vers la ville de Naryn. Cette espèce de rivières caillouteuses ne vit que dans les montagnes d’Asie centrale.

Ils ont également eu la chance d’observer d’autres nécrophages aujourd’hui : des vautours moines (Aegypius monachus) qui, à l’inverse de leur cousin le vautour de l’Himalaya d’envergure égale mais dont la robe est couleur crème, ont une robe très foncée tirant sur le brun sombre.

Une fois arrivés dans la ville de Naryn, l’équipe s’est rendue au bazar afin de se procurer les denrées nécessaires à la vie en milieu isolé pendant une dizaine de jours.
L’ambiance semble excellente et le groupe très motivé !

Jeudi 23 Juin 2016

Aujourd’hui fut une journée particulière pour notre groupe... La nuit que l’équipe vient de passer en maison d’hôtes dans la ville de Naryn s’est bien passée, toutefois, l’une de nos participantes souffrant d’un diabète de type I (équilibré au départ de la France) éprouve des difficultés à gérer les fluctuations de son taux de glycémie, ceci certainement dû au changement d’altitude, à une nourriture différente, ainsi qu’au stress bien compréhensible dans ce cadre d’expédition en milieu isolé.

Après une longue réflexion commune, nous avons pris la décision de faire rapatrier cette participante à Bishkek afin d’anticiper son retour en France dès demain matin.
La séparation du groupe fut difficile pour tous, mais après plusieurs heures de réflexion, c’est la solution qui apparait la plus raisonnable au vu des derniers jours... Il serait trop audacieux de prendre un risque supplémentaire pour elle et pour sa santé, en s’engageant dans le milieu isolé qu’est la réserve, ceci malgré toutes les précautions mises en place.

Lors des échanges téléphoniques avec Bastien, nous apprenons que le bagage de Justine qui voyageait en soute, n’est toujours pas arrivé... Heureusement Bastien connait bien les magasins de matériel kirghizes, elle s’est rééquipée avant de partir au lac de Song Kul. Apparemment, Justine ferait presque des jaloux dans le groupe avec son duvet militaire !

Notre équipe part donc en début d’après-midi vers la réserve de Naryn, décidée à découvrir et à étudier la faune de cette belle vallée de Naryn, tout en ayant bien évidemment des pensées chaleureuses et affectueuses pour leur coéquipière rentrée hélas prématurément en France... Ceci n’est que partie remise...!

vendredi 24 Juin 2016

Hier après-midi, après le départ de leur coéquipière, le groupe a rejoint le hameau de Karatash (dernier lieu de vie avant de pénétrer au cœur de la réserve) où ils passeront la nuit.

Là, ils ont fait connaissance avec les 3 gardes chasses qui les accompagneront tout au long de la traversée de la réserve. Ils sont ensuite partis à cheval pendant 2 heures pour faire connaissance avec leurs nouveaux compagnons de route. Ce fut l’occasion de poursuivre les observations ornithologiques.

Ce matin, c’était enfin le grand départ. Après environ 5 heures de déplacement à cheval, le groupe a rejoint la cabane de Debeutateur. Le chemin fut semé de... surprises ! En effet, après seulement quelques heures à arpenter la réserve ils ont eu la chance d’observer furtivement un ours qui traversait au pas de course un versant adjacent ! Puis, ils ont découvert des empreintes d’ourse. Oui, je peux me permettre de vous affirmer que c’était une femelle et qu’elle était suitée puisque ses empreintes étaient accompagnées de celles d’un ourson !
L’espèce d’ours présente au Kirghizstan est l’ours brun isabelle ou Ursus arctos isabellinus, une sous-espèce d’ours brun qui vit en Asie centrale.

Nous pouvons dire que l’expédition continue sur une bonne lancée !

Une pensée de l’équipe allait pour leur coéquipière qui arrivait à Paris au moment où je recevais leur message.

Samedi 25 Juin 2016

Aujourd’hui, pour leur premier transect dans la réserve à proximité du camp de Deubeutateur l’équipe a eu une belle météorologie.

Ce premier transect fut ponctué d’une observation de cerf maral ou wapiti du Tian Shan (Cervus canadensis songaricus). Cette espèce de wapiti vit à l’Est du Kirghizstan, au Sud-Est du Kazakhstan et dans le Xinjiang (Nord-Ouest de la Chine). C’est la plus grande espèce de wapiti asiatique, aussi bien par la taille de son corps que de ses bois.

Le groupe a complété cette belle observation avec celles de rapaces et passereaux, mais aussi avec de nouveaux indices de présence d’ours isabelle !

Mardi 28 Juin 2016

Dimanche le groupe s’est déplacé afin d’installer un nouveau campement plus en amont (dans la vallée de Naryn il n’y a que 2 cabanes). Ce fut l’occasion d’observer du Loriot indien (Oriolus kundoo), du cerf et de l’aigle royal. Ils ont également participé à l’entretien du sentier avec les gardes de la réserve.

Campement

Hier (lundi), la petite équipe s’est déplacée à cheval jusqu’au fond de la vallée d’Umeut. Là, ils ont campé en altitude, ce qui leur a permis aujourd’hui de faire un affût matinal. Mais ce n’était que le début d’une grosse journée, semble-t-il !
Ils sont ensuite parti en transect contrôler 2 pièges-photographiques appartenant à la réserve, ils ont ainsi découvert de belles empreintes de panthère des neiges et prélevé 3 échantillons de fèces de panthère pour faire des analyses ADN ultérieures. Tous ces indices de présence de panthère des neiges les ont poussés à poser un de nos piège-photographique à détection de mouvement dans la zone prospectée. Malgré l’orage, ils ont également observé 14 mouflons (Ovis ammon karelini ), 25 bouquetins (Capra sibirica) et un aigle botté (Hieraaetus pennatus).
Je pense qu’après une telle journée, la nuit de repos est méritée et bénéfique !

Empreinte fraiche de panthère des neiges

PS : samedi 25 ils avaient également posé un piège-photographique ciblant les ours de la vallée !

Pose de piège-photographique

Jeudi 30 Juin 2016

Hier, le groupe s’est scindé en deux. Une première équipe est partie en crête à cheval avec des gardes. Là, ils ont posé 3 pièges-photographiques. La seconde équipe a, de son côté, réalisé de nouvelles observations d’aigle royal et de cerfs.

Ce matin, ils ont encore une fois changé de campement afin de continuer leur progression vers l’amont de la vallée de Naryn. Ils se sont déplacés à cheval pendant près de 6h, jusqu’à arriver sur les hauts plateaux. En chemin, ils ont, entre autre, dénombré 10 fèces d’ours et 40 bouquetins.

Lundi 4 Juillet 2016

Le temps a dû vous paraitre long depuis le 30, mais ils ont énormément de choses à vous raconter !

Vendredi (1 juillet), le groupe a remonté la rivière Jungeuleumeu. Ce fut l’occasion de faire des observations de passereaux dont des rossignols à gorge rubis (Calliope pectoralis), mais aussi de découvrir un potentiel site de nidification d’aigle royal. En chemin ils ont observé 3 empreintes de loups dont un individu plus jeune, mais aussi 1 empreinte de jeune ours. Ils ont également contemplé un couple de vautours de l’Himalaya en plein élevage d’un jeune, encore au nid à cette période.
Pour finir ces superbes découvertes, arrivés dans un chaos rocheux, ils ont découvert des restes de repas de 5 carnivores différents : ours, loup, renard, panthère des neiges et fouine. Tous ces restes de repas les ont poussés à laisser un piège photo afin d’en savoir un peu plus !
Pendant ces quelques jours, ils ont bivouaqué en amont de la cabane de Ulan.

Samedi (2 juillet), ils se sont séparés en 2 groupes.
Katia, Bruno et un garde sont partis dans la vallée de Ulan pour réaliser des observations ornithologiques. Ils ont vu principalement des rapaces et des passereaux.
L’autre groupe, parti sur un autre transect, a découvert des poils de panthère des neiges piégés dans les minéraux d’un rocher, mais aussi un grattage de panthère. Il ont également dénombré des fèces de loups et une dizaine de fèces d’ours, dans une petite cavité où il y avait 2 couches bien distinctes. Enfin, ils ont pu observer un merle de roche (Monticola saxatillis).
Malgré une météo orageuse et beaucoup de vent au camp, la nuit s’est bien passée.

Dimanche (3 juillet), il était temps de se diriger vers la sortie de la réserve où se trouve la cabane de Ulan (où habite un des gardes)...
Katia et Bruno ont fait une découverte très intéressante à proximité de la cabane : un couple de chouettes chevêches (Athene noctua). C’est une observation très intéressante car elle a été faite à 3000 m d’altitude.
Le groupe a également découvert un nouveau site de nidification d’aigle royal avec 5 nids dont 1 occupé. Il ont dénombré de nombreuses pelotes de rejection et fientes fraiches. Et surtout, ils ont observé 2 aigles adultes en train de manger une proie devant leurs yeux.
Cependant, parmi toutes ces belles observations, ils firent une découverte qui nous rappelle pourquoi certaines espèces deviennent rares. Ils ont trouvé 3 pièges à mâchoires destinés à des loups ou panthères, abandonnés dans une falaise depuis plusieurs dizaines d’années, semble-t-il.
Malgré tout, la dernière soirée dans la réserve fut festive, ambiance discothèque dans la cabane de Ulan !

Lundi (4 juillet), Talant et un de ses amis sont venu avec leurs jeeps récupérer l’équipe qui a fait des adieux remplis d’émotions aux gardes. Ils ont fait environ 3h de jeep en traversant les hauts plateaux.
En chemin, une vision triste les attendait, sur le bord de la route gisait une carcasse de gypaète adulte. Heureusement, une dernière observation d’aigles royaux leurs a rendu le sourire.
Arrivé à Chon Jarguilchak, petit village sur la rive sud du grand lac Issyk kul, la pluie n’a semble-t-il pas découragé le groupe qui a décidé d’aller se baigner à 1600 m d’altitude !

EXPÉDITION DU MOIS DE JUILLET

Dimanche 10 Juillet 2016

Jildaz, Elwin et Nicolas ont décollé, hier, de Paris en compagnie de Pierre (encadrant sur les expéditions dans la réserve de Sarychat-Ertash en juillet et août).
Arrivés tôt ce matin à Bishkek il ont rejoint Bastien et les 3 adolescents kirghizes - Beka, Sacha et Diana - déjà installés à la guest-house.

A midi, nos jeunes français ont commencé à découvrir les spécialités culinaires kirghizes telles que les mantis (ravioles à base de mouton et d’oignon), kourdak (pomme de terre revenues avec des oignons et du mouton), etc.

Cet après-midi, après avoir reçu leurs super tee-shirt et carnets de terrain, ce fut l’occasion de discuter du projet tout en préparant leur matériel personnel et scientifique.
Après un petit tour au centre ville pour certains, ils se sont préparés un petit repas à la maison.

Les 2 groupes de jeunes semblent déjà fusionner, ils ont entamé un échange linguistique entre leurs langues maternelles.

La belle équipe !

Mercredi 13 Juillet 2016

Lundi (11), le groupe a quitté la capitale kirghize en minibus pour rejoindre la ville de Kochkor (l’une des 2 portes d’entrée vers le lac de Song Kul).
Clément un des participants de Sarychat a profité de la navette pour aller découvrir très rapidement le lac de Song Kul.
A Kochkor ils en ont profité pour manger dans une petit restaurant avant d’entamer la montée jusqu’au lac de Song Kul, situé à 3000 m d’altitude.
Une fois installés il ont passé une agréable soirée en yourte où ils ont pris une bon repas et fait des jeux avec les enfants de la famille qui les accueille.

Hier (mardi 12), journée de découverte de la randonnée équestre pour certain. Le groupe est parti pendant 5h autour du lac.
Après cette ballade le groupe a décidé d’aller se baigner dans le lac, pour rappel ils sont à 3000 m d’altitude ! Notons que seul Bastien n’a pas eu le courage de relever ce défit...!

Première sortie équestre autour du lac de Song kul

Ils ont ensuite fait leurs premières observations ornithologiques, avant et après dîner. Ils ont notamment vu une cigogne noire (Ciconia nigra), un busard des roseaux (Circus aeruginosus), des chevaliers gambette (Tringa totanus), des grèbes huppées (Podiceps tristatus), des tadornes de Carsarca (Tadorna ferruginea), des sternes pierregarun (Sterna hirundo) et entre vue des vautours.
Après cette grosse journée, tout le monde est tombé de sommeil !

Soirée observations ornithologiques

Nicolas contemplatif !

Aujourd’hui, le groupe est redescendu du lac en direction de la ville de Naryn (second axé possible vers le lac de Song Kul). Ils sont arrivés en début d’après-midi et ont fait un bon pique nique.

Le groupe semble avoir bien fusionné !

Vendredi 15 Juillet 2016

Hier jeudi, le groupe a quitté le petit village de Tash Bashat, dernier lieu de vie avant de pénétrer dans la réserve. Il sont entrés dans la zone secondaire de la réserve de Narynen remontant la vallée sur la rive droite de la rivière Naryn.

Aujourd’hui ils sont arrivés chez l’un des gardes où ils vont passer la nuit face au camp de Deubeutateur. Au milieu de ces splendides paysages il ont fait leurs premières observations de biche.
Au Kirghizstan l’espèce de cerf présente est le cerf maral ou wapiti du Tian Shan (Cervus canadensis songaricus). Cette espèce de wapiti vit à l’Est du Kirghizstan, au Sud-Est du Kazakhstan et dans le Xinjiang (Nord-Ouest de la Chine). C’est la plus grande espèce de wapiti asiatique, aussi bien par la taille de son corps que de ses bois.

Lundi 18 Juillet 2016

Samedi, le groupe s’est levé à l’aube afin de faire un affût matinal !
Pendant la journée ils ont ensuite déplacé leur camp jusqu’à la cabane d’Airan suu . Une fois installés dans cette nouvelle vallée, dans la soirée ils ont continué leurs observations et ont vu une biche et un aigle royal (Aquila chrysaetos).

Hier (dimanche), ils ont prospecté la vallée de Airan suu à la recherche d’indices de présence de la faune. Ils ont eu l’occasion d’observer 4 bouquetins (Capra sibirica) et 2 biches.
La météorologie semble en leur faveur malgré une petite pluie nocturne !

Sacha, Bastien, Jildaz et Elwin !

La vallée


Rien ne pourra leur échapper !

Mardi 19 Juillet 2016

Hier, notre équipe de jeunes aventuriers s’est déplacée vers la cabane de Moldo bashi où ils prévoient de passer 3 nuits. Une fois sur place ils ont fait des observations crépusculaires qui ont permises d’admirer les fameux cerfs maral ou wapiti du Tian Shan (Cervus canadensis songaricus), mais aussi de nombreux oiseaux et rapaces dont une buse des steppes (Buteo buteo vulpinus), un faucon hobereau (Falco subbuteo) et des roselins, toujours impressionnants par leur couleur très voyante.

Cabane de Moldo bashi

Les chevaux s’invitent dans la cabane

Ce matin le groupe est parti prospecter la vallée de Moldo bashi à cheval. Ce fût très prometteur puisqu’ils ont découvert une aire d’aigle royal occupée. C’est donc un nouveau site de reproduction de référencé par nos équipes ! Ils ont notamment pu observer, de loin, le jeune rapace qui s’y trouvait.
Dans la vallée ils ont aussi recensé deux bouquetins (Capra sibirica), des vautours moines (Aegypius monachus) et des vautours de l’Himalaya (Gyps himalayensis), un rougequeue d’Eversman (Phoenicurus erythronotus) et de nombreux passereaux.
Ce soir ils ont continué les observations crépusculaire entrecoupées d’un bon pelmen (petites ravioles souvent servies en bouillon).
L’ambiance semble toujours aussi bonne au sein du groupe !

Préparation des pelmen

Beka gère la cuisson des pelmens

Jeudi 21 Juillet 2016

Hier le groupe a fait un affût à l’aube, ils ont eu l’opportunité d’observer des cerfs et des biches de près.
Ils se sont ensuite pris une petite journée de repos. Ce fut l’occasion de refaire du pain frais avec l’aide des gardes chasses et des jeunes kirghizes qui métrisent !
Le soir ils sont ensuite montés vers un sommet où il ont fait des observations crépusculaires de 25 bouquetins et 12 biches accompagnées de faons ! C’est de bonne augure pour l’espèce !

Aujourd’hui le groupe ils ont déplacé le camp vers Teleke, ce fut l’occasion de trouver des empreintes et des fèces de loup (Canis lupus chanco) ainsi que des fèces de d’ours (Ursus arctos isabellinus).


Vu sur le camp

Dimanche 24 Juillet 2016

Vendredi notre petite équipe de jeunes naturalistes est partie faire un transect dans la vallée de Teleke. Ils ont découvert de nombreux indices de présence de la faune, notamment des grattages et empreintes de panthères des neiges (Panthera uncia), des empreintes de loup (Canis lupus chanco) et des fèces de blaireau (Meles sp). Ils ont également observé deux groupes de 45 puis 50 bouquetins.
Le transect s’est terminé sur un sommet à 3800 m d’altitude qui leur a offert une vue splendide !

Hier, samedi, le groupe s’est déplacé vers les Hauts plateaux. En chemin ils ont recensé des empreintes et fèces de loup.
Ils ont été accueilli par des bergers et ont passé une nuit à la belle étoile !

Le groupe !


Berger kirghize

Aujourd’hui, ils sont parti faire un transect sur les Hauts plateaux vers une cascade. Là, se trouve une vieille aire d’aigle royal non occupée cette année.
Ils ont découvert de nouvelles empreintes de panthère des neiges qui dateraient de la veille ! Ils ont également enregistré de vieux grattages, repéré des poils et d’ancien jets d’urine de panthères, sur un rocher abrité de la pluie.
En effet, les panthères des neiges marquent leur territoire de différentes manières. Ceci peut-être olfactif et/ou visuel. Elles peuvent notamment faire un jet d’urine sur un obstacle à environ 1 m de haut. Elles peuvent aussi venir frotter leurs joues et leur cou sur un obstacle, ou encore laisser leurs fèces apparentes. Enfin, le plus fréquent et surtout le plus simple des indices de présence à repérer, pour nous humains, sont les grattages qu’elles effectuent avec leurs pattes arrières, dans les sols meubles.
Tous ces comportements permettent aux différents individus de communiquer entre eux. Ils laissent ainsi des « messages » aux individus suivants, notamment pour prévenir qu’un territoire est occupé ou qu’une femelle est en chaleur.

Grattage de panthère des neiges

Cascade

L’ambiance semble toujours aussi bonne, surtout avec toutes ces découvertes !

Lundi 25 Juillet 2016

Le groupe vient de quitter la réserve, les Hauts plateaux kirghizes et ce monde à part... Il a fallu dire au revoir aux 2 gardes chasses Ardak et Maïranbek qui les ont accompagnés tout au long de cette aventure...

Ils sont redescendu en altitude, sur la rive sud du lac Issyk kul dans le petit village de Chon Jarguilchak, situé à 1600 m d’altitude.

Pique nique retour

Elisa les a accueilli comme à son habitude et comme le veut la tradition avec une belle table kirghize !
Ils sont allé se baigner dans le lac Issyk kul.

Baignade à Issyk kul

Mardi 26 Juillet 2016

Ce matin, à 9h30 à Chon Jarguilchak et après des adieux très difficiles pour tous, nos 3 jeunes kirghizes ont pris la marshoutka (minibus) en direction de Karakol pour rentrer à l’orphelinat...

Le cœur gros de quitter leurs nouveaux amis et les montagnes, Jildaz, Elwin, Nicolas et Bastien ont pris la route en fin de matinée en direction de Bishkek.
C’est Bakubai un ami qui les a transporté jusqu’à la guest house.
Arrivés à Bishkek ils sont allé faire un tour à Osh bazar pour acheter quelques souvenirs.
A présent ils sont à la guest house pour transférer les photos et faire un dernier débriefing de cette belle aventures.
Dans la nuit, le groupe partira en direction de l’aéroport de Manas afin de vous retrouver d’ici peu.

EXPÉDITION DU MOIS D’AOUT

Dimanche 31 Juillet 2016

Nous avons reçu un petit message de Bastien ce matin pour nous dire que tout le monde est bien arrivé au Kirghizstan !
Après un peu de repos ce matin, ils vont découvrir la capitale kirghize : Bishkek, les spécialités culinaires locales et surtout commencer à parler du projet PANTHERA et de l’étude de la faune locale.
Ils sont également allés faire un tour à l’incroyable marché d’Osh bazar avant d’aller se restaurer au Jallalabad café.

Mardi 2 Août 2016

Lundi le groupe a pris la route en direction du lac de Song kul, situé à 3000 m d’altitude au sud de Bishkek.
Après un déjeuner dans la ville de Kochkor ils ont poursuivi leur ascension en voiture vers le lac.
Là, les observations ornithologiques ont directement débutées ! Le groupe a observé 4 cigognes (Ciconia sp), de nombreux canards pilet (Anas acuta) et canards souchet (Anans clypeata) et un renard (Vulpes vulpes).
Ils ont ensuite passé une nuit en yourte au bord du lac, comme de vrais nomades.

Aujourd’hui, le groupe est parti faire une première sorti à cheval sur les crêtes environnantes ! L’expédition commence sur les chapeaux de roues avec déjà des observations très proches de gypaète barbu (Gypaetus barbatus), vautours moines (Aegypius monachus) et vautours de l’Himalaya (Gips himalayensis) !

Mercredi 3 Août 2016

Aujourd’hui il est déjà temps de quitter les pâturages de Song kul... Mais avant cela, le groupe a encore fait de belles observations ornithologiques en début de matinée : busard des roseaux (Circus aeruginosus), canards, chevaliers, etc.

Ils ont ensuite pris la route tortueuse en direction de Naryn. Pendant le trajet, ils ont observés 10 vautours de l’Himalaya (Gips hymalayensis).
Arrivés dans la ville de Naryn, ils sont allés au bazar faire les courses nécessaires pour une dizaine de jours en autonomie. Puis ils ont savouré un bon repas.

Demain matin ce sera le grand départ pour la vallée principale de la réserve de Naryn !

Samedi 6 Août 2016

Jeudi le groupe est arrivé dans la réserve, ils ont été accueillis par les gardes qui vont les accompagner sur cette grande traversée de la vallée de Naryn. Ils ont fait leurs premières observations, notamment 4 chevreuils (Capreolus pygargus) et les premiers rapaces. Ils ont passé la nuit à Oishilbi.

Vendredi matin ils ont observé de nombreuses traces de cerfs maral ou wapiti du Tian Shan (Cervus canadensis songaricus) et de chevreuils.
Ils ont ensuite fait le déplacement vers Deubeutateur.
Le soir, ils ont poursuivis leurs observations et ont aperçu une femelle chevreuil suitée de 2 jeunes, un aigle botté (Hieraaetus pennatus) et un aigle royal (Aquila chrysaetos). Ils ont également découvert une aire de gypaètes barbu où un adulte était posé (Gypaetus barbatus).

Aujourd’hui, le groupe s’est scindé en deux pour prospecter 2 vallons différents. Ils se sont rejoints en crête. Ils ont observé 3 cerfs, 10 bouquetins (Capra sibirica) et un énorme terrier de marmotte creusé par un ours (Ursus arctos isabellinus) qui est allé se délecter du petit rongeur.
En chemin, ils ont relevé un des pièges-photographiques posé pendant l’expédition de juin. Un ours a semble-t-il fait preuve de curiosité face à l’appareil et s’est un peu amusé avec.

Ours brun isabelle

Demain ils prévoient de se déplacer vers la vallée d’Umeut.
Tout va bien, ils sont déjà gâtés par la nature.

Mardi 9 Août 2016

Dimanche le groupe s’est donc déplacé vers Umeut. Ils ont découvert des empreintes et des fèces d’ours très fraiches, mais aussi des poils. Ils ont également recensé une aire d’autour des palombes (Accipiter gentilis) et une aire de faucon hobereau (Falco subbuteo).
Lors d’une petite observation crépusculaire ils ont aperçu 2 biches.

Hier, le groupe s’est scindé en deux.
L’un des groupe, est parti en crête. Là, ils ont découvert des empreintes et des fèces de panthère des neiges (Panthera uncia). Mais aussi un obstacle marqué d’un jet d’urine très frais.
En effet, les panthères des neiges marquent leur territoire de différentes manières. Ceci peut-être olfactif et/ou visuel. Elles peuvent notamment faire un jet d’urine sur un obstacle à environ 1 m de haut. Elles peuvent aussi venir frotter leurs joues et leur cou sur un obstacle, ou encore laisser leurs fèces apparentes. Enfin, le plus fréquent et surtout le plus simple des indices de présence à repérer, pour nous humains, sont les grattages qu’elles effectuent avec leurs pattes arrières, dans les sols meubles.
Tous ces comportements permettent aux différents individus de communiquer entre eux. Ils laissent ainsi des « messages » aux individus suivants, notamment pour prévenir qu’un territoire est occupé ou qu’une femelle est en chaleur.
Ils ont également contrôlé un des pièges-photographiques posé lors de l’expédition de juin. Et là, surprise ! « 2 superbes panthères des neiges passent 3 fois devant le piège-photographique ! ».

Panthère des neiges

Le second groupe de son côté a dénombré 30 bouquetins dans la vallée d’Umeut. Ils ont également suivi une piste d’ours le long de la rivière de Naryn.

Aujourd’hui le groupe a déplacé le camp vers Kashka suu.
Ils ont observé un renard (Vulpes vulpes) et 22 bouquetins.
Ils ont également installé 2 pièges-photographiques appartenant à la réserve et récolté des poils de panthère des neiges, certainement capturés par les minéraux d’une roche contre laquelle elle se serait frotté !

Mercredi 10 Août 2016

Ce matin le groupe a fait un affût à l’aube. Ils ont recensé 75 bouquetins !
Aujourd’hui ils se déplacent en direction de la vallée d’Ulan et franchiront le col de Kashka suu.

Vendredi 12 Août 2016

Hier, le groupe est allé relever 2 pièges-photographiques posés dans la vallée d’Ulan Dungeureumeu lors de l’expédition de juin.
Il semblerait qu’un superbe panthères des neiges (Panthera uncia) passe plusieurs fois sur les 2 pièges.

Panthère des neiges probablement en train de sentir la marque laissée par un de ses congénères.

Un loup (Canis lupus chanco) a également été photographié.
Mais encore plus intéressant, le soir du 10 août, pendant que l’équipe observait des bouquetins depuis le camp, soit à moins d’1 km de l’appareil, une panthère a été photographié !
Ils ont également enregistré des empreintes de panthère des neiges et de loup, accompagnées de fèces de panthère de neiges.

Ce matin, Talant un ami est monté chercher Camille, Tristan et Thierry. En effet, depuis plusieurs jours Camille souffre au niveau des dents... Ils vont donc redescendre un peu plus tôt de la réserve pour aller se reposer et surtout consulter un dentiste.
Le reste du groupe est lui parti en direction du fond de la vallée de Dungeureumeu où ils ont découvert un juvénile d’aigle royal au nid et un juvénile de vautour fauve lui aussi dans un nid.

Dimanche 14 Août 2016

Samedi, des observations tôt à l’aube ont permises au groupe de compter de nombreux bouquetins. Ils sont ensuite parti faire un transect dans la vallée de Dungeureumeu où ils ont enregistré des empreintes de jeune loup qui accompagnait un/des adultes.

Aujourd’hui ils sont rentrés à Ulan. Ils en ont profité pour poster un piège-photographique de la réserve.
Ils ont également fait une belle observation d’un juvénile d’aigle royal, encore au nid, en train de se délecter un faucon crécerelle.

Mardi 16 Août 2016

Hier le groupe est parti de la réserve un peu tard car la jeep de Talant, notre chauffeur, est restée bloquée dans le lit de la rivière sur le chemin aller...
Ils sont donc arrivés à 21 h au village de Chon Jarguilchak où ils ont apprécié encore plus que d’habitude l’hospitalité kirghize.
A savoir qu’ils n’ont pas battu le record établi par Tristan, Camille et Thierry ! Ceux-ci sont arrivés à 2-3h du matin, quelques jours auparavant, également à cause d’une panne. Ils ont terminé leur voyage dans une bétaillère au milieu de la laine et des moutons qui redescendaient des Hauts plateaux. Encore un aperçu de la vie au Kirghizstan !

Le groupe a quitté Chon Jarguilchak en début de matinée. Ils ont pris le déjeuner dans les gorges de Baume situées près de la pointe ouest du lac Issyk kul.
Ils sont ensuite parti à Osh bazar pour acheter quelques souvenirs.
En fin d’après-midi il était déjà temps de fermer les bagages et d’aller se délecter une dernière fois des mets kirghizes !

Dans la nuit de mardi à mercredi ils se sont rendus à l’aéroport de Manas et ont tous pris l’avion. Nous comptons sur vous pour les accueillir !

EXPÉDITION DU MOIS DE SEPTEMBRE

Lundi 05 Septembre

La nouvelle équipe partie à l’aventure aux côtés de « Tonton » Bastien - a fait le trajet vers Song kol, ce lac d’importance internationale classé par la Convention Ramsar comme habitat humide majeur pour les oiseaux d’eau. Entouré de yourtes, de chevaux, de bergers, il reste un des joyaux des montagnes du Kirghizstan les plus prisés par les amoureux épris d’espace et de voyage. Quelle chance ! Le temps y est frais en ce moment, mais magnifique. Ils ont déjà pu y observer des cigognes noires (Ciconia nigra), et de nombreux oiseaux de passage.

Mardi 06 Septembre

Le groupe, parti en balade pour s’acclimater aux chevaux avec lesquels ils vont évoluer le séjour durant, a pu continuer à observer la riche avifaune locale : Vautours de l’Himalaya, Vautours moines, l’emblématique Gypaète barbu, Chevalier arlequin, Tadornes, Grèbes huppés, Grèbes à cou noir, Grèbes castagneux,Busards des roseaux, et la liste est encore longue tant les jumelles ne savent plus où donner de l’oculaire ! Les cartes mémoire des reflex en voyage ne doivent pas chômer !
Après un repas de poissons du lac, la nuit s’est posée sur les yourtes et les rêves ont pris le chemin magique du Tunduk et se sont mélangés à l’odeur douçâtre du Tesek des poêles...

Mercredi 07 Septembre

La matinée se réveille sur une observation incroyable de plus de mille anatidés (oies, cygnes, canards), de celle de Chevaliers aboyeurs (Tringa nebulia), et à nouveau de cigognes noires, mais aussi d’un renard !
Vers 10h00 le groupe file vers Naryn et son rallye de 32 virages.
Le voyage s’accompagne d’observations de buses féroces, de faucon émerillon ; et l’arrivée à Naryn en début d’après midi se poursuit avec les courses de vivres au bazar. Après les rêves dans la yourte au bord du lac, un peu de pragmatisme alimentaire s’impose. Mais sur l’ancienne route de la soie, on leur fait confiance pour faire parcourir tous les parfums de la steppe à la cuisine kirghize ! Un bon Kurdak pour continuer le rêve...éveillé.

Jeudi 08 Septembre

Départ pour la réserve, et nuit à Karatash, petit village où l’équipe a rencontré les gardes et pris contact avec les chevaux de l’itinérance. Le Grand duc (Bubo bubo) s’est fait entendre dans la soirée.

Vendredi 09 Septembre

La matinée s’ouvre sur de biens belles observations naturalistes. Aigle botté (Hieraaetus pennatus) ; Rouge queue d’Eversmann, ce petit passereau qui s’apparente à notre Rouge queue noir, avec une calotte et nuque grises, un bas ventre bien blanc et des scapulaires blanches notamment chez le mâle ; Grives à gorge noire (Turdus atrogularis) ; et Chevreuil de Sibérie (Caproelus pygargus), qui, surpris, est parti en « aboyant »...
En direction de Dobotatyr, nous trouvons de nombreuses empreintes de loups, une dizaine de rapaces diurnes, mais aussi des empreintes de bouquetins (Capra sibirica), et des chevreuils, sur piège photo ce qui les rend encore plus facile à identifier.
Bientôt, nous rencontrons le directeur de la réserve ! A l’issue nous utiliserons pour entrer les données naturalistes sur le terrain une application smartphone confiée à la réserve par l’Université d’Asie Centrale

Mardi 13 Septembre

Dimanche, notre belle équipée a effectué son transfert à cheval vers la vallée d’Umeut. L’occasion de croiser un cerf (Cervus canadensis songaricus), ainsi qu’un petit arrenga siffleur (Myophonus caerulus) durant leur lent déplacement au rythme des équidés.

Puis lundi, le transect effectué dans la vallée d’Umeut a permis d’observer des empreintes de panthères des neiges... Et surprise... le piège-photographique, installé lors du passage de la précédente équipe dans ce lieu, a révélé un belle panthère des neiges ! De quoi ravir tous nos participants...
Sacré sentiment que de pouvoir évoluer dans l’environnement de ce félin Félin
Félidés
Les Félins ou Félidés, Felidae, sont une famille de carnivores féliformes. On y distingue les grands félins (Pantherinae) des petits félins (Felinae). Parmi leurs traits caractéristiques figurent leur tête ronde au crâne raccourci, leur mâchoire dotée d’environ trente dents, et leurs griffes rétractiles, exception faite du guépard, du chat viverrin et du chat à tête plate. Les félins sont digitigrades, c’est-à-dire qu’ils marchent en appuyant sur leurs doigts (la plante du pied ne se pose pas sur le sol).
si mystérieux, lorsqu’on le sait tout autour...

Ce n’était pas tout, puisque c’est ensuite 20 bouquetins (Capra sibirica), 5 biches, 2 cerfs (Cervus canadensis songaricus), 8 tétraogalles (Tetraogallus himalayensis), et 8 gros bec à ailes blanches (Mycerobas carnipesque) que nos amis ont eu la chance d’observer dans ces paysages si riches !

Pour ne rien gâcher, le temps est au beau fixe ce jour, et c’est donc sous le soleil et dans la bonne ambiance que l’équipe se prépare à son déplacement vers Kashkasu, transfert qui va lui prendre une bonne partie de la journée.

La suite au prochain épisode !

Jeudi 15 Septembre

Un nouveau message de Bastien ce matin, pour nous informer que toute l’équipe se porte à merveille ! Malgré des nuits fraiches, la météo est clémente.

Retour sur les deux derniers jours :
Mardi, toute l’équipe a rejoint le camp de Kashkasu, d’où la magnifique vue sur le glacier pourrait faire un bon nombre de jaloux ! Qui plus est, c’est l’anniversaire de Raphaël, et comme pour marquer l’occasion, un ours a laissé à la vue quelques grattis (marque de ses griffes dans le sol). On suppose que la soirée a été arrosée au tchaï (thé), et peut-être même qu’elle a été « dansante »...?!?

Mercredi, 2 groupes de bouquetins ont été observés : le premier dénombrait 105 individus, puis le 2e, 20 individus !
L’équipe relève également au fur et à mesure les pièges-photos placés dans la réserve naturelle par les équipes précédentes depuis juin. Les premiers ont offert quelques clichés d’un ours, ainsi que d’un lynx ! Déjà de belles images donc...

Tous les participants embrassent leurs proches !

Samedi 17 Septembre

L’équipe continue, avec enthousiasme, sa progression dans la réserve !
Jeudi, leur déplacement à cheval les a amené dans la vallée d’Ulan, par le col Ak Bai d’où la vue est grandiose sur les hauts plateaux !
Ils ont de nouveau eu la chance d’observer quelques mouflons mâles et femelles. Et ont ensuite installé leur campement pour la nuit dans le fond de vallon.

Puis vendredi, l’équipe s’est scindée en deux groupes afin de se répartir les tâches. Le 1er groupe a fait un transect dans la vallée, pendant que le 2nd s’est rendu jusque sur la crête afin de relever les pièges-photos.

Le résultat est plutôt agréable, puisqu’une belle panthère s’est laissée photographier sur l’un des pièges ! Les clichés se succédant, c’est aussi un aigle mangeant une marmotte, puis un renard, et enfin des bouquetins que le piège-photo a réussi à saisir !
Le 2e piège-photographique a également porté ses fruits, avec 2 loups ainsi que des bouquetins !
Des passages qui sont donc riches en grande faune !

Durant leur ascension jusqu’à la crête, nos participants n’ont pas manqué de relever 2 grattages de panthère des neiges, ainsi qu’une fèces de panthère, qu’ils ont prélevé pour analyse génétique. Ils ont également trouvé une fèces d’ours.
La faune est bien là, tout autour d’eux : 41 bouquetins, 1 gypaète barbu, 1 aigle royal, 1 vautour de l’Himalaya, 1 tichodrome... Voici leurs observations du jour ! Merci à la Nature pour cette confiance donnée à notre belle équipée !

Et aujourd’hui, samedi, un transect à cheval le long de la vallée de Karateur, puis l’ascension sur la crête en surplomb leur a permis d’observer 50 bouquetins ainsi que de nombreux rapaces (aigles, gypaètes, vautours). Ils en ont profité pour installer un piège-photo sur la crête de Karateur, puis sont redescendus s’installer un petit campement chaleureux au croisement des vallées de Karateur et d’Ulan.

De beaux moments naturalistes, partagés tous ensemble avec les gardes kirghizes.

Lundi 19 Septembre

Aujourd’hui, c’est le jour du retour au village... Les cœurs serrés, mais pour y vivre encore de beaux moments, donc toujours avec enthousiasme tout de même ! Le soleil accompagne en plus cette traversée en 4x4 jusqu’à Chong-Jarguilchak, où la baignade dans le lac Issik-Kul les attend, ainsi qu’un petit sauna à la ferme, chez nos amis kirghizes qui les accueille ! De quoi donc se réjouir !

Hier matin, avant leur trajet retour vers la cabane de l’un des gardes à Ulan, nos participants ont pu observer une Bondrée en migration (du genre Pernis), des aigles royaux, mais aussi des vautours de l’Himalaya, et des gypaètes barbus.

Ils se sont également rendus sur un site de reproduction d’aigles royaux (inoccupé bien entendu, puisque les jeunes sont déjà partis du nid) pour récolter les pelotes de réjection et les plumes de la saison passée.

La dernière soirée au sein de la réserve de Naryn s’est déroulée chez un des gardes de la réserve, dans sa cabane ! Nous imaginons cette soirée, festive, et remplie de souvenirs encore tout frais dans les esprits de chacun des participants, avec ces nombreuses découvertes et aventures des dernières semaines !

Il est l’heure maintenant de se réacclimater progressivement à la civilisation, avec une première transition en douceur au village de Chong-Jarguilchak, puis un retour sur Bishkek, la capitale, demain, avant le grand retour mercredi en Europe !

Nous attendons avec impatience les témoignages de chacun de nos chers participants, sur leur aventure vécue auprès de Bastien et des gardes kirghizes de la réserve naturelle de Naryn !
Bon retour à chacun !

Petit résumer de l’expédition en images, par Tanguy.

Montage photo de Tanguy Lucas.


EXPÉDITION DU MOIS D’OCTOBRE

Mercredi 11 Octobre

Et voici que notre dernière expédition de la saison 2016 commence !
Après quelques péripéties et des avions pris de justesse pour certains, tout le monde est bien arrivé à Bichkek et s’est réuni à la guest-house.

Après s’être reposé quelques heures, le groupe a dégusté un plov (plat à base de riz, carottes, oignons et mouton) à la maison tout en faisant les présentations et en discutant du programme PANTHERA et du déroulement de l’expédition.

Ils ont pris la route en mini-bus, en début d’après-midi, en direction du village de Teuleuk, dernier village avant d’atteindre le lac de Song Kul. A cette période de l’année, tous les bergers sont déjà descendus des zones d’estives. C’est pourquoi le groupe dormira au village et ira pour la journée découvrir le lac de Song Kul (situé à 3000 m d’altitude), et son avifaune encore riche avec le passage d’espèces migratrices en cette saison.

Jeudi 13 Octobre 2016

Hier, le groupe est parti découvrir (ou redécouvrir, pour certains !) le lac de Song Kul. La fraicheur de l’automne s’est faite ressentir avec du vent frais mais une belle météorologie.
Il ont fait de belles observations ornithologiques, avec de fortes densités de canard pilet (Anas acuta).
A cette époque de l’année le paysage évolu, les chevaux et autres troupeaux ont désertés l’estive. Tandis que les familles de bergers sont rentrées avec leurs bêtes passer l’hiver dans les villages, la neige s’installe sur les montagne environnantes du lac.
C’est notamment chez la famille de berger où nous allons régulièrement avec nos groupes que l’équipe est encore hébergée ce soir. Cette fois-ci, ce ne sera pas sous la yourte au bord du lac, mais chez eux, au village de Teuleuk.

Ce matin ils ont scruté les rives de la rivière de Teuleuk à la recherche du fameux Ibisbill (Ibidorhyncha struthersii). Il n’ont pas eu la chance d’en observer, par contre, un aigle royal (Aquila chrysaetos ) leur a fait une démonstration de chasse sur une perdrix. Ils ont également observé un rougequeue d’Eversmann (Phoenicurus erythronotus ) !
Ils ont ensuite fait la route de Teuleuk à Naryn en passant par le col de Dolon, 3028 m. Arrivés à Naryn, ils ont fait les courses au bazar afin d’acheter les vivres nécessaires pour la dizaine de jour en autarcie à venir. Ils ont rencontré Joldoshbek, le vice président de la réserve de Naryn.

Dimanche 16 Septembre 2016

Vendredi, le groupe est entré dans la réserve de Naryn. Ils sont partis d’Ardakte sous la neige, il y avait environ 5 cm de neige fraiche au sol. Ils se sont déplacés jusqu’à la cabane de Korkurak où la nuit a été fraiche.

Samedi (15) à l’aube, le groupe a observé 1 cerf (Cervus canadensis songaricus). Ils se sont ensuite déplacés vers Airan Suu où, vers midi, ils ont observé 2 cerfs, 2 chevreuils et des rapaces. Le soir, à Kitchi moldo bashi ils ont admirés les 4 premiers bouquetins de l’expédition (Capra sibirica), mais aussi 2 chevreuils (Capreolus pygargus), 7 biches et 5 cerfs. Ils ont dormi en cabane.

Aujourd’hui, le groupe est parti prospecter à pied dans la vallée de Moldo bashi. Ils ont comptabilisé 25 bouquetins, 2 chevreuils, des fècess de loup (Canis lupus chanco) et un beau panel de rapaces à faible distance : gypaète barbu (Gypaetus barbatus), vautour moine (Aegypius monachus), vautour de l’Himalaya (Gyps himalayensis) et aigle royal (Aquila chrysaetos).
Malgré un ciel radieux et la fonte de la neige, la fraîcheur automnale se fait ressentir.

Mardi 18 Octobre 2016

Hier le groupe s’est déplacé vers Tileke. Ils ont recensé des empreintes et des fèces de loup, en bord de rivière une fèces d’ours (Ursus arctos isabellinus) et il ont observé une biche.

Aujourd’hui ils ont fait deux groupes afin de multiplier les zones de prospection. Ils ont comptabilisé un total de 237 bouquetins mais aussi enregistré des indices de présence de panthère des neiges (Panthera uncia) : empreintes, fèces, grattage et jet d’urine sur un obstacle. Ils ont également noté des empreintes et fèces de loup, une fèces de blaireau (Meles sp) et de nombreux rapaces.
Tout va bien.

Jeudi 20 Octobre 2016

Hier le groupe s’est réveillé sous la neige ! Ils ont décidé de se déplacer vers la vallée d’Ulan. Arrivés sur les Hauts plateaux ils ont pu passer une nuit au chaud.

Aujourd’hui, ils sont allés dans la vallée de Dungeureumeu. Ils ont observé 35 bouquetins et surtout dans cette neige fraiche ils ont eu l’occasion de suivre la piste d’une panthère sur environ 500 mètres. Vu les conditions météorologiques, cette piste date d’hier. Elle les a mené tout droit vers un beau grattage et un jet d’urine datés de la veille.
Rappelons que les panthères des neiges marquent leur territoire de différentes manières. Ceci peut-être olfactif et/ou visuel. Elles peuvent notamment faire un jet d’urine sur un obstacle à environ 1 m de haut. Elles peuvent aussi venir frotter leurs joues et leur cou sur un obstacle, ou encore laisser leurs fèces apparentes. Enfin, le plus fréquent et surtout le plus simple des indices de présence à repérer, pour nous humains, sont les grattages qu’elles effectuent avec leurs pattes arrières, dans les sols meubles.
Tous ces comportements permettent aux différents individus de communiquer entre eux. Ils laissent ainsi des « messages » aux individus suivants, notamment pour prévenir qu’un territoire est occupé ou qu’une femelle est en chaleur.

Le groupe a également relevé un piège-photographique ayant enregistré des bouquetins mais aussi une fouine(Martes foina) et une hermine (Mustela erminea ou Mustela sp).
Ce soir l’équipe dort sous tente. La neige n’est pas loin mais ils me disent que « tout roule ! ».

Demain ils prévoient d’aller relever 2 pièges-photos.

Samedi 22 Octobre 2016

Hier (21) l’équipe s’est partagée en 2 demi-groupes. Ils sont allés relever des pièges-photos appartenant à la réserve de Naryn et on eu de belles surprises ! En effet, une panthère des neiges passe 5 jours avant qu’ils n’aillent relever le piège. C’est probablement l’individu dont ils ont suivi la piste. Il ont également fait de belles observations de bouquetins et de rapaces.
Le soir un bon feu de camp a permis de réchauffer les troupes !

Aujourd’hui nos panthéristes sont parti à Karateur. Ils ont comptabilisé 115 mouflons et 75 bouquetins. La neige et les congères déjà bien formées en crête les ont empêché d’aller relever un piège photo.
Malgré, je cite, un « froid sibérien » depuis quelques jours le moral est bon pour tout le monde et toutes ces belles observations réchauffent les esprits !
Ils passent leur 3e nuit en toile de tente à Dungeureumeu.

Lundi 24 Octobre 2016

Hier le groupe a continué son exploration de la vallée de Dungeureumeu. Ils ont trouvé des empreintes de loup fraiches du matin même qu’ils ont suivit sur environ 500 m. Ils ont encore fait des observations de bouquetins et de rapaces.
Plus anecdotique, en bord de rivière ils ont découvert le crâne d’un vieil ours (les dents semblaient très usées).
Ils ont passé leur dernière soirée sur les Hauts plateaux à la cabane du garde vivant dans la vallée de Ulan. Ce fut l’occasion de fêter l’anniversaire de Vincent !

Aujourd’hui l’équipe est rentrée en jeep avec Talent et un de ses amis jusqu’à Chon Jarguilchak, petit village à 5 min à l’est de Barskoon (situé au milieu de la rive sud du lac Issyk Kul).
Ils ont eu l’occasion d’observer une dernière fois les magnifiques paysages s’offrant à eux : les Hauts plateaux enneigés.

Malgré des conditions assez rudes pour dormir en tentes et « un peu froid aux pieds », comme me dit Bastien, tout le monde semble ravi de cette expédition !
Au total, ils ont observé sur l’ensemble de la réserve : 600 bouquetins, 110 mouflons, 26 cerfs, 6 chevreuils, de nombreux rapaces et de nombreux indices de présence de carnivores.

Demain ils prévoient une ballade dans les collines autour de Chon Jarguilchak et après-demain ils planifient des observations ornithologique au bord du lac Issyk kul, au nord du village de Kyzil suu. Avant leur retour sur Bishkek ils se feront une petite soirée dans un café dansant de Karakol.

Jeudi 27 Octobre 2016

Avant-hier (mardi) le groupe est allé se balader dans les collines au sud de Chon Jarguilchak. Une petite neige tombait mais cela n’a pas dissuadé nos participants de remonter le fond de la vallée de Chon Jarguilchak avant de rejoindre la crête. Ils ont observé 3 vautours moines (Aegypius monachus), 15 perdrix choukars (Alectoris choukar) et 1 autour palombes (Accipiter gentilis) chassant une perdrix choukar. Tout ceci avec en toile de fond le lac Issyk Kul perdu dans les nuages !

Hier (mercredi) ils sont allé faire des observations ornithologiques dans la Réserve de Biosphère du lac Issyk kul (établie en 2000), à côté du village de Lipienka, situé à l’extrémité Est du lac. Ils ont eu l’opportunité d’observer 2 pygargues à queue blanches (Haliaeetus albicilla) (rapaces marins hivernant au Kirghizstan), et de nombreuses espèces de canards dont des nettes rousse (Netta rufina). Le froid, le vent et les 15 cm de neige au sol ont limité le temps d’observation à 2h. Le groupe est ensuite allé se réchauffer avec un bon thé chez des amis.
Ils sont ensuite parti pour la ville de Karakol, située à quelques kilomètres à l’Est du lac Issyk Kul. Là, ils ont visité le musée régional où se trouvait une exposition sur Ella Maillard aventure photographe et écrivain suisse partie au Kirghizstan dans les années 1930. Ils ont également pu admirer l’église orthodoxe construite intégralement en bois avant d’aller acheter quelques souvenirs mais surtout avant d’aller danser au restaurant ! En effet, Karakol est connu pour ses nombreux cafés dansant. L’un d’eux a accueilli notre groupe jusqu’à 1h du matin !
Ils sont ensuite rentrés passer la nuit à Chon Jarguilchak.

Aujourd’hui, le groupe a fait la route jusqu’à Bishkek où ils ont acheté 2-3 derniers souvenirs au fameux Osh bazar, sauf Vincent et Pascal qui restent encore quelques jours à Chon Jarguilchak en compagnie de Talant, un ami, qui sera leur guide !

Nos partenaires

Voir également