Expédition 2015 : Journal de bord

En cette 10e saison du programme PANTHERA au Kirghizstan, voici le lieu où vous pourrez suivre les aventures et avancées de nos équipes sur la (...) Voir descriptif détaillé

Expédition 2015 : Journal de bord

En cette 10e saison du programme PANTHERA au Kirghizstan, voici le lieu où vous pourrez suivre les aventures et avancées de nos équipes sur la (...) Voir descriptif détaillé

Menez à bien d'incroyables projets scientifiques !
Des voyages scientifiques qui changent le monde
Des aventures hors du commun, des projets réels pour le développement durable

Introduction

C’est parti ! La 10e saison de PANTHERA commence en cette mi-juin 2015 sous le soleil kirghize !

Le Journal de Bord

























EXPÉDITION DU MOIS DE JUIN - Session spéciale « Itinérance »

Mardi 16 Juin 2015

Mardi, 2h30 du matin en France, Pierre et Florian nous écrivent un message pour nous annoncer qu’ils ont bien retrouvé nos 3 participantes, Laure, Lara et Line, à l’aéroport de Bichkek, après environ 8h de vols cumulés depuis la France. Et les voilà déjà installés chez Nurgul et Mirgul, nos hôtes kirghizes !

Il est 6h30 au Kirghizstan (4h de décalage horaire), et le soleil commence à réchauffer les âmes de la capitale kirghize... il fait une vingtaine de degrés à Bishkek (800 m d’altitude).

Un bon petit déjeuner est de rigueur avant de commencer une journée qui s’avèrera bien remplie...

Le remarquable « Osh Bazar » les accueillera pour quelques heures de dépaysement visuel et olfactif : c’est en effet au plus grand marché de la ville que l’équipe terminera ses dernières courses avant son départ vers le territoire de la panthère des neiges...

Puis, une petite balade culturelle dans la ville et quelques dégustations de mets traditionnels kirghizes au « Djelalabad Café » auront permis à toute l’équipe de s’immerger un peu mieux dans l’aventure qui ne fait que commencer...

Les montagnes sont visibles au loin... il faudra encore patienter quelques heures avant de pouvoir s’en approcher davantage...!

Veuillez cliquer ici pour accéder à la carte dynamique Panthera
(celle-ci vous permettra d’effectuer un zoom vers les différents lieux parcourus lors de notre expédition)

Mercredi 17 Juin

Le minibus est prêt ! Les bagages chargés ! Il ne reste que 4h de route pour rejoindre le célèbre lac Issik-Kul (2e plus grand lac d’altitude après le lac Titicaca au Pérou/Bolivie) et l’un de ses petits villages en rive sud, Barskoon.
C’est ici que se trouvent les bureaux de la réserve naturelle.

A midi, nos compagnons sont arrivés à bon port ! Quelques heures de détente au bord du lac, à 1600 m d’altitude... L’acclimatation à l’altitude va pouvoir commencer progressivement dans les prochains jours, au gré de la découverte des paysages extraordinaires et des rencontres avec les kirghizes...

L’équipe a découvert la petite ferme de Bakubaï et sa famille, dans le village voisin : Chong-Jargilchak, où la petite maisonnette qui lui est réservée surplombe le lac, et son jardin regorge d’abricotiers... Nos 5 panthéristes, ainsi que Belek leur interprète, devraient y passer une belle nuit avant de rejoindre les montagnes célestes demain matin !

Toute l’équipe se porte bien !

Jeudi 18 Juin

C’est le grand jour ! A 7h, les jeeps sont devant la maisonnette de Bakubaï. Le départ vers les Monts célestes est tout proche !
Un petit arrêt par le village de Barskoon pour récupérer les denrées alimentaires chez Beikut, la petite épicerie... et hop, départ vers les hauts plateaux !

Environ 6h de jeeps... puis toute l’équipe a été accueillie par les gardes de la réserve à « Koyundu » (camp d’entrée dans la réserve, 3400 m d’altitude) (voir le descriptif et la carte).
Le voyage s’est bien passé !

Les grosses quantités de neige de l’hiver ont laissé encore quelques restes...les paysages sont verdoyants !

Demain, les chevaux seront leurs nouveaux compagnons de route ! Plus de véhicule à moteurs... place à la nature intégrale !

Samedi 20 Juin

Ce matin, petit message de l’équipe !

Vallée de kuyundu
prospection dans le fond de la vallée de kuyundu avant de partir pour le col d’Eshegart

Vendredi, la première chevauchée à cheval a permis à chacun de faire connaissance avec sa monture ! Tout s’est très bien passé !
Malheureusement, cela fait 2 jours qu’il pleut dans la réserve... Toute l’équipe s’est réfugiée sous les tentes aujourd’hui... En espérant que les changements rapides de météo en montagne soient en leur leur faveur très bientôt !

Mais comme Dame Nature est toutefois bien présente, les pièges-photos leur ont réservé de belles surprises ! Ils en ont récupéré 3, que les gardes de la réserve avaient été cherchés précédemment, sur lesquels lynx, panthères des neiges et loups se succèdent ! Quel plaisir !

A très vite pour la suite !

Lundi 22 Juin

Des nouvelles sont arrivées cet après-midi du Kirghizstan !

C’est en fait aujourd’hui que notre petite équipe a rejoint le camp 1 Eshegart à cheval depuis Koyundu (camp 0). La chevauchée d’environ 4h30 s’est bien déroulée !
Depuis Koyundu qui se trouve à 3 400 m d’altitude, il faut d’abord monter au col d’Eshegart se trouvant à peu près à 4 000 m d’altitude, longer un long plateau à 4 000, puis redescendre à 3 200 m dans une vallée parallèle pour enfin atteindre le camp d’Eshegart ! (voir le descriptif et la carte).
Quelques chutes de neige semblent les avoir accueillies sur le plateau à 4000 m. Mais sans encombre puisqu’ils ont pu s’installer au nouveau campement dès 15h.

Un crave à bec rouge, petit corvidé, a élu domicile avec son nid dans le wagon qui se trouve au campement... L’année dernière, c’était sur le toit de la maisonnette... Il semble avoir déménagé de quelques mètres !

Le temps est frais, mais agréable.

Avant une bonne nuit de sommeil, c’est une soirée jeux au chaud dans la maisonnette qui aura animé notre petite équipe avec les gardes de la réserve.

Toute l’équipe est contente et en bonne santé !

Demain, ils attaquent un transect du côté de Sirdibaï ! En espérant que les indices de présence de la faune seront nombreux !

Mercredi 24 Juin

Après avoir découvert des grattages et fèces de panthères frais et poser des pièges-photos ces deux derniers jours, aujourd’hui, notre belle équipée s’en va avant le lever du jour vers la rivière Ertash afin de tenter une traversée pour atteindre la rive gauche et ses autres campements...

En partant avant que le soleil ne commence à chauffer les glaciers, ils espèrent trouver un niveau de rivière moins important, leur permettant de traverser celle-ci sans encombre !

Si malgré l’heure matinale, la rivière est encore trop haute, alors ils rejoindrons le petit vallon de Djaman Suu, où au moins une panthère passe régulièrement (piège-photo des années précédentes).

La météo s’arrange et est de plus en plus clémente. Toute l’équipe a la forme !

Jeudi 25 Juin

Pour la première fois depuis que nous traversons totalement la réserve en itinérance, il semblerait que cette année les conditions météo ne jouent pas en notre faveur !
Hier, la rivière était déjà bien trop haute au lever du jour, l’équipe ne l’a pas traversée ! Les gardes de la réserve connaissent particulièrement bien le terrain, et après moult discussions avec nos 2 encadrants Pierre et Florian, il a été décidé que c’était trop aventureux que de tenter cette traversée !

Tout ce petit monde s’est donc retrouvé à longer la rivière.
Heureusement, celle-ci est toujours pleine de surprises... espérons qu’elle leur en réserve de plus belles d’ici quelques jours !

Les rives ont l’avantage d’être sablonneuses, et donc d’imprimer bien plus facilement tous les passages de la faune (empreintes). C’est donc ici que toute l’équipe a commencé ses recherches d’indices de présence pour la journée. Ils ont pu y poser également un nouveau piège-photo.

Tout ceci avant une belle soirée à chanter et discuter de la culture kirghize...!
L’équipe se porte très bien ! et les changements de programme dus à la météo n’entachent pas la bonne humeur ambiante !

Vendredi 26 Juin

Hier, jeudi, nos acolytes se sont donc installés un petit campement-bivouac du côté du glacier Djaman-Suu après avoir pu y observer un renard, des bouquetins, et autres vautours de l’Himalaya...

Dans l’après-midi, c’est un nouveau transect qu’ils découvraient, en rive gauche de cette petite rivière vive, la Djaman-Suu.
Cette rivière porte le nom « Mauvaise eau », du fait de ses bouillons parfois très importants, lorsque la petite réserve d’eau en amont (formation assez récente d’un petit lac) subit des changements de niveau dus à la fonte du glacier juste au-dessus.
C’est une petite rivière affluente de l’ Ertash .

C’est dans cette zone qu’un piège-photo leur a offert des images de 2 panthères des neiges datées d’avril dernier !
Et il fallait bien ça pour les réconforter de la pluie de la fin de journée...!

Vendredi, la pluie n’a cessé de tomber... nos aventuriers n’en ont pas pour autant baissé les bras, et ont remonté la vallée de Djaman-Suu toute la journée, à la recherche d’indices de présence !
Un bonne marche qui leur a permis de découvrir des empreintes d’ours et des grattages de panthère !
Ils en ont donc profité pour installer un piège-photo en bord de rivière, dans cette zone.

La soirée fût fraiche dans leur petit campement nomade... mais la nuit, tout de même agréable.

Dimanche 28 Juin

Des nouvelles de notre équipe aujourd’hui !

Samedi, le retour à cheval vers Eshegart, le camp 1, s’est très bien passé. Le temps était nuageux, mais ne les a pas empêchés d’observer deux petits pikas et quelques mouflons !
Les pikas sont des petits mammifères lagomorphes, proches des lièvres et des lapins, dont la plupart des espèces semblent disparues. Ils se distinguent par leur cri : un sifflement strident qui les fait parfois surnommer lièvres siffleurs ou criards !

En soirée, un jungle speed dans la maisonnette aura été partagé avec les gardes de la réserve...pour une franche rigolade !

Dimanche, les chevaux sont équipés pour un départ en contre-bas, vers Solomo.
Un transect est effectué en bord de rivière, dans cette zone, où l’équipe profite de quelques indices pour installer un nouveau piège-photo !

Ce soir, l’équipe bivouaquera vers Solomo.
Ils ont tous la forme et embrasse leur famille !

Lundi 29 Juin

Aujourd’hui, la météo est enfin clémente dans les monts célestes...! Ouf, un peu de soleil pour notre équipe !
L’occasion de monter un « gros transect » sur Solomo !
Et cela aura été porteur puisque de nouveaux échantillons de fèces ont été trouvés ! Et encore un piège-photo qui sera en action pour les prochaines semaines par ici...! celui-ci ayant été déposé ce jour sur une carcasse de mouflon au pied du trasnect !

Demain, ils seront déjà sur le retour vers Koyundu, le camp 0... avant de rejoindre la ville de Karakol, mercredi.
Cette année, nous n’aurons donc pas réussi à réaliser une vraie itinérance complète dans la réserve en traversant la rivière Ertash, ceci dû à des conditions météo défavorables... il faut espérer que juillet sera plus clément...
Nos participantes de cette session de juin nous donneront très prochainement leurs ressentis par rapport à tout ça, mais elles semblaient déjà enthousiastes malgré tout !

Mardi 30 Juin

Toute l’équipe est bien arrivée à Koyundu, camp 0.
Sur leur trajet à cheval, ils ont pu observer des mouflons, aigles royaux, et encore tadornes (très jolis canards au plumage brun doré).
Le soleil les a accompagnés toute la journée !

Dans le message était inscrit : « top séjour » !

Alors en attendant plus de détails, nous nous réjouissons déjà de leur bonne humeur !

Jeudi 2 Juillet

Hier, toute l’équipe est bien arrivée à Barskoon, au bord du lac Issik-Kul !
Après de chaleureux « au revoir » auprès des gardes, et quelques émotions difficiles à cacher, toute la petite troupe est montée dans les 4x4 et a vu défiler les paysages des hauts plateaux célestes sous des yeux émus !

6h de trajet ont permis un retour à Barskoon, puis après une brève halte au village, 1h de taxi et la ville de Karakol était là, tout autour d’eux !

Mercredi soir, nos amis redécouvraient donc les joies de la douche chaude, les petits restaurants kirghizes, l’ambiance citadine, et la yourte sous laquelle ils allaient passer la nuit !

Une petite soirée festive avec 2 des gardes de la réserve, redescendus en ville avec eux, et hop, une bonne nuit de sommeil avant une riche journée à découvrir Karakol le lendemain.

Le retour à la civilisation n’est pas facile, mais cette petite ville se présente comme une transition avant l’arrivée en France dans quelques heures !

Jeudi, la journée est passée très vite entre la découverte de la ville, sa cathédrale orthodoxe et sa mosquée chinoise égayant l’architecture générale de la ville (architecture divisée entre le volet colonial russe et le volet soviétique), puis quelques achats souvenirs.
En soirée, l’équipe a rejoint l’extérieur de la ville pour se rendre au musée Prezwalski du nom de l’explorateur de l’armée impériale russe ayant découvert le cheval de Prezwalski en Asie centrale.

Puis il est l’heure de rejoindre le taxi qui les emmènera jusqu’à l’aéroport de Bishkek... Quelques heures de route... Derniers « au revoir », dernières embrassades, et voilà une partie de l’équipe dans les airs, prête à retrouver leurs proches !

Ce fût une très belle aventure !

Laure nous écrit : « Dur dur le retour en France, c’était vraiment GÉNIAL !!!!!! »

Quant à Line, voici ces quelques mots : "Je suis revenue avec des étoiles plein les yeux de ce voyage. Les paysages grandioses, les couleurs fabuleuses, la gentillesse des personnes, les découvertes des pièges photos, la faune incroyable..
Je suis vraiment ravie d’y avoir participé ! Et ça m’a même réconcilié avec les chevaux que j’appréhendais !
J’ai très envie d’y retourner. Le retour à la réalité est même encore dur...
Encore merci pour toutes les précisions et conseils d’avant départ ! Un voyage au top, des préparatifs à sa réalisation !
Et même mille merci de m’avoir permis de découvrir cette partie du globe et ces actions de recherches sur le terrain !
Je suis encore plus motivée pour la reprise de mes études en septembre en master d’éthologie !

Nous attendons maintenant avec impatience leurs photos et compte-rendus.

Et pour le moment, c’est Lara qui va continuer son aventure kirghize, accompagnée de Pierre, et Anne-Lise qui vient de les rejoindre !

EXPÉDITION DU MOIS DE JUILLET - 1re Session « Rive droite de l’Ertash »

Mardi 7 Juillet

Cela fait déjà 4 jours que Lara et Pierre, puis Anne-Lise qui les a rejoint dimanche, se trouvent à la capitale !
Après avoir arpenté la ville, découvert tous les petits parcs et zones arborées, goûté à toutes les spécialités culinaires et rencontré différents kirghizes en entretien pour faire parler du projet autour de la panthère des neiges, c’est le jour de l’arrivée de la relève !

Ce matin, à 5h, heure locale, toute notre petite équipe venue de Suisse et de France est arrivée sur le sol kirghize, les yeux un peu gonflés par le manque de sommeil et les muscles engourdis par les 8h de vol.

Mais ce n’est que le temps de descendre de l’avion et de prendre ses marques...

Anne-Lise et Pierre sont accompagnés de Lara pour les accueillir, et ça y est, l’aventure commence pour nos 5 nouvelles recrues : Geneviève, Marianne, Pablo, Gabriel et Thomas !

Petite journée d’acclimatation à la nouvelle culture dans laquelle ils vont s’immerger petit à petit ! Et pour aujourd’hui ce sera quelques heures dans la ville de Bishkek, avant de prendre la route vers le lac Issik-Kul.

Mercredi 8 Juillet

Après quatre heures de minibus pour rejoindre la rive sud du grand lac Issik-Kul (2e plus grand lac d’altitude du monde !), toute l’équipe est prête à s’installer dans la petite ferme de Bakubaï, notre hôte kirghize.

L’équipe se trouve déjà à 1 600m d’altitude.

Toute la famille est là pour les accueillir, des jeunes enfants aux grands-parents.
Aïda, l’une des filles de Bakubaï, guide et interprète, est présente avec son petit bébé de 6 mois... l’occasion de découvrir comment les kirghizes massent leurs bébés et s’en occupent d’une manière générale !

Évidemment, le lac leur tendant les bras au pied de la maison, une petite session baignade s’impose ! Tout ceci avant un bon diner sous la yourte !
Les papilles commencent déjà à s’habituer à la culture culinaire kirghize !

Jeudi 9 Juillet

Aujourd’hui, il faudra attendre quelques heures supplémentaires avant de rejoindre la réserve naturelle de Sarychat-Ertash (suite à un souci administratif, les permis d’entrée dans la réserve se font désirer quelques heures de plus...)

Lara, Geneviève, Gulzat (interprète) et Mariane

Mais pas de quoi démotiver les troupes, la cascade de la vallée de Barskoon est un lieu magnifique, et l’occasion d’une très belle balade d’acclimatation avant de rejoindre les plateaux à 3000 et 4000 m.

Lors de leur ascension, ils ont eu la chance de pouvoir observer une aire de vautours de l’Himalaya où un couple vit avec son jeune ne volant pas encore. Puis une autre aire, cette fois-ci inoccupée, d’un gypaète barbu.

Vautours de l’Himalaya au nids

En redescendant, la rencontre est moins agréable, puisque c’est un louveteau mort qu’ils découvrent sur leur chemin... Les raisons de sa mort ne sont pas apparentes...
Dans cette région, la prédation des loups sur les troupeaux de chèvres et de brebis est assez importante, et la chasse aux loups s’effectue régulièrement par les villageois lorsque leurs troupeaux ont été victimes d’attaques...
Au Kirghizstan, la densité de population de loups est encore importante, et la chasse est autorisée à l’extérieur des réserves.

Demain, les permis d’entrée dans la réserve devraient être là, et ce sera alors le grand jour pour notre équipe !
Comme le disent si souvent les kirghizes à leur manière : « qui vivra, verra ! »

Nous croisons donc les doigts !

Samedi 11 Juillet

Voilà notre équipe arrivée au cœur de la réserve, à Eshegart (camp 1) !
Après avoir récupéré les permis d’entrée dans la réserve très tôt vendredi matin, ils ont pu charger les jeeps et partir découvrir la succession de hauts plateaux jusqu’à Koyundu, le camp d’entrée dans la réserve (camp 0).
C’est ici que les véhicules à moteurs s’arrêtent après 6h de trajet, et laissent place à nos compagnons de route : les petits chevaux kirghizes !

Après une soirée animée, c’est donc à cheval que toute l’équipe a pu rejoindre Eshegart, le samedi !

Départ pour Eshegart

Ils se trouvent donc maintenant au cœur du territoire des panthères des neiges, à 3000 m d’altitude, après avoir passé le col d’Eshegart à 4000 m !
La météo s’est améliorée depuis la dernière expé, elle est maintenant estivale, et donc agréable !

Tout ce petit monde a déjà pu observer des argalis (mouflons) et des gypaètes barbus (vautours).

Gypaète barbu adulte

Demain, le programme est orienté vers un premier transect du côté de Sirdibaï, afin d’aller relever un piège-photo placé ici en juin, tout en commençant à acclimater les muscles de nos participants aux belles pentes ascendantes kirghizes !

L’ambiance est particulièrement bonne, nous disent les messages !

Un petit coucou spécialement dédié à Laure et Line, déjà rentrées en France après la première expédition de la saison !

Lundi 13 Juillet

Tous à 4000 ! Voilà l’intitulé du message de ce matin !
Dimanche, l’entrainement au premier transect semble s’être transformé en première performance !
Toute l’équipe a grimpé 1000 m de dénivelé à Sirdibaï 1 !

1re descente de pierrier

En haut, les récompenses étaient là... un grattage tout frais de panthère a été trouvé ! Puis, les plus en forme ont continué leur ascension : en suivant la crête (sans dénivelé cette fois-ci), ils ont pu atteindre la montagne suivante : Sirdibaï 2, afin de rejoindre le piège-photo. Dommage, il n’y avait rien sur la carte mémoire...
Mais la nature les a tout de même bien récompensés pour leurs efforts : ils ont pu dénombrer 106 argalis sur le versant d’en face (Sirdibaï 3) !

Au final, c’est donc un cheminement de quasiment 10h de marche que notre équipe a effectué !
Et tout le monde va bien !

Nous nous en réjouissons !

Mercredi 15 Juillet

Ce matin, grand beau temps au petit campement nomade de Djaman Suu. Cela fait 2 jours que l’équipe est partie de ce côté là de la réserve, avec Ulan, Michka et Urmat, les 3 gardes qui les accompagnent.

Mardi, ils se sont rendus au niveau du grand éboulis où l’équipe de juin a posé 2 pièges-photos. Les cartes SD étaient toutes les deux vides... Dommage !

Mais belles surprises tout de même, Michka et Urmat, deux des gardes, ont réussi à traverser à cheval la rivière Ertash et ont donc pu se rendre jusqu’à Koïlu (camp 2 de la réserve), puis Bordu (le camp 3), en rive gauche de l’Ertash. Ils ont récupéré le piège-photo installé sur le transect nommé Orthobordu l’année passée, et c’est une succession de magnifiques photos de panthères des neiges prises tout au long de l’année que l’équipe a pu découvrir le soir ! Génial !
Outre les panthères, ce sont également des pikas, renards, fouines ou encore ibex (bouquetins) qui ont bien voulu poser devant cet objectif !

Une belle soirée de discussion autour de ces images donc... avant la nuit au bivouac de Djaman Suu.

Préparation du feu de camp


Bonne ambiance !

Puis mercredi, en rentrant vers Eshegart (camp 1), l’équipe a pu grimper du côté de Uchbaytal, transect sur lequel ils ont installé un nouveau piège-photo.

Transect d’Uch baïtal

La météo est toujours aussi clémente, c’est un régal !

Vendredi 17 Juillet

Jeudi fût une journée off au campement... lessive, lecture, farniente, photos, petite balade,... chacun se repose, au pied des monts célestes.
En soirée, c’est un affût qui se prépare afin de s’installer le long de la rivière Ertash jusqu’à la nuit tombée. Malheureusement, le hibou grand duc qui niche par ici depuis quelques années ne s’est pas montré...

Sans pollution lumineuse dans ce coin de la planète, le ciel est incroyablement riche ! Une nuit à la belle étoile s’impose donc à tous nos passionnés de Nature ! et c’est ainsi que chacun aura rejoint les bras de Morphée, la tête dans les étoiles...

Ce matin, départ pour le transect Solomo, et quelle surprise en arrivant au pied du transect ! Nos participants découvrent une vidéo de lynx venant se rassasier sur la carcasse de mouflon à côté de laquelle le piège-photo avait été installé en juin !

Redescente de Solomo
Le point de vue nous coupe les jambes !

En 2014, nous avions obtenu nos toutes premières images de lynx dans ce coin de la réserve, un peu plus en aval, en bord de rivière... Dans cette réserve, le lynx n’avait jamais été observé jusque là. Les paysages n’étant pas du tout forestier, il ne s’agit pas de son milieu habituel...
Mais voilà que sa présence se confirme !!!

En continuant à cheval vers l’aval de la rivière, l’équipe se dirige vers Kocheuteuk, où une petite zone de bivouac pourrait les accueillir pour la nuit. Mais le passage est impossible, la rivière Ertash est en colère, nous écrit Pierre !

L’équipe s’installe donc au pied de Solomo, pour une petit bivouac confortable, avant une séance « détente et sportive » de volley ball en bord de rivière !

Volley ball à 2800 m d’altitude !

Lundi 20 Juillet

Après une très belle balade à cheval dans les vallons de Kachkateur hier, et l’installation d’un nouveau piège-photo, la journée de lundi sera bien occupée par le transect Ekibaytal, juste au-dessus d’Eshegart. Ce sera le dernier transect pour notre petite équipe !

En amont de Kashkateur

Prospection dans le vallon d’Eki baïtal

Demain, il sera déjà l’heure du retour vers Koyundu (camp 0, d’entrée dans la réserve).

Vaccination des yacks par le WWF

Mais en attendant, notre cher ami et garde de la réserve, Ulan, leur a réservé un concert privé, à la guitare !
Toute l’équipe est en pleine forme !

Mercredi 22 Juillet

Un bref message cet après-midi : l’équipe est arrivée en ville, à Karakol !
Nous attendons l’appel d’Anne-Lise et Pierre d’ici demain pour en savoir plus...
Mais en attendant, tout va bien !

Jeudi 23 Juillet

Hier, toute l’équipe a donc parcouru le chemin inverse depuis Koyundu, pour retrouver la ville... Mais avant cela, un petit pique-nique juste avant le col de Seok s’impose ! Chacun d’entre eux a envie de profiter encore quelques instants de ces magnifiques paysages, montagnes, plaines et plateaux verdoyants par lesquels la piste passe !

L’ambiance a été surchauffée durant tout le trajet, avec comme chauffeur d’honneur, notre ami Muktar, le directeur de la réserve naturelle !

En arrivant au village, une petite halte à la ferme chez Bakubaï aura permis à chacun de faire le plein de miel et confiture « maison »...

Après une bonne douche à Karakol, c’est au Asman café que la belle équipée a dîné, puis chanté et dansé ! Ulan, notre ami garde de la réserve, et aussi guitariste et chanteur, a fait son show ! pour le plaisir de tous....
« Super soirée » m’écrivent-ils !

Puis jeudi matin, petite découverte de la ville de Karakol, son église orthodoxe colorée, son petit bazar... quelques achats de souvenirs... et il est déjà l’heure de prendre la route du retour...!

Une belle halte de 2h au bord du lac Issik-Kul afin de profiter encore au maximum de la beauté de la nature kirghize, et hop... direction Bishkek puis l’aéroport ! Dans la nuit, chacun aura repris l’avion...

Dernier bain dans Issyk Kul avant le retour en France

L’aventure se termine... pour une belle équipe où chacun a réussi à prendre soin des autres... Geneviève, la « maman » du groupe qui a pris soin des jeunes, et les jeunes qui ont pris soin de Geneviève ! Personne n’a renoncé devant les défis de cette aventure, et je les en remercie ! C’est une belle satisfaction...
Bon vent à tous !

Dans quelques jours, Anne-Lise sera rejoint par Bastien pour accueillir la nouvelle équipe.

EXPÉDITION DU MOIS D’AOUT - 2e Session « Rive droite de l’Ertash »

Mardi 28 Juillet

C’est aujourd’hui que l’aventure aurait dû commencer pour Juliette, participante privilégiée sur cette session puisqu’elle sera la seule, accompagnée par Bastien et Anne-Lise.
Mais c’était sans compter sur les retards des avions...
Résultat, c’est demain que Juliette arrivera sur le sol kirghize pour commencer l’aventure !

Mercredi 29 Juillet

3h du matin, Juliette est enfin au Kirghizstan ! (Après 24h d’attente à Istambul suite à un retard d’avion...)
Le temps de récupérer les bagages, de prendre un bon petit déjeuner réparateur, de faire un petit tour de la ville de Bishkek, et c’est parti pour le trajet vers le village de Chong-Jargilchak où Anne-lise, Juliette et Bastien sont attendus de pied ferme par la famille de Bakubaï !

Découverte du magnifique lac Issik-Kul - où ils ne peuvent s’empêcher de se baigner -, des bureaux de la réserve naturelle, de la ferme de Bakubaï, et l’heure a déjà sonné pour une bonne nuit de sommeil bien méritée avant le départ en jeep demain, sur la piste qui mène à l’entrée de la réserve !

Vendredi 31 Juillet

Jeudi, une première journée à Koyundu, le camp d’entrée dans la réserve de Sarychat-Ertash (camp 0) a permis à notre petite équipe de préparer le matériel, et à Juliette de faire connaissance avec les gardes et avec son cheval...

Juliette, Tishka et sa petite famille

Quelques premiers repérages, observations, et aussi du repos, pour acclimater tout doucement les corps à l’altitude... Koyundu se trouve à 3200 m !

Puis vendredi, c’est le grand jour : départ à cheval, en autonomie avec toute la nourriture et le matériel scientifique & logistique, vers le cœur de la réserve. Ce soir l’équipe dormira à Eshegart, le camp 1.

Samedi 1er Août

Aujourd’hui ce sera repos pour tout le monde sur Eshegart... Un petit message nous informait ce matin que Juliette semble avoir été dérangée au niveau gastrique.
Rien de grave, juste un peu de repos et de bonnes tisanes kirghizes qu’Askat se fait un plaisir de préparer, et son estomac va lui aussi s’acclimater ! Il faut parfois un peu de temps, c’est normal !

Samedi soir, un nouveau message nous informait que tout allait mieux !

Il a plu toute la journée... le repos était donc de bonne augure ! Ce fut l’occasion de feuilleter la documentation à disposition et ainsi de parfaire les connaissances de l’équipe.

Vue d’Eshegart sur le nord de la réserve

Dimanche 2 Août

Toujours un peu de fatigue aujourd’hui pour Juliette, mais ça va beaucoup mieux quand même !
Ils sont donc aller faire un transect le long de la rivière Ertash, et ce fût plutôt concluant : ils ont pu observer de nombreux argalis (mouflons), de nombreux ibex (bouquetins), et plein de rapaces (vautours de l’himalaya, aigles royaux, gypaètes barbus,...)
De quoi requinquer notre Juliette !

Comptages d’ongulés et observations de grands rapaces


Et pendant ce temps... Askat dort !

Mardi 4 Août

Hier, l’équipe est partie à l’assaut du transect Sirdibaï 3. Et la panthère s’est laissée désirer, puisqu’ils y ont trouvé des fèces et grattages... Mais elle n’était pas seule ! Ils ont également pu observer 43 argalis, et suivre une piste d’empreintes de loup !
La faune était donc bien présente tout autour d’eux... génial !

2 mouflons mâles

Aujourd’hui, c’est du côté de la moraine du petit Kachkateur qu’ils se sont rendus tous les trois avec Askat. De belles observations se sont offertes à eux : de nombreux rapaces, mais également des tétraogalles de l’Himalaya, et encore des argalis ! « Super Obs » nous écrivent-ils !
Ils ont découvert également ce qui semble être une « couchette » d’ours... ils y ont donc installé un piège-photo pour essayer d’en savoir plus sur les habitudes de cet individu qui passerait du temps par ici... affaire à suivre donc...

Pose du piège photo dans ces fameuses « toilettes » d’ours !

Toute l’équipe a la forme !

Jeudi 6 Août

Depuis hier, nos 5 acolytes se sont installés un petit bivouac au bord de la rivière Djaman Suu. Petit feu de camp pour se réchauffer, cuisiner et papoter...!
Le ciel s’y prêtant particulièrement, ce sont deux belles veillées astronomie qui ont chaleureusement occupé leurs soirées !

En journée, ils ont pu effectuer le transect qui borde la rivière, puis un nouveau transect du coté d’Uchbaytal. Apparemment, peu d’indices de présence de panthères dans ces deux zones, mais de nombreuses autres observations : 6 perdrix choukar, 2 tétraogalles de l’himalaya et un troupeau de 90 argalis ! De quoi ravir leurs yeux de naturalistes ! Nous nous en réjouissons !

Perdrix choukar

Nouveau transect à Uch baïtal

Samedi 8 Août

Dans la réserve, la météo de fin d’été a réservé de courts orages quasiment tous les jours à notre équipe, et les nuits commencent à être fraiches visiblement...
La saison estivale passe vite en montagne...!
La petite troupe est cependant toujours bien motivée ! Vendredi, ils sont tous rentrés à pied à Eshegart (camp 1) depuis Djaman Suu. Et ce fût une journée repos, bricolage et fabrication du pain !

Piste de loups

Samedi, l’équipe s’est rendue du côté de Solomo pour s’y installer un petit campement-bivouac. Ils ont descendu la rivière Ertash à pied, vers Kocheuteuk, et ont trouvé une longue piste d’empreintes de loup(s), toute fraiche !
Puis se sont des ibex (bouquetins) qui se sont laissés observer un petit moment !

La météo se gâte sur Kocheuteuk...


En piste vers Solomo

L’équipe va bien ; chacun participe au projet en étant très impliqué ! C’est une excellente petite équipe !

Dimanche 9 Août

Belle surprise au réveil : 2 femelles mouflons avec leurs 2 agneaux se sont laissées observées à une centaine de mètres du camp !

2 femmelles mouflons et leurs agneaux

Mini transect ce matin à Solomo, puis retour à Eshegart avant de s’installer en soirée à 3900m d’altitude du côté de Bir baïtal ! cette nuit, ce sera un bivouac là, tout en haut du transect...
La faune sauvage est ici, tout autour d’eux ! Un tétraogalle de l’Himalaya a été observé à 15m... Des grattages de panthère tout frais, d’hier ou aujourd’hui, ont également été relevés sur la montée du transect... L’équipe dort donc sous les yeux du grand félin Félin
Félidés
Les Félins ou Félidés, Felidae, sont une famille de carnivores féliformes. On y distingue les grands félins (Pantherinae) des petits félins (Felinae). Parmi leurs traits caractéristiques figurent leur tête ronde au crâne raccourci, leur mâchoire dotée d’environ trente dents, et leurs griffes rétractiles, exception faite du guépard, du chat viverrin et du chat à tête plate. Les félins sont digitigrades, c’est-à-dire qu’ils marchent en appuyant sur leurs doigts (la plante du pied ne se pose pas sur le sol).
...
En s’endormant, ils observent le tonnerre sur Ak Shirak, au loin... et espèrent qu’il y reste...!

Bivouac à 3 900 m

Affût au crépuscule
Nous dominons tout le sud de la réserve !

Lundi 10 Août

Petit message matinal : « Super nuit sous les étoiles filantes, et vue sur les éclairs qui frappaient Uch kochkon - le village des gardes - ! La neige nous a sorti des duvets à 6h ! »
Sur la descente de leur nuit en hauteur, ils ont pu relever 27 grattages de panthères... dont 7 très frais, de 2 jours tout au plus ! Ils ont donc bien dormi en présence rapprochée de ces chers félins...

Après ces quelques émotions, un après-midi repos et lecture au campement est bien mérité ! En plus, la pluie s’est fait connaître, alors cela tombe plutôt bien !

Demain, il sera déjà temps de rentrer à cheval vers Koyundu, le camp d’entrée de la réserve !
Alors, encore une soirée à profiter du lieu extraordinaire dans lequel toute l’équipe se trouve...

Mardi 11 Août

Aujourd’hui l’équipe est rentrée à Koiendou.

Les jeunes aigles de l’année ayant déjà pris leur envol, l’équipe en profite pour aller visiter un nid sur le chemin du retour. Ils prélèvent un maximum de pelotes de réjections que Bastien ramènera en France.
Après analyse, nous pourrons connaitre encore un peu mieux le régime alimentaire de ces grands rapaces dans cette zone du Kirghizstan.

Jeudi 13 Août

Petit message pour nous dire que tout va bien, Juliette est sur le point de prendre l’avion après une visite de Karakol, son église orthodoxe, etc.

Mais, avant toute chose, le groupe s’est arrêté au centre de sauvegarde de NABU. Là ils ont pu rapidement observer quelques panthères des neiges qui ont été sauvées des griffes de braconniers...

Panthère des neiges en captivité au centre de sauvegarde de NABU

EXPÉDITION D’AOUT - Spéciale « Orphelins kirghizes »

Cette année encore, nous avons voulu donner la chance à de jeunes kirghizes de découvrir la nature qui les entoure et surtout de comprendre pourquoi tant d’étrangers essayent jour après jour de la préserver.

L’orphelinat de Karakol avec lequel nous échangeons pour la seconde année est un orphelinat catholique protestant. Ce sont des enfants de la région du lac Issyk Kul dont les parents n’ont pas les moyens financiers ou physiques (handicap, décès,...) de s’occuper. Il peuvent arriver à tout âge (le plus jeune a actuellement 3 ans) et y vivre jusqu’à leurs 18 ans.

Lundi 17 Août

Ce matin Bastien et Anne-Lise ont rendez-vous à l’orphelinat de Karakol ! Cette année encore ils font des travaux, peintures, changement de fenêtres, etc grâce à des donateurs extérieurs. Et les enfants ne rechignent pas à aider pour les travaux, bien au contraire.

Ce sont 7 adolescents qui partent avec eux ce matin (la 8 ème est malade) ; 5 filles de 12 à 17 ans : Zouma, Christina, Rosa, Nastia (déjà présente en 2014) et Bema et 2 garçons : Chica et Beka. Le groupe est composé de 2 fratries : Bema et Beka, mais aussi Rosa et Chica !

Au départ de l’orphelinat

Ils ont l’air ultra motivés !

Ils partent en bus de Karakol au bureau de la réserve à Valna (1h30) où les enfants découvrent de nombreuses photos de la faune présente dans la réserve. C’est aussi pour eux l’occasion de rencontrer le directeur de la réserve - Muktar - et les membres de son bureau - Askin, Joldosh,... - .
Ils font également la connaissance de notre fidèle chauffeur - Kurmanbek - qui connait si bien la piste menant dans la réserve.

Après avoir récupéré l’ensemble des denrées alimentaires, qui vont leurs servir pendant ces 10j en autonomie, ils entament la montée vers la réserve de Sarychat-Ertash. Avant de passer le col de Seok, situé à 4000 m d’altitude, ils rencontrent Jocky l’un des gardes chasses de la réserve qui est en panne à cet endroit depuis presque 48h avec son véhicule...

Ils arrivent en début de soirée à Koïendou. Le temps de faire un bon repas pour se réchauffer ils répartissent le matériel acheté grâce à la campagne de dons menée sur Ulule au printemps (duvets, tapis de sol et chaussures montantes).

Les jeunes sont heureux et reconnaissants de recevoir tout cet équipement. ils remercient toutes les personnes ayant participé !
La route a été longue, il est temps de dormir !

Mardi 18 Août

Ce matin ils commencent tranquillement par une ballade à pied pour discuter du projet PANTHERA, des espèces présentes en montagne et du matériel à notre disposition pour les observer et même les étudier. La nature est au rendez-vous ce matin car à peine sorti de la cabane, ils observent aigles royaux, gypaètes, craves et marmottes. Ils découvrent également les premiers cranes de mouflons. Les jeunes se rendent ainsi compte de la taille de ces magnifiques ongulés.

Premiers pas dans la réserve

En rentrant ils observent timidement les gardes qui finissent de sceller les chevaux. Après un bon repas, ils partent à cheval vers la ferme de Koulou. C’est nouveau pour eux. Les premières minutes ils sont effrayés au moindre mouvement de leur compagnon et très vite ils semblent aussi à l’aise que les gardes. Quelle capacité d’adaptation !

Arrivé chez Koulou l’équipe est surprise de découvrir qu’il a un jeune loup en captivité. C’est la première fois que les enfants en voient un. Il est élevé comme un chien de berger. La famille de Koulou leur offre l’aïran pour le goûter - c’est en fait du fromage blanc que les kirghizes font eux même, légèrement acidulé - . Les enfants récupèrent des forces et ils sont tellement à l’aise sur leur monture que le groupe rentre par le sentier raide ! En chemin ils trouvent une grande plume de gypaète.

Elaman et le louveteau

Ce fût une première journée forte en émotion et en découvertes. Mais les enfants ont encore envie de scruter les crêtes aux jumelles, malgré l’arrivée du crépuscule. Ils finiront par vite tomber de sommeil !

Mercredi 19 Août

Ce matin il faut préparer le matériel car c’est le grand départ pour le cœur de la réserve où ils auront leur camp de base à la cabane d’Eshegart. Les gardes qui les accompagnent sur cette session sont Oemourbek et ses deux fils : Elmir et Elaman. Ils sont aussi accompagnés par Urmat et Bartlet qui vont réaliser quelques travaux de rénovation dans la cabane - encouragés par le WWF - et récupérer les pièges-photographiques du WWF.

Les jeunes sont très à l’aise à cheval. Ils pique-niquent au col d’Eshegart où ils observent les premiers groupes de femelles mouflons en crête. Cette année le taux de reproduction est faible, une chute de neige en juin a eu de lourdes conséquences sur les agneaux, semble-t-il.

A cheval au col d’Eshegart


Mouflons en crête

Arrivée au camp, après s’être reposé il est temps d’installer les toiles de tentes. C’est une première pour la majorité des jeunes qui n’ont encore jamais eu l’occasion de dormir en tente. Bastien et Anne-Lise leur montrent comment faire sur une première tente puis ils construisent soigneusement les leurs en prenant en compte la direction du vent et le terrain.

Campement

La soirée se poursuit par les premières observations de bouquetins à la longue vue, mais aussi l’observation de la lune. C’est la première fois qu’ils peuvent observer les cratères lunaires ! Ils poursuivent la soirée avec des jeux de carte et notre fameux jeu du Tétraogalle qui permet d’aborder différentes notions d’écologie (réserve naturelle, corridor biologique, pollution, braconnage, etc).

Jeudi 20 Août

Azat - référent du WWF au Kirghizstan - les a rejoint pour participer aux travaux de la cabane. C’est l’occasion pour les enfants de découvrir ce qu’est le WWF et de voir que la protection de l’environnement se fait dans le monde entier par des organismes variés, avec des moyens financiers et humains eux aussi extrêmement variés.

Aujourd’hui, ils partent pour Eki baital où 2 jeunes panthères ont été observées l’an passé.
Ils souhaitent récupérer un piège photo posé plus tôt dans l’été. Le transect s’avère intéressant avec de nombreuses traces de bouquetins et mouflons mais surtout 4 traces de panthères fraichement figées dans le sol ! C’est l’occasion de montrer aux enfants comment nous procédons pour collecter des données et les insérer dans notre base de données (coordonnées GPS, codification, etc).

De retour au camp ils observent les données du piège-photo, mais cette fois-ci nous n’avons pas eu de chance... Ce n’est pas grave, Bastien et Anne-Lise leurs montrent les images des pièges photos laissés pendant l’hiver sur l’ensemble de la réserve. Ceux-ci ont enregistrés de belles images de l’ensemble des espèces présentes !

Vendredi 21 Août

La journée démarre avec un grand jeu : 2 équipes vont devoir découvrir le plus d’indices possible de la faune. Anne-Lise et Bastien distribuent des « fiches missions » mentionnant ce que les enfants devront trouver au fil du séjour : traces, os et fèces d’herbivores (à déterminer), puis de carnivores, observations directes d’oiseaux (à déterminer eux aussi), etc.
Ils sont ultra motivés et simplement autour du camp ils trouvent déjà beaucoup de choses intéressantes. Ils partent ensuite pour un transect à cheval vers Kashkateur. Arrivé dans la combe ils se font discret, il y aurait une tanière de loup par ici ! Finalement elle est vide...
Arrivés en crête ils pique-niquent avec une magnifique vue pour observer les mouflons et bouquetins présent de Eshegart à Solomo. Les gypaètes sont au rendez-vous.

Anne-Lise et Bastien organisent un petit concours de reconnaissances d’empreintes avec pour support nos éventails à empreintes. Les jeunes retiennent très vite !

Jeu de détermination des empreintes

Sur le retour ils passent récupérer un piège photographique situé près de la rivière de Kashkateur à côté de gros rochers. Les enfants trouvent des dizaines et des dizaines de fèces de loup ! Ils trouvent également une patte avant de lièvre très fraichement dévorée (quelques heures).

A leur retour à la maisonnette les gardes venus la rénover n’ont pas chômés. Ils ont construit une sorte d’estrade dans la maison afin de ne plus prendre les repas ou dormir à même le sol. De plus, on pourra ranger du matériel dessous. Ils ont même fait des étagères et repeint la pièces !

Pose d’une étagère et nouvelle estrade

L’équipe regarde les photos prises par le piège-photo, un louveteau est passé par là !
La soirée se poursuit en chanson, Rosa et Bema sont maitres dans cette discipline !

Samedi 22 Août

Aujourd’hui ils partent faire des moulages d’empreintes en plâtre le long de l’Ertash. Ils trouvent une superbe piste de loups et des traces de marmottes que les jeunes se font un plaisir de mouler !

Moulages d’empreintes de loups

Piste de loups

Ils observent également les dégâts faits par un ours sur un terrier de marmotte, ce n’est pas certains que celle-ci ai réussie à fuir... Les traces de griffes du prédateur sont encore bien présentes dans les sol.
Ils poursuivent la ballade le long de la rivière où ils observent de nombreux oiseaux et où les jeunes imaginent des choses toujours plus folles dans les galets qu’ils ramassent !

Quel âge avait ce mouflon ?

A leur retour, les gardes ont réparés le toit et l’enduit dans la cabane. A présent la cabane est totalement étanche en cas de pluie et ce pour quelques années ! Merci à eux !

Ce soir ils font un petit Times-up, accompagnés des gardes, portant sur le thème de la nature et du Kirghizstan bien sur. Ils n’en peuvent plus de rire !

Dimanche 23 Août

Il a plu toute la nuit et la neige n’est pas bien loin. L’équipe attend de voir comment évolue le temps puis ils décident de partir bivouaquer à Jaman Suu en fin de matinée. En route ils trouvent une fèces d’ours qui est extrêmement reconnaissable de part sa couleur et sa texture.

Installation du camp à Jaman Suu

Après le pique-nique, ils partent marcher en bordure de rivière où ils trouvent de vieilles traces de loups. Arrivés au niveau des pétroglyphes, Bastien explique aux enfants ce que c’est et qui les a réalisés, etc. C’est l’occasion de lancer un jeu. Il y a de nombreux animaux dessinés à trouver et même un chasseur à l’arc !

Pétroglyphes

Au retour ils récoltent du bois pour faire un feu de camp. Dans cette zone de la réserve ils ont la chance qu’il y ai des buissons !
Le temps de préparer le repas ils en profitent pour observer les ongulés présents. Face au camp une trentaine de femelles bouquetins accompagnées de leur progéniture se laisse longuement observer.

La soirée se poursuit autour du feu de camp à discuter et observer les constellations, puis la fraicheur du soir a raison d’eux !

Lundi 24 Août

Le temps a tourné pendant la nuit et au réveil ils sont à la limite pluie-neige et cela tombe fort. Le groupe patiente dans les tentes en vue d’une accalmie, mais celles-ci ne vient pas et les jeunes s’impatientent. En fin de matinée ils décident malgré tout de lever le camp et de rentrer se mettre au chaud à Eshegart.
Le temps d’arriver à la cabane ils sont trempés jusqu’aux os. Ils allument une flambée pour se réchauffer accompagnée d’un bon thé et du repas. La cabane se transforme en bania – bains publics russes - avec l’humidité ambiante !
Cette après-midi nous nous reposons.

Bania à Eshegart !

C’est l’anniversaire de Rosa, le groupe improvise un gâteau d’anniversaire avec des bougies sur un des pains fait par les gardes ! C’est l’occasion de mettre un peu de musique, de danser et de rire aux éclats.

Mardi 25 Août

Ce matin il pleut encore. L’équipe décide de rester près du camp. Les filles souhaitent préparer le repas. Nastia est le chef cuisinier pour aujourd’hui ! Elles font des lépiochkas pour le midi - beignets fourrés à la pomme de terre - et des ravioles pour le soir ! les gardes et les encadrants se font dorloter !

Bastien et Anne-Lise organisent une petite récolte des déchets autour du camp : les métaux et le verre dans 2 sacs séparés qu’ils redescendront à Karakol. Les plastiques et cartons sont incinérés sur place - ils seront incinérés à Karakol dans tous les cas... - .
Le reste de l’équipe en profite pour poursuivre le nettoyage et la peinture de la cabane.

Vérification et changement de fers

Cette journée de repos est aussi l’occasion d’apprendre quelques mots ou expressions de français. Les gardes sont tout autant intéressés que les jeunes !

Beka semble plus courageux que le reste de l’équipe, dans l’après-midi il accompagne Oemourbek et Kouban qui partent à Uch baïtal récupérer un piège photo du WWF. A leur retour, belle surprise une panthère s’est faite filmer !
La journée s’achève avec les supers tours de magie de Beka !

Mercredi 26 Août

Ce matin, Bema très assidue pour les observations à la longue vue a repérée un magnifique gypaète posé sur les crêtes de Sirdibaï. En l’observant dépecer sa proie, ils se rendent compte qu’il est accompagné d’un jeune.

Une partie du groupe part ensuite pour Somolo récupérer un piège photo. Beka et Chica restent au camp pour aider à bricoler. Aujourd’hui avec Urmat et Elmir ils font des étagères dans la cuisine !
Arrivé à mi-chemin un orage se déclenche et comme ils n’ont aucune possibilité de s’abriter dans cette zone de la réserve, ils finissent trempés ! Arrivés près de la rivière à Solomo la végétation est plus dense avec de nombreux arbres et arbustes, ils en profitent donc pour allumer un feu le temps du pique-nique.

Pic-nique autour d’un bon feu !

Ils discutent des pièges-photos et des espèces présentes dans ce coin de la réserve puis les filles changent la carte SD du piège-photographique en espérant avoir de belles images ! Avec un peu de chance il pourrait y avoir du lynx. L’an passé un individu a été photographié par là-bas et en début d’été, un autre a été filmé par un piège photo posé près d’un mouflon mort un peu plus en amont !

Changement de carte SD du piège photographique

De retour au camp, ils regardent les images et ce n’est pas du lynx qui est photographié, mais 2 loups qui ont fait un aller-retour de nuit et de nombreuses femelles mouflons.
Dans la soirée Myshka et Temirlan les rejoignent, demain ils rentreront tous à Koïendou...

Jeudi 27 Août

Le rangement du camp est rapide, les kirghizes comparés à nous n’ont que l’essentiel comme affaires. Jamais de gros sac !
Pour le retour Oemourbek propose de passer par un vallon à gauche du col d’Eshegart. Nouveau paysage avec un petit ruisseau qui s’écoule, c’est beau semble-t-il !

De retour au col d’Eshegart

Après un dernier pique-nique bien agréable au col ils observent une dernière fois les edelweiss, gentianes et autres plantes de ses pelouses alpines qui ne vont par tarder à faner et à être recouvertes par la neige. Un vautour de l’Himalaya leur fait encore un petit spectacle.
Ils en profitent pour déposer un piège-photo sur une crête non loin du col. Bastien et Anne-Lise viendront le relever d’ici quelques semaines avec d’autres jeunes et l’équipe TV de « Vue sur Terre ».

Beka et Chica

De retour à Koïendou les enfants écrivent des cartes postales pour remercier toutes les personnes ayant soutenues financièrement cette belle expédition ! Nous espérons que vous les recevrez rapidement, certaines sont de vraies œuvres d’art, d’autres sont plus proches du roman. Si vous avez un russophone dans votre entourage il pourra vous aider !

Atelier cartes postales

Le groupe passe cette dernière soirée à jouer aux cartes, écouter de la musique, discuter, etc en compagnie de nombreux gardes, de membres du WWF kirghizes et de la famille de Temirbek qui habite à l’année à Koïendou – Jildiz, sa femme et Baïel, son jeune fils - !

Vendredi 28 Août

Ce matin il faut dire au revoir au gardes sauf Elmir et Elaman qui rentrent avec eux. Pas facile après 10 j passés ensembles et même si les enfants sont contents de rentrer à l’orphelinat. Ils ont l’air vraiment bien là-bas, c’est une grande famille !

En route il est impossible pour Anne-Lise et Bastien de faire la moindre sieste, ils sont sollicités à la moindre marmotte, au moindre lièvre, aigle, gypaète que les enfants voient ! A présent ceux-ci scrutent les crêtes à la recherche du moindre ongulé. Je crois qu’ils ont pris goût à observer la nature et qu’ils commencent à l’apprécier !

Arrivés à Valna, le temps que Victor notre chauffeur de marshoutka - mini-bus - arrive le groupe part pique-niquer au bord du lac. Petite baignade pour les plus courageux et récolte de pommes pour le dessert. Il faut en profiter, les premières pommes de l’année sont mures !

Repos au bord du lac Issyk Kul

De retour à l’orphelinat, ils se disent au revoir et à très vite pour une nouvelle expérience de ce type. Certains et certaines prennent même rendez-vous pour l’été 2016 !

MIN EXPÉDITION DEBUT SEPTEMBRE- Spéciale « Tournage TV avec l’équipe de « Vue sur Terre » »

Cette année nous avons l’opportunité de réaliser un reportage présentant l’expédition avec les orphelins kirghizes. L’émission « Vue sur Terre » réalise le portrait d’un personnage à la vie atypique et passionnante à l’étranger. Notre star sera donc Bastien avec pour fil conducteur sa passion pour la faune sauvage, plus particulièrement les grands rapaces et le Kirghizstan !

Jeudi 17 Septembre

Aujourd’hui Bastien et Anne-Lise rencontrent l’équipe de « Vue sur Terre » avec qui ils vont travailler quelques jours. Anne, journaliste et scénariste de l’équipe et Jean-Christophe - dit Jano - , son caméraman. Ils expliquent leurs besoins pour le tournage et c’est le moment de clarifier les derniers points quand au déroulement des expéditions.

Vendredi 18 Septembre

Ce matin Anne-Lise, Bastien et l’équipe de tournage se retrouvent de bonne heure à l’orphelinat de Karakol pour rencontrer et récupérer les 3 jeunes qui vont participer à la mini-expédition.

C’est jour d’école, ils ont ainsi l’occasion de retrouver les jeunes qui ont participé à l’expédition 2014. Moment très agréable pour tout le monde où ils échangent des nouvelles de toute l’équipe 2014. Les enfants ont l’air d’avoir gardés un excellent souvenir de cette expérience en montagne !

Retrouvailles avec les filles de 2014 pour Bastien et Anne-Lise

C’est aussi l’occasion de présenter l’équipe de « Vue sur Terre » qui est agréablement surprise par l’enthousiasme des jeunes. Le reportage commence dès à présent.

Cette fois-ci ils partent en petit comité pour une mini-expédition. Beka notre ado passionné qui était présent à l’expédition d’août 2015 a souhaité revenir. Il est accompagné de Zarina et Sacha, 2 jeunes filles qui souhaitent découvrir la nature kirghize.

L’équipe est prête !
Au centre Marabat, directrice de l’orphelinat

Ils font la route de Karakol vers le bureau de la réserve à Valna. C’est l’occasion de rencontrer Muktar - le directeur de la réserve - et Elmir - garde chasse - qui commence à présenter la faune de la réserve grâce à toutes les photos présentes dans le bureau !
Ils récupèrent les denrées alimentaires au magasin habituel de Beikout situé à Barskoun et c’est parti ! Destination Koïendou !

L’équipe de Vue sur Terre

La neige commence à saupoudrer les crêtes de plus en plus bas. L’automne commence à se faire sentir avec toutes ses nuances de couleur. Les Hauts Plateaux sont magnifiques, les reliefs sont bien plus visibles grâce à toutes ces nuances de couleurs et les glaciers qui ont souffert de la pluie et de la chaleur cet été reprennent des teintes blanches.

Le trajet se passe sans encombre et ils arrivent dans la soirée à Koïendou !

Samedi 19 Septembre

La matinée commence par la récupération des chevaux, leurs compagnons. Ce sont les gardes qui s’en chargent !

Anne-Lise et Bastien en profitent pour présenter aux enfants le déroulement de l’expédition, le matériel scientifique qu’ils ont à leur disposition afin d’étudier la faune sauvage. Ils remettent une paire de jumelles et un éventail à empreintes à chacun. Ils expliquent aussi le fonctionnement de la longue vue, d’un GPS, d’un piège-photographique, etc et surtout leur intérêt !
Les jumelles servent dans la foulée avec les premières observations de grands rapaces : aigle royal, gypaète et vautour de l’Himalaya viennent captiver les enfants !

Beka à la longue vue

En fin de matinée ils partent vers une crête au niveau du col d’Eshegart pour récupérer un piège photographique posé lors de l’expédition précédente. Pendant qu’ils évoluent à cheval, ils ont l’occasion d’observer une belle femelle mouflon suitée de 2 agneaux, et ce à quelques dizaines de mètres !

Mouflons femelles

Plus tard, pendant le pique-nique, ils observent un groupe d’une trentaine de femelles mouflons sur la crête où ils doivent se rendre. Ça donne envie d’y aller !

Pique-nique avant la montée en crête

La météorologie n’est pas en leur faveur, le tonnerre se met à gronder et la neige vient à tomber. Ils attendent la fin des précipitations pour se rendre en crête. Là, ils récupèrent le piège-photographique en espérant avoir de belles surprises !

Arrivée en crête

Urmat et Beka

Il est temps de rentrer le mauvais temps revient et ils sont à 3 965 m d’altitude  !

Dimanche 20 Septembre

Ce matin ils regardent si des animaux ont acceptés de se faire filmer par notre piège-photo et... OUI ! Une belle compagnie de tétraogalles de l’Himalaya s’est montrée, mais aussi un lièvre, des mouflons et la truffe d’un carnivore que personne n’arrive à identifier malgré l’aide des gardes !

Ils en profitent également pour montrer aux enfants les observations faites grâce aux autres pièges photographiques restés en place pendant l’hiver 2014 : panthères des neiges, loups, ours, lynx, perdrix choukar, etc.
Leurs yeux pétillent à l’idée de pouvoir en rencontrer. En plus, ce matin en allant chercher les chevaux 2 loups ont été observés ce matin non loin dans la vallée de Koïendou !

Départ pour le bivouaque

L’après-midi l’équipe part installer un campement pour une nuit qui s’annonce très fraiche dans la vallée de Koïendou ! Comme souvent, c’est une première pour nos ados qui n’ont jamais dormis en toile de tente ni même construit ce type d’abris ! Ils sont tout excités à l’idée de bivouaquer et font ça consciencieusement sous les conseils avisés de Beka qui est un spécialiste à présent !

Sacha monte sa tente

Ils partent ensuite en bord de rivière chercher des traces d’animaux. La petite équipe a la chance d’observer des traces de mouflons et un beau crâne de mouflon mâle. C’est l’occasion d’apprendre à déterminer l’âge de l’animal grâce aux cernes présentes sur les cornes - ici environ 7 ans - . Ils en profitent également pour observer la dentition de ces herbivores.
Un peu plus loin, ils découvrent des traces fraiches de loup, probablement l’un de ceux observés le matin même !

Découverte de traces de loups en bord de rivière

En soirée ils rentrent au camp, préparer le thé avant la tombée de la nuit et rêver de tous ce qui nous entoure !

Lundi 21 Septembre

C’est déjà la fin de cette mini-expédition...
Le groupe prépare les affaires, un grand au revoir aux gardes à qui les enfants promettent de revenir l’an prochain pour une expédition plus longue !

Sacha, Elmir, Myshka, Anne-Lise, Zarina et Tishka

Ils ont pris goût à la nature !

Au passage du col de Seok, 10 cm de neige fraiche jonche le sol. Elle restera probablement jusqu’au printemps prochain.

Col de Seok enneigé

En début d’été 2016 ce joli reportage devrait être diffusé à la télévision française, alors n’hésitez pas à suivre l’actualité PANTHERA, ce serait dommage de le rater !

Toute l’équipe PANTHERA va bientôt rentrer en France et très vite préparer la saison 2016 avec quelques surprises semble-t-il !

Nos partenaires

Voir également