Envoyer à un ami

Bilan saison OSI-Panthera 2019Niveau 4

Voici un premier bilan de la saison 2019 en Kirghizie et au Népal ! Voir descriptif détaillé Niveau 4

Bilan saison OSI-Panthera 2019Niveau 4

Voici un premier bilan de la saison 2019 en Kirghizie et au Népal ! Voir descriptif détaillé Niveau 4

Menez à bien d'incroyables projets scientifiques !
Des voyages scientifiques qui changent le monde
Des aventures hors du commun, des projets réels pour le développement durable

Accueil > Actions et Journaux de Bord > Bilans et rapports > Bilans saisonniers > Bilan saison OSI-Panthera 2019

Je m'inscris

Ajouter à ma WishList

Introduction

Avant d’établir le rapport scientifique pour chaque zone, vous trouverez ici les grandes lignes de la saison 2019 (nouveautés, résultats, images, etc.) sur le plan scientifique mais aussi pédagogique.
Bonne lecture à tous !

Le Projet

Les principales données naturalistes de 2019 sont :
- 6 observations de 7 loups au total (dont 2 jeunes) et 3 observations d’1 ourse avec 2 jeunes dans la réserve de Naryn (Kirghizie) .
- 3 observations de loups (2 loups seuls et un groupe de 3) dans la réserve de Sarychat-Ertash (Kirghizie).
- Comme tous les ans abondance d’indices de présence de panthère dans les réserves de Sarychat-Ertash et Naryn.
- De l’urine et des empreintes très fraiches de panthère des neiges qui constituent les premières données OSI-PANTHERA dans la vallée de Chon Jarguilchak (Kirghizie). Mais aussi des empreintes très fraiches de lynx et loup dans la vallée de Chon Jarguilchak et des empreintes de manul dans la vallée de Shamshy (espèce encore non inventoriée là !).
- de nombreux oiseaux, migrateurs (bondrée orientale, traquet du désert…) et nicheurs tardifs ou sédentaires (pouillot de Sophie, roselin à gorge rouge, juvénile de faucon hobereau encore à l’aire…) observés à Shamshy et Chon-Jargilchak ainsi que sur l’ensemble des expéditions.
- 2 grattages de panthère des neiges, et un possible excrément, trouvés dans les Pamirs Alai (Kirghizie), attestant de la présence de l’espèce. Inventaire des oiseaux nicheurs en période de reproduction (juin) avec de nombreuses espèces typiques du sud kirghize (Torrentaire à calotte blanche, Pigeon des neiges, etc.) (Kirghizie).
- en octobre ont été enregistrées les premières données de panthères des neiges par un groupe OSI-Panthera au Népal dans la vallée du Langtang : des empreintes (dont au moins une femelle et un jeune), mais aussi deux grattages et un jet d’urine !
- des gypaètes, aigles royaux et buses de l’Himalaya, un panda roux, un danphé (oiseau emblématique du Népal), des singes langur, des cerfs porte-musc et de nombreux Thars (proie favorite de la panthère au Népal) ont également été observé à l’occasion des premières expéditions en terre népalaise !

Pièges photographiques :
- Sur les 11 pièges photographiques installés dans la réserve de Sarychat-Ertash (le 12e ayant disparu) nous avons collecté plusieurs milliers de photos d’animaux (dont un chat de Pallas (manul) à Jaman suu, un possible Hibou moyen duc à Solomo, des ours dont une femelle et 2 jeunes à Kizil kérégué et de nombreux renards, bouquetins, mouflons, passereaux, etc.) et près de 700 photos de panthères (dont un couple de panthère se reproduisant et paradant pendant près de 48h devant l’un des pièges photographiques, une femelle avec 3 jeunes de quelques mois devant un autre et notre première panthère à Atcha !).
- Sur les 8 pièges photographiques installés dans la réserve de Naryn (le 9e ayant eu des problèmes techniques) nous avons environ 850 images de panthères dont Aika et ses trois petits nés au printemps 2017 et qui continuent d’arpenter ensemble les crêtes de la réserve ! La famille a ainsi été suivie par nos pièges-photographiques sur quasiment 2 ans. De nombreuses autres panthères ont été photographiées, l’analyse des images prévue cet hiver nous permettra d’en identifier la plupart.
- Dans les Pamirs Alai, la pose des pièges photographiques pour l’organisation Ilbirs found en juin puis relevé par les gardes en octobre a permis de capturer au moins une panthère des neiges (attestant de la présence de l’espèce dans ces vallées) et un loup.
Le petit groupe de bénévoles est toujours motivé pour nous aider sur l’analyse des images de pièges-photographiques accumulées au fil des années. Elles effectuent l’analyse année après année et nous aident à rattraper le retard sur les données accumulées à Sarychat. C’est chronophage et fastidieux mais cela nous permettra d’obtenir une vue d’ensemble sur plusieurs années d’ici peu.

Analyses génétiques :
Nous avons collecté 28 fèces supposées de panthères des neiges dans la réserve de Sarychat-Ertash, 3 dans les Pamirs, 1 dans la vallée de Shamshy, 0 dans la vallée de Chon Jarguilchak et 30 dans la réserve de Naryn. Leur analyse se fera prochainement dans la continuité des autres années.
Pour ce qui est des données collectées, l’extraction d’ADN des fèces 2016 à 2018 est terminée. Il faut encore amplifier le tout et séquencer. Nous remercions les bénévoles qui nous aident.
De même, la publication des résultats d’analyse des fèces de panthère prélevés entre 2009 et 2015 a été soumise à publication dans un journal scientifique et elle est disponible pour le moment sur le serveur Preprint BioRxiv . Nous attendons les retours des reviewers. Merci à tous les chercheurs et anciens participants spécialisés dans ce domaine qui nous aident bénévolement à avancer. Nous vous tiendrons informés.

En Kirghizie :
Sarychat-Ertash et Naryn :

20 pièges photographiques supplémentaires ont été achetés et répartis moitié-moitié sur les deux réserves de Sarychat-Ertash et Naryn afin de compléter et d’agrandir les zones d’étude existantes. Merci à piegephotographique.fr chez qui nous nous fournissons depuis le début et qui est toujours de bon conseil.

Pamir Alai
La collaboration avec le Ilbirs Foundation (association locale travaillant avec Panthera (organisation américaine ) dans les Pamirs Alaï semble les avoir satisfaits encore une fois avec des résultats positifs concernant la pose de piège-photgraphiques. L’analyse des images confirme la présence de panthère des neiges dans cette zone https://eco.akipress.org/news:15840.... Cependant pour 2020 nous avons décidé de suspendre nos expéditions dans les Pamirs, la densité en ongulés sauvages (bouquetin de Sibérie), le très faible nombre de panthère capturées sur pièges-photographiques, le peu d’indice de présence et la forte pression humaine (pastoralisme, braconnage) tendent en effet à nous faire penser à une très faible densité de panthère des neiges sur cette zone. Il sera intéressant d’y retourner d’ici quelques années afin de contrôler une éventuelle évolution des populations d’ongulés et de panthère des neiges et d’y réitérer les suivis ornithologiques en période de reproduction sur les Important Bird Area (OSI-BIODIVERSITA). En attendant les équipes d’ Ilbirs Foundation veillent à sensibiliser les locaux et à endiguer le braconnage dans ces vallées.

Shamshy
La collaboration avec la Snow Leopard Foundation in Kyrgyzstan (SLFK ou association locale du SLT Snow Leopard Trust) dans la vallée de Shamshy a donné une première expédition satisfaisante en septembre. Cette ancienne concession de chasse se voit à présent protégée grâce aux anciens gardes chasses dont le salaire est renforcé par le SLFK pour empêcher toute activité de chasse dans la vallée. Le pâturage y est encore autorisé et ne semble pas impacter sur la population en place de bouquetins au vu des comptages réalisés pendant l’expédition. Cette première expédition s’est déroulée sous la neige ce qui nous a permis d’observer des empreintes de loup très fraîche (espèce faiblement recensée dans la vallée) et de potentielles traces de chat de Pallas (manul). Nous avons relevé un piège photographique du SLFK (où il y avait 2 passages de panthère des neiges) et posé 5 nouveaux qui sont encore sur le terrain. De nombreux passereaux ont été recensée par notre équipe d’ornithologues qui ne laissait rien voler au hasard et une chouette Chevêche a été observée à près de 3000 m en bord de moraine dans un habitat pour le moins atypique pour l’espèce. Six douilles ont été trouvées en crête, elles avaient au moins quelques mois voire plus, mais c’est la preuve qu’il reste des efforts à faire dans cette vallée en matière de braconnage. Pendant l’été des éco-camps ont été organisés dans la vallée pour 9 groupes d’enfants kirghizes de différentes régions. Ils ont ainsi découvert la faune et les problématiques qu’elle rencontre en Kirghizie, la flore, comment poser un piège photographique, comment fabriquer un nichoir, effectuer les gestes de premiers secours, etc.

Chon Jarguilchak
La seconde partie de cette expédition de septembre s’est déroulée dans la vallée de Chong Jarguilchak (rive sud du lac Issyk koul, près de Barskoon) où de nombreux locaux nous disaient avoir observé des panthères et des empreintes mais où nos premières prospections personnelles n’ont relevé que quelques très rares traces et excrément de bouquetins... Cette réserve de chasse gérée par la Réserve de Biosphère d’Issyk kul est une zone semble-t-il très braconnée au vu des récits de chasse des locaux et de la très faible densité d’ongulés constatée pendant l’expédition (seulement 1 femelle bouquetin et un jeune…). Nous avons relevé le piège photographique installé en 2018 par Bastien, il a tout de même enregistré quelques bouquetins (jeunes mâles, femelles et juvéniles), renards, fouine, pika, aigle royal et gypaète. Nous avons installé 3 pièges photographiques, notamment un au pied d’une barre rocheuse où nous avons trouvé des empreintes, poils et de l’urine très fraîche de panthères. C’est encourageant même s’il va y avoir un gros travail de sensibilisation à faire avec les locaux quant au braconnage … ! Nous avons également relevé des empreintes fraîches de loup et de lynx dans la neige et réalisé de superbes observations de rapaces et passereaux notamment sur le couloir migratoire que constituent les piémonts au sud du Lac Issik-kyl.

Au Népal :
Depuis mai 2019 les premières expéditions OSI-Panthera sont proposées au Népal, dans la vallée du Langtang. Il y a eu une expédition en avril et deux de septembre à novembre. De 1500m à 3800m, le chemin de trek en place induit une présence touristique relativement importante, ce qui éloigne la plupart des espèces les plus craintives. Cependant, tout le long de la montée, il est possible d’observer de très nombreuses espèces d’oiseaux, des singes, de cervidés et autres petits mammifères propres à ces forêts de basse montagne extrêmement riche en biodiversité. A plus haute altitude, des zones de présence du cerf porte musc (Moschus chrysogaster) ont pu être identifiées mais aussi des zones de présence régulières de nombreux ongulés comme le Thar de l’Himalaya (Hemitragus jemlahicus). La présence de chien sauvage (domestiques redevenues sauvages) a été confirmé jusqu’à 4000m alors que la présence de loup est à confirmer sur le secteur (via des analyses des fèces). Du chat de Pallas serait aussi présent sur le secteur d’après des informations de locaux (à confirmer).
La période de printemps étant plus fraîche et la neige étant plus basse, cela oblige les animaux à descendre en altitude et les observations n’en sont que plus belles et plus nombreuses. La saison automnale, est quant à elle idéale en termes de température et de climat pour le trek, ce qui nous permet de monter plus haut en altitude afin d’étudier la faune sauvage sous un temps magnifique.
D’un point de vu partenariat, nous sommes dans l’attente de l’autorisation officielle du Parc National du Langtang (LNP) afin de pouvoir poser des pièges photos et de commencer la récolte de fèces (nous l’espérons pour 2020 !). Des projets sont en cours avec l’association locale Népalaise « Green Guard » notamment pour des interventions dans les écoles. Mais aussi avec avec l’association Sneha’s care qui œuvre pour la protection des animaux domestiques et de la faune sauvage. Nous avons pu rencontrer une organisation locale de la vallée, le « Snow leopard committee conservation » qui lutte notamment contre le braconnage dans la vallée. A l’automne, nous avons pu croiser le chemin des militaires en mission de surveillance et de lutte contre le braconnage qui ont pu trouver 2 cerfs portes musc braconnés pour leur poche de musc.
De plus, c’est déjà quasiment 30kg de déchets qui ont pu être ramassés dans la montagne par nos équipes de participants et de Népalais le long de la route. Des projets à long terme impliquant, locaux, propriétaires de lodges et porteurs sont en cours de réflexions afin de libérer ces magnifiques montagnes des traces plastiques de la présence humaine.

En attendant que les rapports scientifiques soient rédigés, vous trouverez des informations plus détaillées par rapport à chaque expédition via les comptes rendus d’expédition rédigés par nos participants à l’occasion de la journée de saisie des données en fin d’expédition. Ils sont à la disposition de tous sur le site osi-panthera.org à la fin des journaux de bord concernés.
Cette année nous avons encore eu le plaisir d’intégrer en plus des habituels gardes, une jeune guide kirghize, Aliia, dans l’équipe encadrante et d’inclure des villageois pour les expéditions hors réserve. Cela vient répondre à notre objectif d’intégrer les kirghizes directement dans le projet de sciences participatives et solidaires. Si leurs disponibilités le permettent ils devraient continuer à travailler avec nous.

Depuis mai 2018, suite au Pré-camp (réunion permettant à tous les éducateurs OSI de se retrouver et de préparer au mieux la saison de terrain), nous proposons un « Comité stratégique OSI-Panthera ». Ceci nous permet d’avoir un regard sur l’avancée du programme scientifique et pédagogique depuis sa création en 2006 mais aussi vers l’avenir et l’avancée de l’analyse de données. Votre présence et vos avis sont toujours les bienvenus, nous ne manquerons pas de vous tenir informés !

Deux films réalisés dans le cadre des expéditions OSI-Panthera en 2017 sont actuellement diffusés :
• « Les argonautes et la panthère blanche », film réalisé pour l’équipe de Frapadoc lors de l’expédition d’août 2017 dans la réserve de Sarychat-Ertash (Kirghizie). Les personnages principaux sont de jeunes occidentaux ayant réalisés un ou des séjour(s) drones chez OSI et souhaitant mettre cette technologie au profit de l’étude de la panthère des neiges et de son écosystème. Vous trouverez le teaser ici et les premières dates de diffusion.
• Un film de Bruno Cédat, participant à l’expédition d’août 2017 dans la réserve de Naryn (Kirghizie) et revenu au Kirghizstan compléter son film en 2018 avec des interviews de nombreux acteurs de la préservation de la panthère des neiges en Kirghizie. Ce film devrait être diffusé prochainement dans le cadre de Festivals. Vous trouverez le teaser ici.

Dès la fin de la rédaction des rapports scientifiques nous vous les transmettrons pour que vous puissiez suivre les résultats de la saison 2018.
En attendant, pour le plaisir des yeux nous vous avons mis ci-dessous quelques images des pièges photographiques relevés cet été.
Pour les panthéristes de Sarychat-Ertash (Kirghizie) vous reconnaitrez les pièges photographiques posés sur dans le vallon de Solomo, à Kizil Kérégué, à Jaman Suu, face à Oroï Suu et sur la crête d’Ortho-Bordou.
Pour les panthéristes de Naryn (Kirghizie) vous reconnaîtrez les pièges posés sur la crête de Kashka Suu, sur le col de Kok Ozon (rouge), sur la crête d’Umeut et sur le promontoire de Ulan - Kara Teur, sur Akuluk.
Et enfin quelques photos des expéditions à Shamshy, Chon Jarguilchak, Pamirs et au Népal.

Comme nous vous l’avions dit OSI-Panthera est un programme de recherche intégralement participatif. Sachez que si vous souhaitez encore vous impliquer dans le projet OSI-Panthera mais que pour une raison quelconque vous ne pouvez plus vous rendre sur le terrain avec nous, nous avons une liste de « missions bénévoles  » à vous proposer (missions plus ou moins longues selon les cas et les domaines de compétences). Vous êtes toujours les bienvenus parmi nous et chaque petite action fait avancer le projet !

Sachez que nous avons créé une page sur le moteur de recherche participatif Lilo. C’est un moteur de recherche participatif qui permet de financer des projets sociaux et environnementaux grâce à vos recherches sur le web. Vous pouvez donc soutenir le programme en faisant vos recherches habituelles sur le web et ainsi nous permettre d’acheter de nouveaux pièges photographiques comme en 2019 par exemple !
Nous avons déjà récolté plus de 2700€ par ce biais. Pour cette deuxième année ils vont être directement investis dans l’analyse génétique afin d’avancer l’étude dans les zones de Naryn et Sarychat-Ertash. Vous aussi soutenez-nous !

Afin de rester informés tout au long de l’année n’hésitez pas à nous suivre sur les comptes Youtube, Facebook et Instagram OSI-Panthera où nous partageons des images, vidéos et de nombreuses informations.
Vous pouvez également vous abonner à la newsletter du site OSI-Panthera.

Enfin, sachez que les dates OSI-Panthera 2020 sont déjà disponibles, vous les trouverez ici pour la Kirghizie et pour le Népal.
Parmi les nouveautés OSI 2020, le programme OSI-BIODIVERSITA propose des séjours au Kirghizstan en mai et un au Népal à l’automne en sciences participative sur des inventaires ornithologiques.

Nous avons toujours plaisir à vous compter parmi nous et à vous faire découvrir de nouvelles zones tout en étant au service de la faune ! Merci de partager et de nous recommander à votre entourage.

Bonne journée à tous et Za Panthera !
Anne-Lise & Bastien

Ci-dessous la saison OSI-Panthera 2019 en images !







A voir aussi



Nos partenaires

Voir également